Chemin de navigation

À la une

Rencontre avec M. Renato Schifani, président du Sénat italien

30/03/2012

Renato Schifani, on the right, and José Manuel Barroso © EU

Lors d'un échange de vues très fructueux vendredi matin, M. Schifani a informé le président du programme de réforme économique de l'Italie, notamment de la réforme du marché du travail, que, déclare-t-il, le Parlement italien s'est engagé à adopter d'ici l'été.

Le président Barroso a accueilli très favorablement les progrès impressionnants réalisés par l'Italie ces derniers mois concernant la mise en œuvre de nombreuses réformes d'importance, avec un niveau élevé de consensus politique.

Il a salué le courage et la responsabilité dont ont fait preuve les principaux partis politiques italiens et a encouragé l'adoption rapide des nouvelles réformes qui sont tellement importantes pour rétablir la confiance et la compétitivité.

Sommet sur la sécurité nucléaire et Sommet UE – République de Corée (26–28 mars)

La Corée du Sud est un partenaire naturel qui est animé du même esprit que l'Union européenne

28/03/2012

Updated 28 March

Le mercredi 28 mars, l'Union européenne a tenu son 6e sommet avec la République de Corée. Les dirigeants ont discuté des relations bilatérales et abordé des questions d'intérêt régional et mondial.

Ils se sont vivement félicités du renforcement du commerce bilatéral après l'application provisoire de l'accord de libre-échange UE-Corée qui est intervenue le 1er juillet 2011. "La Corée du Sud est un partenaire naturel qui est animé du même esprit que l'Union européenne. Nous travaillons actuellement en étroite collaboration pour exploiter pleinement le potentiel de notre partenariat stratégique et de nos relations commerciales et d'investissement", a déclaré le président lors de la conférence de presse qui s'est tenue à l'issue du sommet.

L'un des domaines les plus féconds de la coopération bilatérale entre l'Union européenne et la Corée du Sud sont des initiatives et des échanges communs de personnel et d'étudiants dans les domaines de l'éducation, des sciences, de la recherche et de l'innovation. À cet égard, il est convenu que la Corée du Sud et l'UE s'efforceront de renforcer la coopération existante dans le cadre d'Erasmus Mundus et d'autres programmes.

"La sécurité nucléaire est une priorité absolue pour l'Union européenne"

Le Sommet sur la sécurité nucléaire rassemble à Séoul les dirigeants de 53 pays et des dirigeants d'organisations internationales pour discuter des progrès concernant les efforts visant à renforcer la sécurité nucléaire mondiale. Dans le discours qu'il a prononcé à l'occasion du sommet, le président Barroso a souligné que la sécurité et la non-prolifération constituent des priorités absolues pour l'Union européenne, avant d'ajouter: "Au regard de la tragédie de Fukushima, l'Europe a pris les devants pour mettre au point et réaliser des évaluations globales des risques et de la sûreté dans toutes les centrales nucléaires de l'UE. Nous réalisons des essais de résistance stricts reposant sur une méthodologie convenue, qui peuvent servir de modèle à nos partenaires."

Ces essais de résistance, qui ont débuté en juin dernier, comportent deux volets. Le volet 1 (sûreté) permet d'évaluer dans quelle mesure les centrales nucléaires peuvent résister à des événements extrêmes ou des catastrophes d'origine naturelle ou humaine. Ces contrôles s'inscrivent au-delà des processus antérieurs d'octroi des licences d'exploitation. Le volet 2 (sécurité) se concentre sur les menaces de sécurité, sur la prévention et sur la réponse aux actes terroristes délibérés. Les résultats définitifs de ces essais subiront des examens collégiaux approfondis par des experts de tous les États membres de l'UE, avant d'être rendus publics en juin. L'UE a également déjà invité tous ses voisins à s'impliquer dans les essais de résistance, notamment la Suisse, la Turquie, la Russie et l'Ukraine. Plusieurs d'entre eux ont répondu à l'appel.

Le président a conclu en lançant un appel aux partenaires internationaux: "Les radiations ne connaissent pas de frontières et l'accident de Fukushima en est la preuve. Une approche véritablement transfrontalière et mondiale de la sûreté nucléaire est donc nécessaire. Notre objectif est de disposer d'un cadre nucléaire plus robuste à l'échelle mondiale. Nous soutenons pleinement le durcissement des règles internationales en faveur de l'utilisation pacifique, sûre et durable de l'énergie nucléaire."

Lire la déclaration lors de la conférence de presse qui s'est tenue à l'issue du sommet

Lire le communiqué de presse conjoint à l'issue du sommet

Voir la vidéo du Sommet UE – République de Corée

Read the speech at the lunch with the Business community in Korea

Lire le discours à l'occasion du Sommet sur la sécurité nucléaire

Voir la vidéo sur le Sommet sur la sécurité nucléaire

En savoir plus sur le Sommet sur la sécurité nucléaire

Message de condoléances: décès de l'écrivain italien Antonio Tabucchi

26/03/2012

Antonio Tabucchi (Commons license, Rebeca Yanke from Madrid, España)

"En mon nom personnel et au nom de la Commission européenne, je tiens à rendre un hommage appuyé à l'écrivain italien Antonio Tabucchi. Naturalisé portugais, ce citoyen européen s'est engagé à diffuser les langues et la culture européennes et a reçu de grands prix littéraires en Italie, en France et en Espagne."

Lire le message

Deuxième conférence de haut niveau sur le cadre financier pluriannuel

Cadre financier pluriannuel: un budget pour l'investissement, un outil pour la croissance et l'emploi.

22/03/2012

Le président Barroso et plusieurs autres membres de la Commission ont participé à la deuxième conférence de haut niveau sur le cadre financier pluriannuel organisée conjointement par la Commission européenne, le Parlement européen et la présidence danoise.

