Chemin de navigation

À la une

European Council 1 - 2 March 2012

What is needed now is not new plans but a firm commitment to delivering what has been agreed.

29/02/2012

updated 29 February 2012

"I will come to the European Council tomorrow with a message on growth, sustainable growth" said President Barroso at the press conference ahead of the European Council and added that "we now need to invest as much in getting Europe back into growth as we are currently investing in getting Europe out of the crisis". The President stressed that spotlight on growth is justified because the European Commission has been making significant progress on the other priorities, which he later on also presented in detail. He stressed that "what is needed now is not new plans but a firm commitment to delivering what has been agreed". President Barroso concluded: "At the last informal European Council I called for priority to be given to two issues which are key to our growth drive: reducing youth unemployment and increasing support for small businesses. Tomorrow, I would like the European Council to focus on two other issues we need to boost the growth potential for Europe: funding for transport, energy and ICT infrastructure projects and secondly, the urgency of bringing down the cost of broadband roll out."

Now it's time to be concrete. Now it's time to decide on the concrete proposals the Commission has put on the table.

Ahead of the European Council, President Barroso has sent a letter to the members of the European Council on boosting growth, competitiveness and employment. Included is an annex providing an overview of the state of play on initiatives referred to in a recent letter received from 12 Member States.

The main messages of President Barroso's letter are: "Now it's time to be concrete. Now it's time decide on the concrete proposals the Commission has put on the table." "We all agree on the importance of taking the right decisions for our future growth and competitiveness. The true test we now face is whether we can translate these good intentions into results on the ground." "Research and innovation hold the key to Europe's future competitiveness. This is another area where acting now will pay rich dividends in the future… And I need not repeat how important a swift agreement on a European patent is – after a thirty year wait, it is time to deliver." "Nobody wants to see the innovative potential of small businesses being smothered by red tape… We have already tabled measures that would reduce administrative burden by up to €40 billion. They have not all been adopted to date". "Your letter concludes by recognising that the ambitious agenda that we share 'requires leadership and tough political decisions'. I agree – and you will not find the Commission wanting in this regard."

Letter to the members of the European Council pdf - 471 KB [471 KB] English (en)

Annex to the letter pdf - 647 KB [647 KB] English (en)

Statement by President Barroso at the pre-European Council press conference, 29 February 2012

Video from the press conference, 29 February 2012

GROWTH AND JOBS: NEXT STEPS. Presentation 30 January 2012

KEY FIGURES ON GROWTH, JOBS AND COMPETITIVENESS. Presentation 30 January 2012

EUROPE’S SOURCES OF GROWTH. Presentation 23 October 2011

Rencontre avec M. Boris Tadić, président serbe

28/02/2012

President Barroso © EU

Le président Barroso a rencontré le président serbe, M. Boris Tadić, pour discuter du processus d'élargissement. "Une grande majorité des États membres sont en faveur de l'octroi du statut de candidat à la Serbie. Si cette décision n'est pas prise aujourd'hui, nous nous attendons qu'elle le soit lors du Conseil européen à venir. En effet, elle devrait être prise au plus tard lors du prochain Conseil européen: La Serbie mérite le statut de candidat. C'est l'opinion de la Commission européenne depuis un certain temps", a déclaré le président Barroso, avant d'ajouter: "il est important que la Serbie reste déterminée en faveur d'un ambitieux programme de réformes et de son dialogue avec Priština. Seuls des mesures et des résultats concrets permettront à notre relation de se développer davantage. La Serbie détient la clé du renforcement de nos relations et de son propre progrès." Le président a conclu que le chemin que la Serbie doit suivre est ardu. "Je suis pourtant convaincu que la volonté politique qui a permis à la Serbie d'atteindre le stade où elle se trouve se poursuivra, et que votre pays parviendra à cheminer vers un avenir commun avec l'Union européenne," a-t-il affirmé.

Lire le discours

Voir la vidéo

Le Conseil de Lisbonne: le sommet Europe 2020

Il est désormais temps d'obtenir des résultats et il s'agit d'un processus qui, étape par étape, donne des résultats

27/02/2012

Le président Barroso a participé aujourd'hui au Sommet Europe 2020 du Conseil de Lisbonne qui s'est tenu à Bruxelles. Dans son discours, il a mentionné les grandes difficultés structurelles auxquels l'Europe est confrontée. Ces difficultés ne peuvent être surmontées qu'en procédant à des réformes profondes", a-t-il affirmé, "en s'appuyant sur les efforts nationaux, tout en étant «véritablement européen» et en exploitant les atouts de l'Europe: «les compétences et l'énergie de ses citoyens, le potentiel d'innovation de ses entreprises, les possibilités immenses pour tirer le meilleur parti du marché unique". Le président a averti que sans ces réformes, "nous ne conserverons pas notre place, nous allons revenir en arrière et risquerons de perdre bon nombre des avantages que nous avons acquis au cours de ces soixante dernières années." Concernant la réponse de l'Europe à la crise économique, le président a appelé à l'action, et non aux discours. "Le temps est venu de cesser de discuter de notre programme et d'en atteindre les objectifs. Notre priorité est, par conséquent, de tirer parti du travail qui a été réalisé jusqu'ici et de l'intensifier." Il a conclu en réitérant qu'il est désormais temps d'obtenir des résultats et qu'il s'agit d'un processus qui, étape par étape, donne des résultats

