Chemin de navigation

L'excès d'optimisme n'aura pas sa place lors du prochain Conseil européen

© EU

Dans un discours qu'il a prononcé devant le Parlement européen mercredi, le président Barroso a appelé à la vigilance en vue de la réunion du Conseil européen qui se tiendra cette semaine. Il a souligné que la situation de la zone euro s'était améliorée mais reste néanmoins fragile.

"Il est capital lors de ce Conseil européen de parvenir rapidement à un accord politique sur le mécanisme de surveillance unique et de l’adopter. Ce mécanisme constitue l'étape la plus importante de l'approfondissement et de l'achèvement de l'Union économique et monétaire", a-t-il déclaré dans son discours.

Il s'est également opposé à la perte d’une vision d'ensemble qui confère de la crédibilité et motive la définition urgente d’une feuille de route pour une future union économique et monétaire efficace et approfondie.

Le projet détaillé présenté par la Commission identifie les tâches les plus urgentes et définit les travaux pour les semaines, les mois et les années à venir.

Le président Barroso a rappelé les grands principes directeurs sur lesquels devrait reposer une réelle union économique et monétaire, tel qu'indiqué dans le projet détaillé:

- elle doit reposer sur le cadre institutionnel et juridique des traités conformément à la méthode communautaire.

- elle doit veiller à ce que la discipline et la responsabilité aillent de pair avec la solidarité et la convergence.

- tout en reconnaissant que l'intégration de l'UEM en général, et de la zone euro en particulier, doit être plus rapide et plus décisive que celle de l'UE dans son ensemble, elle doit préserver l'intégrité de l'Union européenne et de ses politiques menées à 27, notamment le marché unique. Elle doit rester ouverte à la participation d'autres États membres, le cas échéant.

Enfin, la création d'une UEM efficace et approfondie exigera des mesures proportionnées pour parvenir à une union politique: "C'est pourquoi le projet détaillé a retenu l'approche transparente et l'engagement pour présenter des idées explicites visant à modifier les traités avant les prochaines élections européennes, afin de favoriser un débat public nécessaire et les décisions qui en découlent."

Le président Barroso a souligné que pour que les réformes fonctionnent, il fallait avant tout qu'elles soient justes. Il a rappelé deux propositions très récentes de la Commission qui montrent que cette dernière considère que la justice sociale et l'équité constituent des éléments clés des priorités des politiques actuelles: le plan d'action contre la fraude et l'évasion fiscales et le paquet emploi jeunes.

Lire le discours complet

Voir la vidéo