Dans son discours et son communiqué de presse, le président Barroso a souligné le rôle du budget de l'UE dans le soutien à la stratégie Europe 2020 de l'UE et a rappelé qu'il peut aussi favoriser l'investissement dans la croissance et l'emploi. Il a insisté sur la valeur ajoutée européenne et les principaux secteurs de dépenses du futur budget, notamment le mécanisme pour l'interconnexion en Europe, destiné à interconnecter l'infrastructure européenne. Il a également mentionné la proposition de conditionnalité macroéconomique du futur budget pour améliorer la stabilité en Europe et renforcer la confiance.

En ce qui concerne la proposition de nouvelle combinaison de ressources propres, le président Barroso a présenté pour la première fois certaines estimations préliminaires de la façon dont une taxe sur les transactions financières européennes (TTF) pourrait réduire la contribution des États membres sur la base de leur revenu national brut. La Commission avait proposé de répartir les recettes de cette TTF de façon à ce que 2/3 reviennent au budget de l'UE et 1/3 aux budgets nationaux. Cela pourrait réduire jusqu'à 50 % la contribution du RNB des États membres au budget de l'UE. Il a répété que la TTF est une question d'équité, en demandant une contribution du secteur financier.

Le président a souligné la nécessité de poursuivre des discussions ouvertes et constructives et de parvenir à un accord sur le futur cadre financier d'ici fin 2012.

Lire la déclaration à la conférence de presse

Regarder la conférence de presse

Lire le discours d'ouverture du président

Regarder le discours

Watch extracts from the closing session

CFP conférence - site web

En savoir plus sur le CFP

Conférences BEPA

5e Sommet européen des régions et des villes à Copenhague

22/03/2012

President Barroso © EU

Le président Barroso a ouvert le sommet par un discours portant principalement sur le rôle clé des zones urbaines européennes pour la croissance et la création d'emplois. Il a rappelé que la proposition de la Commission visant à moderniser la politique de cohésion établit un programme urbain ambitieux qui s'articule autour de trois grands principes: la durabilité, l'innovation et le partenariat.

Le président a fourni des précisions sur ces trois grands principes, en donnant des exemples concrets de mesures proposées, notamment l'affectation d'un minimum de 5 % à l'intégration du développement urbain durable et une enveloppe de 400 millions d'euros réservée à des interventions novatrices en milieu urbain.

Le président Barroso a conclu en lançant un appel fort: "Je pense qu'il est très important que les dirigeants des villes, les dirigeants des pouvoirs publics locaux en Europe, occupent une place plus importante dans le débat en faveur de la défense de l'Europe."

Lire le discours complet

Voir le discours

Le président Barroso lors du Sommet (vidéo)

Rencontre avec M. Salva Kiir, président du Soudan du Sud

21/03/2012

President Barroso © EU

Après une rencontre avec le président du Soudan du Sud, le président Barroso a déclaré: "Le président Kiir m'a informé des efforts que son gouvernement met en œuvre pour consolider l'indépendance du Soudan du Sud et bâtir un État stable et viable. Nous, à la Commission européenne, sommes des amis de longue date du Soudan du Sud et souhaitons accompagner le pays sur la voie de la stabilité et de la prospérité."

Le Président a poursuivi en ces termes: "Je félicite le président pour les progrès réalisés jusqu'à présent concernant les pourparlers avec le Soudan pour résoudre les questions en suspens, en particulier en matière de citoyenneté et de délimitation des frontières. Le leadership du président Kiir dans ce processus est essentiel et je l'ai engagé à poursuivre ses efforts visant à établir des liens durables et stables avec le Soudan", avant d'ajouter: "La vérité est que les deux pays - le Soudan et le Soudan du Sud - sont destinés à vivre côte à côte. Ils doivent le faire dans la paix et l'harmonie pour le bien de leurs peuples. Les deux pays doivent faire preuve de détermination pour trouver une solution négociée à toutes les questions qui restent en suspens."

Le président Barroso a conclu en soulignant que "Notre engagement avec le Soudan du Sud n'a pas commencé hier et ne cessera pas demain. C'est un partenariat que nous voulons établir pour le long terme. Le Soudan du Sud et sa population peuvent compter sur l'Union européenne comme un partenaire fidèle pour bâtir ensemble notre avenir."

Lire le discours complet

Voir la vidéo

Rencontre avec M. Izetbegovic, président de la présidence de Bosnie-Herzégovine

21/03/2012

 © EU

Voici que qu'a déclaré le président Barroso à l'issue de la rencontre: "Je salue un certain nombre de récents développements positifs en Bosnie-Herzégovine, notamment l'adoption d'une législation relative aux aides d'État et d'une loi sur le recensement, deux étapes cruciales dans la progression du pays sur la voie de l'intégration européenne."

Il a poursuivi en insistant sur le fait qu'en dépit de progrès encourageants dans certains domaines, la Bosnie a encore du travail en vue de réaliser sa perspective européenne. "J'ai particulièrement insisté sur le fait qu'un effort crédible est essentiel dans la mise en conformité de la Constitution du pays avec la Convention européenne des droits de l'homme", a déclaré le président, avant d'ajouter qu'il souhaitait également constater des progrès dans l'application de l'arrêt Sejdić-Finci de la Cour européenne des droits de l'homme.

Et le président Barroso de conclure: "Comme je l'ai déclaré lors de ma visite en Bosnie-Herzégovine en avril dernier: "la Bosnie n'est pas seule". Et la Bosnie ne devrait pas rester seule. Notre engagement dans le cheminement de ce pays vers l'Union européenne est clair et ferme."