Lire le discours

Voir la vidéo

Semestre européen – débat en commission interparlementaire

27/02/2012

President Barroso © EU

Lors du débat en commission interparlementaire sur le semestre européen qui s'est tenu au Parlement européen, le président Barroso a prononcé un discours portant principalement sur la façon dont le semestre européen contribue à résoudre la crise et à stimuler la croissance. "Le semestre européen vise à renforcer la coordination entre les politiques budgétaires et structurelles des États membres alors qu'elles sont encore en préparation, afin de détecter les incohérences et les déséquilibres naissants", a expliqué le président avant d'ajouter qu'"il crée une plateforme permettant de détecter de manière précoce les faiblesses ou les menaces potentielles" et qu'il peut donc contribuer à prévenir les crises à venir. Toutefois, a-t-il dit, "si le semestre doit contribuer avec succès à ces objectifs, il doit évoluer et s'améliorer à chaque cycle. Il s'agit d'un processus qui ne peut pas fonctionner de manière descendante et qui peut uniquement aboutir avec le soutien et l'engagement de tous les acteurs à tous les niveaux." Le Président a souligné: "Je crois qu'il est essentiel de renforcer la démocratie européenne en améliorant la relation entre les processus démocratiques nationaux et le processus démocratique européen." Il a également encouragé les États Membres à accélérer les réformes visant à stimuler la croissance.

Lire le discours

Voir la vidéo

Visite à Hambourg, en Allemagne

24/02/2012

© EU

Le président Barroso était l'invité d'honneur du "Matthiae Mahl", un dîner traditionnel datant du Moyen-Âge, organisé par le sénat de Hambourg. Il a prononcé un discours intitulé "Une Europe plus forte dans une période tumultueuse", dans lequel il a vanté les mérites de Hambourg et a souligné la réponse européenne à la crise, ainsi que le rôle de l'Allemagne à cet égard. Il s'est dit persuadé que "nous sommes en mesure de donner une direction à l'Europe et de la faire sortir de cette crise. En maintenant le cap et en disposant d'une stratégie solide et d'une vision claire, l'Europe sera encore plus forte à l'avenir qu'elle ne l'est aujourd'hui. Le président Barroso a rencontré, dans le cadre du Matthiae Mahl et bilatéralement, le premier maire de la ville libre et hanséatique de Hambourg, Olaf Scholz. Il a également visité le chantier de construction de l'"Elbphilarmonie", qui sera la plus grande salle de concert d'Europe. À l'école de droit Bucerius, il a donné un autre discours intitulé "L'UE sur la voie d'une union politique et économique" et s'est entretenu avec des étudiants en droit. Il a également accordé une interview à deux enfants journalistes du "DEIN SPIEGEL".

Lire le discours du président au Matthiae Mahlzeit

Regarder le discours du président à l'école de droit Bucerius

Voir la vidéo

Rencontre avec le président chypriote, M. Demetris Christofias

22/02/2012

© EU

Le président Barroso et le Collège des commissaires ont rencontré le président chypriote Christofias et plusieurs ministres du gouvernement chypriote, avant que Chypre n'occupe la présidence de l'UE pour la première fois. La rencontre a été organisée pour discuter d'un large éventail de questions portant essentiellement sur la situation économique, aussi bien en Europe qu'à Chypre. Le président Barroso a souligné que la priorité dans l'année à venir était de renforcer le potentiel de croissance et la compétitivité. "Nous avons également abordé la question du cadre financier pluriannuel, car si tout va bien, ce sera sous la présidence chypriote que nous concluront les négociations sur la perspective financière pour la prochaine période (2014-2020)", a-t-il affirmé. Le président a ensuite fait part de sa préoccupation sur la situation du chômage des jeunes, avant de remercier le président Christofias du soutien qu'il avait accordé lors du Conseil européen à la priorité de la Commission concernant le chômage des jeunes et au soutien des PME. Cette rencontre a également été l'occasion d'aborder le processus de règlement et les relations avec la Turquie. "Je soutiens pleinement le processus des Nations unies et la nécessité pour les deux parties d'accomplir des progrès", a conclu le président.

