Chemin de navigation

Conseil européen: appel en faveur de la mise en œuvre immédiate du pacte pour la croissance et l'emploi

(c) EU

Le président Barroso a souligné que le pacte pour la croissance et l'emploi, qui a fait l'objet d'un accord en juin, ne doit pas se limiter à une déclaration sur le papier. Lorsque l'on demande à nos citoyens de faire des sacrifices importants, nous devons leur donner espoir, une perspective réaliste de croissance et des garanties pour les plus vulnérables, a-t-il dit.

"La réalité, c'est que la crise n'a pas disparu... Je suis tristement conscient de la situation difficile dans laquelle de nombreux citoyens européens se trouvent et c'est précisément la raison pour laquelle nous avons demandé aujourd'hui aux chefs d'État et de gouvernement de mettre en œuvre immédiatement le pacte pour la croissance et l'emploi", a déclaré le président Barroso lors de la conférence de presse finale du Conseil européen d'octobre.

Même si certains progrès ont été réalisés, ils ne sont pas suffisants: "La réalité est que ce pacte de croissance, qui constitue un programme d'investissement important d'une valeur de 120 milliards d'euros, n'a pas encore été pleinement mis en œuvre." Le président a ensuite fourni des exemples concrets de domaines pour lesquels il est nécessaire d'accélérer la mise en œuvre, notamment la taxe sur l'épargne, la fiscalité de l'énergie, la réforme des marchés publics ou les mesures visant à stimuler le capital-risque. (Lire la suite dans son rapport aux chefs d'État et de gouvernement).

Il a souligné que le secteur financier doit également apporter une contribution équitable à la reprise: "La semaine prochaine, la Commission prendra la première mesure pour le lancement d'une coopération renforcée concernant la taxe sur les transactions financières et nous présenterons un plan d'action sur la fraude fiscale et l'évasion fiscale avant la fin de l'année."

"Lors du Conseil européen spécial du mois prochain, nous devons doter l'Union d'un budget pour la croissance et l'emploi. Je ne suis pas en mesure de promettre que nous aurons plus d'heures de sommeil lors du prochain Conseil européen, je pense qu'il sera long, mais j'espère que les chefs d'État et de gouvernement pourrons trouver un consensus car cela a été le cas pour ce sommet", a conclu le président Barroso.

Video: outcomes of the European Council

"Nous devons respecter nos engagements"

"Nous avons convenu de prendre des décisions sur le plan législatif d'ici la fin de l'année concernant le mécanisme unique de surveillance", a déclaré le président Barroso à la suite de la première soirée du Conseil européen.

Le président Barroso a également salué l'engagement clair en faveur d'une vision à long terme concernant l'union économique et monétaire: "La Commission présentera ses propositions dans quelques semaines dans le cadre d'un plan d'action pour l'union économique et monétaire". Il a ensuite ajouté que "la Commission défend ardemment le renforcement de l'intégration, en particulier pour la zone euro". Concernant la Grèce, le président Barroso a souligné l'importance des engagements énoncés la déclaration sur la zone euro publiée aujourd'hui.

Lire la déclaration du président (jeudi)

Lire la déclaration du président (vendredi)

Conclusions du Conseil européen

Conclusions du Conseil européen sur la réalisation de l'UEM

Déclaration des chefs d'État ou de gouvernement de la zone euro concernant la Grèce

Rapport sur la mise en œuvre des mesures de croissance présentées aux chefs d'État ou de gouvernement

Vidéo de la déclaration lors de la conférence de presse de jeudi

Vidéo de la déclaration lors de la conférence de presse de vendredi

Speech by President Barroso at the European Parliament plenary session on the European Council conclusions

Closing remarks by President Barroso at the European Parliament plenary session