Lire l'intégralité du discours (EN)

Regarder la vidéo

Rencontre avec M. Lukšić, Premier ministre du Monténégro

21/03/2012

© EU

Lors de cette rencontre, les discussions ont essentiellement porté sur les accomplissements du Monténégro dans son cheminement vers l'adhésion à l'UE, ainsi que sur les étapes suivantes. Le président Barroso a déclaré: "Le Monténégro a manifestement travaillé très dur sur son programme européen, particulièrement depuis décembre 2010 lorsqu'il s'est vu octroyer le statut de pays candidat à l'UE et que le Premier ministre Lukšić est entré en fonction. Je salue le Premier ministre pour son solide leadership dans le cadre de ce processus."

Et le président de poursuivre: "Le Monténégro est en principe proche de l'ouverture des négociations d'adhésion. Il lui faut désormais parcourir la dernière ligne droite vers cet objectif ambitieux", avant de souligner qu'il a "encouragé le Premier ministre à continuer d'assurer d'autres résultats concrets dans ces trois domaines clés, à savoir l'État de droit et les droits fondamentaux, mais aussi la lutte contre la corruption et le crime organisé. Il reste encore un travail important à fournir dans ces domaines."

"Je suis également encouragé par le solide consensus national et l'engagement sans faille du peuple monténégrin à aller de l'avant vers l'adhésion à l'Union européenne. Je l'ai déclaré l'an dernier lorsque j'ai visité Podgorica, et j'estime que c'est toujours vrai aujourd'hui: "le Monténégro est sur la bonne voie!", a conclu le président, avant d'assurer au Premier ministre que la Commission continuera d'apporter son soutien au Monténégro à cette étape cruciale du processus d'adhésion.

Lire l'intégralité du discours (EN)

Regarder la vidéo

Rencontre avec Eveline Widmer-Schlumpf, Présidente de la Confédération suisse

20/03/2012

Eveline Widmer-Schlumpf (commons licence)

Suite à la rencontre, le Président Barroso a saisi l'opportunité pour remercier "les autorités suisses, les forces de l'ordre et de secours et surtout les citoyens et les citoyennes du Valais pour leur engagement solidaire et l'aide efficace suite à l'accident terrible de l'autocar belge à Sierre le 13 mars."

Concernant les relations bilatérales, le Président Barroso a souligné l'importance de "franchir une nouvelle étape" dans les relations entre l'UE et la Suisse sur les deux points suivants: l'approche globale institutionnelle à la participation suisse dans des parties-clés du marché intérieur européen et la fiscalité d'épargne.

Il a réitéré son souhait "de voir un signal clair et sans équivoque de la part de la Suisse que ces principes constituent la nouvelle base de notre coopération" ce qui permettrait de clôturer les négociations sur certains dossiers. Le Président a exprimé sa satisfaction de l'engagement de Madame la Présidente de présenter dans quelques semaines des propositions sur les questions institutionnelles.

En ce qui concerne la fiscalité d'épargne, le Président Barroso a exprimé sa confiance que des progrès rapides pourront être faits dès la réception du mandat du Conseil. Celui-ci qui permettrait d'ouvrir les négociations avec la Suisse sur la mise en conformité de l'accord existant aux améliorations de la future Directive de l’Union sur la fiscalité de l'épargne.

Lire la déclaration

Voir la vidéo

Message du président: 20e anniversaire de la DG ECHO

20/03/2012

José Manuel Barroso

Le 20e anniversaire de la direction générale de l'aide humanitaire et de la protection civile de la Commission européenne, mieux connue sous le nom d'ECHO, est une bonne raison de se réjouir, et c'est aussi l'occasion de rappeler le travail essentiel qu'ECHO et son personnel réalisent au quotidien. Avec nos partenaires, "nous avons pu toucher près de 150 millions de personnes dans le besoin, dans plus de 80 pays", a déclaré le président dans le discours qu'il a prononcé à l'ouverture de la célébration.

ECHO a vu le jour au début des années 90 après une série de catastrophes humanitaires extrêmes. C'était alors un petit bureau humanitaire de la Communauté européenne. Les pays européens étaient à l'avant-garde des efforts internationaux visant à faire parvenir des secours, mais le volume des catastrophes nécessitait une approche plus coordonnée. "Il était évident qu'il fallait aussi "plus d'Europe" dans le domaine humanitaire", a déclaré le président avant d'ajouter: "Le travail d'ECHO est loin d'être symbolique: il implique une aide concrète et rapide sur le terrain."

Le président a conclu son intervention par un hommage à la générosité des citoyens européens. Grâce à eux, l'Union européenne est et demeure le premier donateur au monde en matière d'aide humanitaire et au-delà.

Lire le discours complet

Voir la vidéo

Rencontre avec M. Jakob Kellenberger, président du CICR

20/03/2012

President Barroso and Jakob Kellenberger (c) EU

Le mardi 20 mars, le président José Manuel Barroso a reçu M. Jakob Kellenberger, président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Un solide partenariat unit le CICR et la Commission, basé sur des priorités politiques et des valeurs partagées. ECHO, l'organe de la Commission en charge de l'aide humanitaire et de la protection civile, est le deuxième plus important donateur du CICR et coopère avec celui-ci dans des zones en crise du monde entier, avec beaucoup de succès.

Lors de cette rencontre, les deux présidents ont abordé la situation en Syrie et dans la Corne de l'Afrique, où l'accès humanitaire est d'une importance primordiale. Ils ont également évoqué différentes façons d'encore améliorer la coopération pratique entre la Commission et le CICR, notamment au cours de la phase de transition entre les secours en situation de crise et le rétablissement et la coopération au développement.

Vidéo de la rencontre

Visite du président Barroso à Ispra et à Milan, en Italie (16 et 17 mars)

Les efforts de l'Italie ont contribué à rétablir la confiance

19/03/2012

President Barroso and Mario Monti (c) EU

Le samedi 17 mars, le président José Manuel Barroso a prononcé un discours liminaire lors de la conférence organisée par l'association professionnelle italienne Confindustria à Milan. En marge de la conférence, il s'est également entretenu avec le Premier ministre italien, Mario Monti. Lors de leur rencontre, ainsi que dans son discours, le président a salué "l'audace et le courage du gouvernement de Mario Monti et l'esprit de compromis et de consensus dont ont fait preuve les principales forces politiques et les partenaires sociaux", avant d'ajouter: "Je salue également la sagesse du peuple italien qui soutient les actions de réforme du gouvernement et du parlement. L'Italie a lancé un programme de réforme remarquable en vue de réduire la dette publique et de s'attaquer aux problèmes structurels qui pèsent sur le potentiel de croissance de l'économie italienne. Et cette stratégie très ambitieuse a clairement contribué à restaurer la confiance du marché." "Il a toutefois insisté sur le fait que la crise n'est pas encore terminée et que les efforts de consolidation et les réformes doivent se poursuivre.

Le vendredi 16 mars dans l'après-midi, le président s'est adressé à des étudiants de l'Università Cattolica del Sacro Cuore de Milan. Dans son discours, il s'est concentré sur la question de savoir comment l'Europe peut faire face à ses défis actuels. Il a également invité les participants à faire part de leurs questions et de leurs points de vue dans le cadre d'une discussion de suivi.

Vendredi matin, il a visité pour la première fois le service scientifique interne de la Commission européenne, le centre commun de recherche (CCR) d'Ispra (Italie du Nord). Le Président a rencontré le personnel du centre commun de recherche et a visité un certain nombre de laboratoires et de centres d'essais. Il a également inauguré le nouveau laboratoire européen de gestion des crises qui prend en charge les interventions de l'UE dans les régions frappées par une catastrophe, dans le monde entier.

Lors du point presse, le président a déclaré: "À vrai dire, il m'était un peu familier de me trouver aujourd'hui dans le laboratoire des crises parce qu'après tout, la gestion des crises est depuis longtemps devenue une tâche quotidienne pour l'Union européenne et pour moi-même. Construire des canots de sauvetage en pleine tempête n'a certainement pas été facile. Nous n'avons pas encore atteint le port, mais au moins nous avons développé le sens de l'orientation, les compétences et les instruments pour nous y rendre: de toute évidence, la crise n'est pas encore terminée. Des efforts continus et des sacrifices parfois douloureux demeurent nécessaires. Mais il est important que les sacrifices soient répartis de manière égale avec un sens d'équité et de justice sociale. Et cela signifie, et je pense à tous les États membres, que nous mettons en œuvre ce à quoi nous nous sommes engagés."

Principaux messages du président Barroso lors de sa visite à Milan (Italie)

Voir la conférence de presse avec Mario Monti

Voir le discours à la conférence Confidustria

Voir le discours à l'Università Cattolica del Sacro Cuore à Milan

Video from the visit to the JRC (Joint Research Centre)

Video from the visit to Italy (Ispra and Milan)

Voir la déclaration lors du point presse à l'issue de la visite au centre commun de recherche à Ispra

Lire la déclaration lors du point presse à l'issue de la visite au centre commun de recherche à Ispra

En savoir plus sur le centre commun de recherche

Déclaration du Président sur le drame du collège Ozar Hatora de Toulouse

19/03/2012

Blason de Toulouse

"C'est avec une profonde émotion que je viens d'apprendre le crime commis ce matin devant le collège juif Ozar Hatora de Toulouse.

Je veux présenter mes plus sincères condoléances aux familles des victimes.

Nos pensées vont aussi aux bléssés, et à tous les enfants de ce collège qui ont perdu plusieurs de leurs camarades.

Au nom de la Commission européenne, je veux fermement condamner ce crime odieux et exprimer toute l'horreur que nous inspire cette violence aveugle. Rien n'est plus intolérable que le meurtre d'enfants innocents".

Message de condoléances: décès du pape Chenouda III

19/03/2012

Coptic cross

"Je suis profondément attristé d'apprendre le décès du pape Chenouda III, le chef de l'église orthodoxe copte d'Alexandrie.

Le pape Chenouda était un leader national et religieux respecté qui s'est toujours battu pour la liberté de religion et de conviction. Le meilleur hommage que l'Égypte peut rendre à sa mémoire serait de protéger pleinement ces droits et de préserver l'unité nationale.

Au nom de la Commission européenne, je tiens à exprimer mes sincères condoléances à toute la communauté copte."

Message au nouveau président allemand, M. Joachim Gauck

19/03/2012

Tohma (talk) (commons licence)

"Au nom de toute la Commission européenne, je souhaite vous féliciter chaleureusement pour votre élection.

Elle arrive à un moment où l'Europe doit relever des défis historiques. Surmonter la crise de la dette souveraine et la pression concurrentielle de la mondialisation représente une grande épreuve pour nous tous, particulièrement pour les citoyens et citoyennes européennes. Pour relever les défis économiques et sociaux du XXIe siècle, la cohésion et la solidarité européennes sont essentielles.

La solidarité au sein de l'Union européenne est un facteur important pour nous garantir la paix, la sécurité et la démocratie en Europe aujourd'hui. Le marché intérieur européen est le moteur de notre prospérité. La protection de la dignité humaine, la liberté de déplacement et l'euro comme monnaie commune sont trop souvent tenus pour acquis. Mais la position de l'Europe et ses valeurs dans un monde en évolution reposera sur notre capacité à agir ensemble – aujourd'hui plus que jamais, cela doit être réalisé et mis en pratique.

Je souhaite donc vous demander de travailler ensemble pour promouvoir l'Europe et nos valeurs européennes communes devant les hommes et les femmes qui sont nos citoyens. L'intégration européenne n'est pas seulement l'héritage de ses pères fondateurs – c'est une tâche pour l'action politique actuelle et future. Nous ferions bien de nous rappeler les mots de Goethe dans Faust: "Celui-là seul est digne de la liberté comme de la vie, qui peut chaque jour se la conquérir."

Je vous souhaite tout le succès, ainsi que de l'énergie et la santé, pour votre mandat."

Message au nouveau président moldave, M. Nicolae Timofti

19/03/2012

Moldova flag (commons licence)

"Au nom de la Commission européenne, je tiens à vous féliciter pour votre élection à la présidence de la République de Moldavie.

Vous prêtez serment à un moment particulièrement important de l'histoire de votre pays. Je suis convaincu que, sous votre direction, la Moldavie se penchera sur les défis auxquels elle est confrontée concernant la poursuite de son programme de réforme ambitieux, son cheminement vers la démocratie et la consolidation sociale, le renforcement de la croissance économique et le désamorçage des tensions dans la région.

Pour toutes ces questions, votre leadership sera crucial. Vous pouvez compter sur le plein soutien de la Commission européenne dans la poursuite de ces objectifs ambitieux pour le bénéfice des citoyens moldaves.

Permettez-moi de vous adresser mes meilleurs vœux personnels pour la réussite de votre mandat de président de la République de Moldavie."

Task force pour la Grèce: deuxième rapport trimestriel

L'aide apportée par la task force de la Commission est un instrument essentiel de soutien à la croissance et à l'emploi

15/03/2012

Le deuxième rapport de la task force pour la Grèce qui a été présenté aujourd'hui indique qu'un travail considérable a été accompli depuis la création de la task force par M. Barroso, président de la Commission, en juillet 2011.

Le Président s'est exprimé en ces termes: "L'avenir de la Grèce passe par le rétablissement de sa stabilité financière et de son potentiel de croissance. L'aide apportée par la task force de la Commission est un instrument essentiel de soutien à la croissance et à l'emploi. La solidarité dont font preuve de nombreux États membres, la Commission et d'autres institutions internationales est un signe très encourageant pour ce pays. Bâtissons ensemble l'avenir de la Grèce".

Tout d'abord, les fonds de l'UE, qui sont l'une des très rares sources de financement de la croissance actuellement disponibles en Grèce, sont mieux ciblés et mieux utilisés. L'absorption des crédits par la Grèce s'élève désormais à 35 %, un chiffre supérieur à la moyenne de l'UE. Le travail a été accéléré sur 181 projets prioritaires à fort potentiel de croissance, y compris cinq concessions d'autoroute (1 400 km et 30 000 emplois potentiels) et le soutien aux petites et moyennes entreprises.

Seize États membres, la Commission européenne et le Fonds monétaire international ont fourni une assistance technique sans précédent. Des experts issus de domaines tels que l'administration fiscale, la gestion des finances publiques ou le secteur de la santé fournissent aux autorités grecques des conseils adaptés sur le terrain.

La task force pour la Grèce est entrée en activité en septembre 2011. Elle est placée sous l'autorité du président et travaille sous la conduite politique du commissaire Olli Rehn, vice-président. La task force se compose d'environ 45 personnes et est établie à la fois à Bruxelles et à Athènes.

Lire le rapport

Lire le communiqué de presse

Questions-réponses sur la task force pour la Grèce et son deuxième rapport trimestriel

Premier rapport trimestriel de la task force pour la Grèce

Renseignements de caractère général

Rencontre avec le Premier ministre roumain, Mihai-Razvan Ungureanu

15/03/2012

La réunion a porté sur diverses questions dont la situation économique. Le président Barroso a reconnu la bonne coopération dans le cadre du programme d'aide financière de l'UE et du FMI. Il a particulièrement salué la bonne marche du programme et l'engagement du Premier ministre Ungureanu à le mettre pleinement en œuvre et à respecter les objectifs budgétaires en 2012.

Le président a poursuivi en rappelant l'aide pratique que l'Union européenne fournit en termes d'investissements en Roumanie, principalement grâce aux fonds européens structurels et de cohésion. Il a exprimé son espoir que la Roumanie augmente l'absorption des fonds disponibles selon le plan d'action prioritaire qui a été établi suite à la visite du Président roumain en novembre 2010 pour répondre, entre autres, au problème du chômage des jeunes. "La Commission est prête à envisager favorablement la demande de la Roumanie au cours de la période d'éligibilité d'augmenter de 10 % les fonds structurels, tant que cette augmentation est exclusivement destinée à la promotion de la croissance et de l'emploi", a déclaré le président.

Il a conclu en déclarant que la Commission rejetait toute tentative visant à associer le mécanisme au processus d'adhésion à Schengen, mais "la Commission va tout mettre en œuvre pour que la décision finale soit prise en septembre au plus tard."

Lire le discours complet

Voir la vidéo

Rencontre avec le membre du Congrès américain, Jim Costa

15/03/2012

President Barroso and Jim Costa © EU

La réunion a été l'occasion de discuter d'un large éventail de questions en rapport avec les relations UE-États-Unis, et particulièrement avec l'économie mondiale. Le président Barroso a fait part de son point de vue selon lequel groupe de travail de haut niveau pour l'emploi et la croissance UE-USA progresse bien et qu'une plus grande libéralisation des échanges UE-États-Unis apporte des avantages évidents pour les deux parties. Le Président s'est félicité du fait que les deux parties sont pleinement engagées à poursuivre la discussion dans ce domaine.

D'autres sujets ont également été brièvement abordés, notamment la période préélectorale aux États-Unis. Le Président a également salué la coopération bilatérale solide et efficace qui existe dans de nombreux domaines, en particulier dans les affaires étrangères.

Vidéo de la rencontre

Condoléances au Premier ministre belge: accident tragique en Suisse

14/03/2012

"En mon nom personnel et au nom de la Commission européenne, je tiens à exprimer mes sincères condoléances et ma profonde sympathie aux familles qui ont été frappées par le terrible accident d'autobus qui s'est produit la nuit dernière en Suisse.

Le fait que la plupart des victimes de l'accident soient des enfants le rend encore plus tragique. Mes pensées vont également à tous les blessés à qui je souhaite un prompt rétablissement."

Lire la déclaration

Conseil européen des 1er et 2 mars 2012

Dans les semaines à venir, j'ai l'intention de présenter une communication sur la croissance et l'emploi pour la Grèce

13/03/2012

© EU

updated 13 March 2012

Le président Barroso a présenté au Parlement européen le résultat du Conseil européen de printemps qui a porté sur la Grèce et sur les mesures prises pour encourager la stabilité financière et la croissance créatrice d'emplois par l'intermédiaire de la stratégie Europe 2020.

Le président Barroso a annoncé son intention de présenter dans les prochaines semaines une communication sur la croissance et l'emploi pour la Grèce afin de faire le point sur les progrès accomplis et énoncer les priorités pour l'avenir.

Il a également appelé les États membres à combler le fossé entre les déclarations du Conseil européen et les résultats des mesures dans les États membres. Il a cité la question de la fiscalité, en affirmant "Il n'y a aucune raison pour que l'adoption de la directive révisée sur la fiscalité de l'épargne et les mandats de négociation concernant les accords fiscaux avec les pays tiers soient davantage retardés."

updated 02 March 2012

"Nous entrons actuellement dans une nouvelle phase dans la gouvernance économique et nous nous engageons en faveur d'un programme de croissance."

Aujourd'hui, lors de la conférence de presse finale qui a clôturé le Conseil européen de printemps, le président Barroso s'est félicité de la signature du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance, et a souligné qu'il pense désormais qu'avec le renforcement de cette culture de la stabilité financière, les conditions sont maintenant meilleures pour aborder d'autres questions très importantes pour l'Union.

Jeudi soir, le président a souligné: "Je pense qu'il existe un consensus sur la nécessité de combler le fossé concernant la mise en œuvre, afin que les décisions que les chefs d'État et de gouvernement prennent lors du Conseil européen se traduisent vraiment par des décisions concrètes au sein du Conseil. Cela a parfois été un problème par le passé, et je pense que ce sentiment d'élan existe à présent."

Il a poursuivi en affirmant: "mon impression sincère est que les chefs d'État et de gouvernement prennent désormais le semestre européen au sérieux. Il est important de bien comprendre qu'il n'est pas imposé par Bruxelles. La politique sera désormais reflétée dans les programmes nationaux de réforme, puis dans les recommandations par pays." Il a en outre expliqué: "Au nom de la Commission, j'ai aujourd'hui insisté en faveur des emprunts obligataires pour le financement de projets: des obligations pour la croissance, destinées à des projets d'infrastructure de l'UE".

Il a conclu en présentant brièvement l'agenda international de l'UE et en se félicitant des progrès concernant l'adhésion de la Bulgarie et de la Roumanie à l'espace Schengen et la décision d'octroyer le statut de candidat à la Serbie..

"Ce qu'il faut maintenant, ce ne sont pas de nouveaux plans, mais un engagement ferme à fournir les résultats convenus."

"Je viendrai au Conseil européen de demain avec un message sur la croissance, une croissance durable", a déclaré le président Barroso lors de la conférence de presse qui s'est tenue avant le Conseil européen, avant d'ajouter que "nous devons maintenant autant investir pour mettre l'Europe sur la voie de la croissance que nous investissons actuellement pour la sortir de la crise". Le Président a souligné qu'il est justifié de mettre l'accent sur la croissance parce que la Commission européenne a réalisé des progrès significatifs concernant les autres priorités, qu'il a également détaillées par la suite. Il a souligné que "ce qu'il faut maintenant, ce ne sont pas de nouveaux plans, mais un engagement ferme à fournir les résultats convenus". Le président Barroso a conclu son allocution en ces termes: "Lors du dernier Conseil européen informel, j'ai demandé que la priorité soit donnée à deux questions qui sont essentielles pour notre dynamique de croissance: réduire le chômage des jeunes et accroître le soutien accordé aux petites entreprises. Demain, je voudrais que le Conseil européen se concentre sur deux autres questions qui sont nécessaires pour stimuler le potentiel de croissance de l'Europe: le financement des projets dans les transports, l'énergie et les infrastructure des TIC d'une part, et l'urgence de la réduction du coût de déploiement du haut débit, d'autre part".

"Il est temps d'être concret. Il est temps de se prononcer sur les propositions que la Commission a mises sur la table."

En prévision du Conseil européen, le président Barroso a adressé aux membres du Conseil européen un courrier sur l'amélioration de la croissance, de la compétitivité et de l'emploi. Ce courrier comprend une annexe qui présente l'état d'avancement des initiatives mentionnées dans une lettre récente envoyée par 12 États membres.

Les principaux messages du courrier du président Barroso sont les suivants: "Il est temps d'être concret. Il est temps de se prononcer sur les propositions que la Commission a mises sur la table. Nous sommes tous d'accord qu'il est important de prendre les bonnes décisions concernant notre croissance et notre compétitivité futures. La véritable épreuve que nous devons maintenant passer est de savoir si nous pouvons traduire ces bonnes intentions en résultats sur le terrain. La recherche et l'innovation sont la clé de la compétitivité de l'Europe à l'avenir. C'est un autre domaine dans lequel agir aujourd'hui portera ses fruits à l'avenir... Et il est inutile que je répète à quel point il est important de parvenir rapidement à un accord sur le brevet européen; après 30 ans d'attente, il est temps d'obtenir des résultats. Personne ne veut voir le potentiel d'innovation des petites entreprises étouffé par les démarches administratives... Nous avons déjà présenté des mesures visant à réduire la charge administrative de 40 milliards d'euros. Elles n'ont pas toutes été adoptées à ce jour. Votre lettre se termine en reconnaissant que le programme ambitieux que nous partageons exige un leadership et des décisions politiques difficiles. Je suis d'accord avec vous, et vous pouvez compter sur le soutien de la Commission à cet égard."