Lire la déclaration effectuée à l'issue de la rencontre

Voir la vidéo

Comité économique et social européen

22/02/2012

© EU

Lors de la session plénière du Comité économique et social européen hier, le président Barroso a abordé l'importance d'une Europe de la responsabilité et de la solidarité, de la discipline et de la croissance. Le président a souligné que l'Europe est en train de changer et que nous avançons sur la voie du renforcement de l'intégration européenne. Il a abordé les solutions économiques à la crise actuelle, l'importance de la compétitivité, de la croissance et de l'emploi, la nécessité de créer de meilleures conditions pour les PME, les avantages potentiels du renforcement du marché unique européen et les perspectives qu'offre le marché mondial. Il a également abordé la question du chômage des jeunes en faisant référence à la proposition récente intitulée «pacte pour la jeunesse en mouvement», qui garantit aux jeunes un emploi ou une formation dans les quatre mois qui suivent la fin de leurs études. Le Président a souligné que les objectifs de la stratégie Europe 2020 de la Commission sont essentiels et que nous devons demeurer toujours aussi résolus à les réaliser. "Nous sommes profondément impliqués sur tous ces fronts, car réaliser chacun des objectifs de la stratégie Europe 2020, c'est avant tout apporter un réel changement dans la vie quotidienne de nos citoyens", a déclaré le président, soulignant que la réussite dépend de la mobilisation générale de tous les acteurs: les institutions européennes, les États membres, les régions et la société civile.

Discours complet

Voir la vidéo

Accord de l'Eurogroupe sur le programme d'aide financière pour la Grèce

Notre objectif commun est une Grèce stable et prospère dont l'avenir au sein de la zone euro est sûr

21/02/2012

EU

Le président Barroso a affirmé que l'accord de l'Eurogroupe concernant la deuxième tranche d'aide financière accordée à la Grèce constituait "une étape essentielle pour le pays et pour l'ensemble de la zone euro". Il a déclaré: "Ensemble, avec l'accord conclu avec le secteur privé concernant une offre d'échange obligataire, à laquelle, j'en suis persuadé, un grand nombre de détenteurs d'obligations du secteur privé participeront, ce paquet global offre la possibilité à la Grèce de construire une économie nouvelle et plus durable, mieux à même de générer de la croissance et de l'emploi. Il ferme également la porte au scénario d'un défaut non contrôlé, avec toutes les graves conséquences économiques et sociales qu'il impliquerait." Il a reconnu la solidarité manifestée par le reste de la zone euro, qui constitue "un signe que notre objectif commun est une Grèce stable et prospère dont l'avenir au sein de la zone euro est sûr".

Lire la déclaration complète

Voir la vidéo

Rencontre avec Edmund Stoiber, président du Groupe de haut niveau

21/02/2012

President Barroso and Edmund Stoiber © EU

Le président Barroso a reçu aujourd'hui le rapport sur les bonnes pratiques élaboré par le Groupe de haut niveau sur la réduction des charges administratives, présidé par Edmund Stoiber. "La réduction des charges administratives est un élément essentiel de nos efforts visant à améliorer le milieu des affaires en Europe. Les petites et moyennes entreprises n'ont de cesse de souligner à quel point la réduction des démarches administratives est cruciale pour leurs activités", a indiqué le président à l'issue de la réunion avec le Dr Stoiber. Il a ajouté être heureux de pouvoir dire "que nous faisons de très bons progrès. 33 %: c'est la réduction des charges administratives que les propositions de la Commission vont générer. En d'autres termes, nous faisons économiser 40 milliards d'euros aux entreprises." Le président a expliqué que "bon nombre de ces propositions ont bénéficié de l'appui du groupe dirigé par le Dr Stoiber", avant de décrire les décisions prises lors de la réunion.

Voir la vidéo

Où l'Union européenne en est-elle concernant la réduction des charges administratives – Questions et réponses

Site web du Groupe de haut niveau

Lire la déclaration complète

Communiqué de presse - L'Europe peut mieux faire

Rencontre avec le Premier ministre somalien, Abdiweli Mohamed Ali

21/02/2012

Somalian flag

Avant la conférence internationale qui se tiendra les 23 et 24 février à Londres, le président Barroso a rencontré aujourd'hui le Premier ministre somalien du gouvernement fédéral de transition, M. Abdiweli Mohamed Ali, à Bruxelles. Cette conférence devrait permettre à la situation de la sécurité d'évoluer et déboucher sur des progrès politique dans le pays. Le président Barroso a réaffirmé au Premier ministre somalien l'engagement européen de continuer à aider la Somalie à rétablir la paix et la stabilité. Il a souligné que l'Union européenne est le principal donateur pour la Somalie, avec une enveloppe de 415 millions d'euros sur la période 2008-2013 pour financer des activités portant sur la gouvernance, l'éducation et le développement économique. En outre, l'UE est également le plus grand défenseur de l'AMISOM, a déclaré le président avant de souligner que l'UE est également fortement engagée en faveur de la sécurité dans le pays et dans l'ensemble de la région, conjointement avec l'Union africaine. