Chemin de navigation

Le président Barroso présente la position de la Commission en prévision du Conseil européen sur le budget de l'UE, le commerce et la politique de voisinage

© EU

Dans le discours qu'il a prononcé devant le Parlement européen, le président Barroso a insisté sur l'aspect solidaire du budget pluriannuel de l'UE (CFP) et a appelé les chefs d'État et de gouvernement à ne pas manquer cette occasion d'y recourir pour lutter contre le chômage des jeunes en Europe.

Le président a souligné que la crise est loin d'être terminée et que le CFP constitue un élément indispensable de notre réponse à la crise économique et sociale: "Certains États membres n'ont tout simplement pas les moyens de soutenir leurs travailleurs locaux lorsqu'une entreprise décide de délocaliser ses activités. Certains États membres n'ont même pas les moyens de prendre soin des plus démunis. Voulons-nous que ces personnes, voulons-nous que ces sociétés tournent le dos à l'Europe?"

Il en va de même pour les 25 millions de jeunes chômeurs que compte l'Union européenne. "Je veux lancer un appel aux chefs d'État et de gouvernement pour qu'ils ne manquent pas cette occasion de recourir au budget européen pour lutter contre le chômage des jeunes. Nous avons la possibilité de prendre les bonnes décisions, d'offrir à nos jeunes hommes et à nos jeunes femmes la perspective de vivre dans la dignité", a déclaré le président Barroso.

Le président a également souligné qu'il luttera farouchement pour préserver la dimension européenne du budget pluriannuel, notamment pour des initiatives telles qu'Horizon 2020 pour la recherche, le mécanisme pour l'interconnexion en Europe, COSME pour les PME et Erasmus pour tous.

Sur le volet du commerce, le président Barroso a rappelé la contribution essentielle des échanges commerciaux à la reprise économique de l'Europe. En 2012, la demande extérieure a constitué la principale source de croissance de l'économie européenne, soit pratiquement 1 % supplémentaire du PIB de l'UE et environ 30 millions d'emplois qui dépendent des exportations. Il a évoqué les étapes récentes de la Commission dans ce domaine, notamment l'Accord de libre-échange avec la Corée qui a été conclu l'année dernière et l'achèvement des négociations avec Singapour. Les discussions avec le Canada se concluront, espérons-le, dans un proche avenir, les négociations avec le Japon débuteront bientôt et la possibilité d'un tel accord est étudiée de manière approfondie avec les États-Unis. "Si nous voulons en tirer le plus de bénéfices possible… il nous faut être proactifs et ambitieux", a déclaré le président.

Deux ans après le début des soulèvements du "printemps arabe", la situation dans les pays du voisinage méridional de l'UE fera aussi partie des points abordés lors du Conseil européen des 7 et 8 février. Le président Barroso a souligné que la crédibilité de l'UE à l'extérieur dépendra largement de sa capacité à agir avec ses partenaires dans cette région afin de façonner conjointement le voisinage commun.

"Les mouvements de masse dans la région reposaient sur le désir de démocratie et de liberté. Nous continuerons à soutenir ces idéaux, afin d'éviter que des forces extrémistes ne s'approprient les transitions politiques en cours. Nous serons particulièrement attentifs au respect des droits fondamentaux, à savoir les droits des femmes", a-t-il déclaré, rappelant le soutien spécial que l'UE mobilise en faveur de la région depuis 2012.

Lire le discours complet

Voir la vidéo du discours