Courrier adressé aux membres du Conseil européen pdf - 471 KB [471 KB] English (en)

Annexe pdf - 647 KB [647 KB] English (en)

Déclaration du président Barroso lors de la conférence de presse qui s'est tenue avant le Conseil européen, le 29 février 2012

Vidéo de la conférence de presse

GROWTH AND JOBS: NEXT STEPS. Presentation 30 January 2012

KEY FIGURES ON GROWTH, JOBS AND COMPETITIVENESS. Presentation 30 January 2012

EUROPE’S SOURCES OF GROWTH. Presentation 23 October 2011

Lire le discours complet (intermediary press conference)

Voir la vidéo (intermediary press conference)

Lire le discours complet (final press conference)

Voir la vidéo (final press conference)

Speech by President Barroso on the outcome of the Spring European Council, European Parliament Plenary Session Strasbourg, 13 March 2012

Video of the speech, European Parliament Plenary Session Strasbourg, 13 March 2012

Rencontre avec Werner Hoyer, le président de la Banque européenne d'investissement

12/03/2012

Le président Barroso et le président de la Banque européenne d'investissement, Werner Hoyer, ont tenu leur première réunion depuis la nomination de ce dernier le 1er janvier. La BEI a un rôle crucial à jouer en soutenant les investissements nécessaires pour stimuler la croissance et la création d'emplois en Europe.

La discussion a porté sur la manière dont la BEI peut contribuer à stimuler la relance économique en Grèce, en particulier en soutenant les petites et moyennes entreprises et les projets d'infrastructure clés: deux domaines hautement prioritaires mentionnés dans la lettre que le président Barroso a adressée au Premier ministre grec Lucas Papademos la semaine dernière.

Les deux institutions examineront les manières de collaborer aussi efficacement que possible, ce qui est crucial, car elles sont partenaires en ce qui concerne les efforts visant à soutenir les investissements en faveur de la croissance et de la création d'emplois en Europe.

Lire la lettre

Voir la vidéo

Déclaration commune un an après le grand séisme de l'Est du Japon

09/03/2012

Le président Barroso et le président du Conseil européen Van Rompuy ont exprimé dans une déclaration commune leur plus profonde sympathie pour les familles des personnes qui ont perdu la vie pendant et au lendemain du grand tremblement de terre de l'Est du Japon, ainsi que leur grande admiration pour la force dont ont fait preuve les habitants du Japon face à l'adversité.

Dans l'esprit du sommet "Kizuna" entre l'UE et le Japon qui s'est tenu au mois de mai l'année dernière, l'Union européenne reste déterminée à renforcer ses liens d'amitié avec le Japon et à intensifier le partenariat stratégique UE-Japon, indique la déclaration.

Mémo de la déclaration conjointe

En savoir plus: L'action de l'UE après l'accident de Fukushima

Rencontre avec Raila Odinga, Premier ministre du Kenya

08/03/2012

President Barroso and Raila Odinga © EU

"Le Kenya est un partenaire de l'UE très important pour la stabilisation et le développement de la région de la Corne de l'Afrique, et je suis très heureux de la décision du Kenya de se joindre à l'AMISOM en Somalie, et de tous les efforts que le pays déploie pour apporter la stabilité à la région", a déclaré le président Barroso à l'issue de sa réunion avec le Premier ministre du Kenya, Raila Odinga, soulignant qu'ensemble, l'Union européenne et le Kenya peuvent "contribuer à renforcer la sécurité de la Somalie et à restaurer la paix et la stabilité dans la région".

En outre, le président Barroso a souligné que "les élections à venir seront un jalon très important dans le cheminement du Kenya vers la réforme et la réconciliation".

Le président a déclaré que "l'UE, par l'intermédiaire de ses programmes et de son soutien dans les domaines de l'agriculture, des routes, de l'eau, de la gouvernance et des droits de l'homme, contribue déjà à renforcer la résistance des communautés les plus vulnérables au Kenya, particulièrement celles touchées par la sécheresse endémique", et s'est engagé à fournir un soutien supplémentaire.

Lire la déclaration du président à l'issue de la réunion

Vidéo de la rencontre avec la presse

Lettre au Premier ministre grec Papademos

07/03/2012

 © EU

Dans un courrier adressé au Premier ministre Papademos, le président Barroso a proposé des actions de suivi faisant suite à leur réunion du 29 février. Ces actions portent sur des mesures visant à soutenir l'emploi et la croissance en Grèce. Le président Barroso souligne qu'il est important "de soutenir les petites entreprises et les jeunes et d'éliminer les goulets d'étranglement dans l'administration publique et le système financier qui empêchent les fonds structurels d'être acheminés là où ils sont nécessaires, freinant ainsi la croissance et la création d'emplois". Afin d'atteindre ces objectifs, la Commission et la task force pour la Grèce travailleront en collaboration avec les autorités grecques. D'ici le 28 mars, des recommandations concrètes seront formulées et des délais seront définis.

Lire la lettre

Réunion avec Nassir Abdulaziz Al-Nasser, Président de l'Assemblée générale des Nations unies

07/03/2012

Nassir Abdulaziz Al-Nasser and José Manuel Barroso © EU

Lors de la réunion avec Massir Abdulaziz Al-Nasser, le président Barroso a exprimé le soutien fort de l'UE pour les Nations unies. L'UE reste un exemple de multilatéralisme efficace et le plus grand contributeur au système des Nations unies.

