Chemin de navigation

Déclaration du président Barroso à propos de Chypre

EC

"Il est extrêmement important de garantir la stabilité financière, car sans elle, Chypre sera probablement confrontée à un défaut désordonné cette semaine. L'économie réelle chypriote doit redémarrer", a déclaré le président Barroso au lendemain de l'accord que l'Eurogroupe a conclu sur un programme pour Chypre.

Tard dans la nuit de dimanche, l'Eurogroupe a approuvé un paquet de 10 milliards d'euros, soit 55 % du PIB de Chypre. Cet accord a été précédé d'entretiens au plus haut niveau avec le président chypriote.

Le président Barroso a indiqué dans une déclaration publiée lundi que le modèle économique de Chypre n'était pas viable et ne permettait pas d'offrir une prospérité durable au peuple chypriote. Il convenait par conséquent de trouver une solution.

Outre la stabilité financière, il est nécessaire que l'économie réelle de Chypre redémarre. Par conséquent, le président Barroso a annoncé la mise en place d'un groupe de travail pour Chypre qui fournira une assistance technique aux autorités chypriotes.

"Nous souhaitons atténuer les conséquences sociales du choc économique en mobilisant des fonds au titre d'instruments de l'Union européenne et en soutenant les efforts des autorités chypriotes visant à rétablir la stabilité financière, économique et sociale. Nous allons apporter un savoir-faire supplémentaire pour faciliter l'émergence de nouvelles sources d'activité économique. La Commission se tient aux côtés du peuple chypriote", a-t-il déclaré.

En outre, le président Barroso a appelé Chypre à faire preuve d'unité et de responsabilité concernant la mise en œuvre des accords conclus et a demandé à tous les États membres de l'Union européenne de faire preuve de solidarité envers Chypre qui fait face à des difficultés hors du commun.

Lire l'intégralité de la déclaration