Chemin de navigation

Rencontre avec Plamen Oresharski, Premier ministre bulgare

© EU

Le président Barroso a appelé les forces politiques et la société bulgares à se rassembler autour d'un consensus national.

S'adressant à la presse à l'issue de la réunion, le président Barroso a déclaré: "Nous avons préparé le Conseil européen de la semaine prochaine. Vous connaissez l'ordre du jour du Conseil européen, à savoir la question du chômage des jeunes, la façon d'y remédier et le financement de l'économie, en particulier des PME."

Il a expliqué que "nous travaillons actuellement au niveau européen afin de mobiliser tous les instruments et les fonds dont nous disposons pour soutenir un retour à une croissance durable - et j'insiste sur le mot 'durable' - elle doit être durable, sinon ce n'est pas ce dont nos concitoyens ont besoin".

La situation politique en Bulgarie a également été abordée lors de la réunion. "Nous savons que d'un point de vue politique, la situation est polarisée en Bulgarie. Nous disposons d'un mécanisme qui a fait l'objet d'un accord de tous les États membres en Bulgarie il y a plusieurs années: le MVC, le mécanisme de vérification de la coopération. La Commission a l'obligation de vérifier les évolutions dans certains de ces domaines", a déclaré le président.

Le président Barroso a également exhorté le Premier ministre Oresharski à organiser de vastes consultations sur les nominations aux postes clés, en particulier dans les domaines de la lutte contre la corruption et du crime organisé. "Les candidats doivent être retenus pour leur mérite et doivent faire preuve de la plus grande intégrité", a-t-il souligné.

Concernant la situation économique, le président Barroso a souligné la nécessité de maintenir les réformes structurelles pour stimuler le potentiel de croissance de la Bulgarie et la nécessité de mettre en œuvre sans tarder les recommandations spécifiques par pays, qui contribueront à leur tour à favoriser les investissements dans les entreprises.

Répondant à une question, le président a déclaré:

"Hormis cela, j'ai aussi parlé au Premier ministre d'un problème politique global: la polarisation de la société bulgare. Et je tiens à faire ce commentaire publiquement. Nous savons tous que par définition la démocratie est concurrentielle, que les partis luttent pour le pouvoir. J'ai été Premier ministre, j'ai également été chef de l'opposition, je sais donc bien de quoi je parle. Mais même si les partis luttent pour le pouvoir, il est important que qu'il y ait un minimum de consensus national sur les grandes questions d'État. Aucun des côtés de l'échiquier politique ne doit remettre en question les institutions les plus importantes et les principes les plus fondamentaux.

Je veux donc une fois de plus, comme je l'ai fait dans d'autres circonstances, lancer un appel à toutes les forces politiques démocratiques et à la société bulgare pour qu'en dehors des divergences naturelles, idéologiques ou autres, il y ait un engagement en faveur du bien du pays, que certains consensus puissent émerger, parce que je pense que la stabilité et la prospérité sont dans l'intérêt de la Bulgarie et certainement dans celui de l'Union européenne. C'est l'appel que je fais à toutes les forces politiques qui se soucient de l'avenir du pays."

Watch the video