Les deux présidents ont également parlé des efforts en cours pour mettre l'économie globale sur la voie de la croissance durable et de la contribution que les Nations unies pourraient apporter à ce processus.

La situation en Syrie a également été soulevée. Le président Barroso a souligné que l'UE soutenait fortement les efforts diplomatiques déployés pour faire cesser les atrocités en Syrie et a assuré que la question humanitaire était prioritaire.

Réunion avec le président arménien, M. Serzh Sargsyan

06/03/2012

 © EU

Le président Barroso a exprimé son plein soutien pour le programme de réforme et de modernisation de l'Arménie et a confirmé la volonté de l'UE d'approfondir son engagement en faveur de l'Arménie dans le cadre du partenariat oriental. "Grâce à ce mouvement de réforme, nos relations vont de l'avant et enregistrent des progrès notables", a déclaré le président aujourd'hui à Bruxelles.

La Commission est prête à entamer un dialogue sur une zone de libre échange approfondie et complète (DCFTA) dans le cadre de l'Accord d'association qui est en cours de négociation entre l'UE et l'Arménie. L'ouverture des négociations de DCFTA marque également un tournant dans les relations commerciales et économiques entre l'UE et l'Arménie, ouvrant de nouvelles perspectives à nos citoyens et à nos entreprises.

Le président a souligné que les relations entre l'Union européenne et l'Arménie ne portent pas seulement sur l'économie, le commerce et la mobilité. Il s'agit également des valeurs universelles que nous partageons. Selon le président, "la démocratie, les droits fondamentaux et la primauté du droit sont au cœur de l'Accord d'association que nous négocions avec l'Arménie et ils constituent les bases solides sur lesquelles reposent nos relations présentes, mais aussi futures."

Le président a déclaré que la paix et la stabilité de la région sont également nécessaires pour défendre les objectifs communs et a réaffirmé le besoin pressant de résoudre le conflit du Haut-Karabagh.

Lire le discours

Vidéo de la rencontre

Condoléances au président polonais: accident ferroviaire tragique

05/03/2012

© EU

"J'ai appris le terrible accident ferroviaire qui s'est produit samedi dernier à proximité de Szczekociny et qui a fait 16 morts et de nombreuses blessés. Au nom de la Commission européenne et en mon propre nom, permettez-moi de vous adresser nos plus sincères condoléances, ainsi que l'expression de notre profonde sympathie et de notre solidarité avec les familles de toutes les victimes de l'accident ferroviaire le plus tragique de ces dernières décennies."

Lire le message

Visite en Autriche

05/03/2012

visiting a learning centre for young unemployed persons © EU

Le modèle autrichien de promotion de l'emploi des jeunes a impressionné le président Barroso. Lors de sa visite à Vienne, à l'invitation du chancelier Faymann, les deux dirigeants ont visité un centre de formation professionnelle "Jugend am Werk" pour les jeunes chômeurs. Il s'est félicité de l'engagement européen de l'Autriche et de son leadership sur les questions de l'emploi des jeunes et de la taxe sur les transactions financières. Lors de sa visite, le président Barroso a également rencontré le président fédéral Heinz Fischer, la présidente du Parlement autrichien Barbara Prammer et le vice-chancelier Michael Spindelegger.

Lire la déclaration

Vidéo de la visite

Signature du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance

02/03/2012

View of the signing ceremony by Helle Thorning-Schmidt © EU

Lors de la cérémonie de signature le président Barroso a déclaré: "Permettez-moi de féliciter les chefs d'État ou de gouvernement qui signent le traité. Le fait que les États membres signataires ont convenu de respecter le rôle central de la Commission dans la réalisation des objectifs de l'accord garantit la cohérence avec le traité de Lisbonne et la méthode communautaire. La Commission se félicite vivement du fait que l'accord reste ouvert à tous et de l'engagement du traité à intégrer son contenu dans le droit primaire de l'UE au plus tard dans les cinq ans à venir." Il a poursuivi son allocution en ces termes: L'euro n'est pas seulement la monnaie de certains pays; c'est la monnaie de l'Union européenne. Grâce à leur engagement formel à l'échelle du traité en faveur du renforcement de la discipline et de la convergence, les États membres montrent que nous sommes en train de passer de l'union monétaire à une véritable union économique. Le président a conclu en se disant convaincu qu'"ensemble, avec d'autres instruments du traité ou d'autres mécanismes juridiques, tels que le "six-pack", le MES, la stratégie Europe 2020 pour la croissance et l'emploi et les fonds structurels, nous allons réussir à conjuguer stabilité et croissance. Et ce faisant, nous allons bâtir une union plus forte et mieux répondre aux aspirations des citoyens européens."

Lire le discours complet

Voir la vidéo

Le président assiste au sommet social tripartite

01/03/2012

Enda Kelly, Irish Prime Minister, José Manuel Barroso, Herman Van Rompuy and Helle Thorning-Schmidt, Danish Prime Minister © EU

Lors de la conférence de presse qui a suivi le sommet social tripartite, le président a déclaré: "Le modèle social européen et notre économie sociale de marché visent précisément à combiner l'ouverture et le dynamisme économiques avec l'équité sociale. Et le chômage est l'antithèse de l'équité sociale." Il a ensuite mis l'accent sur le chômage des jeunes en soulignant que "notre objectif commun devrait être d'offrir des perspectives à nos jeunes. De leur donner de l'espoir". Et de dire clairement que "nous ne tolérerons pas que, dans certains de nos États membres, une génération de jeunes soit condamnée au chômage à long terme". Il a conclu en ces termes: "Actuellement, le dialogue avec les partenaires sociaux est plus important que jamais. J'encourage nos États membres à travailler en étroite collaboration avec les partenaires sociaux pour faire avancer les réformes."

Lire le discours complet

Voir la vidéo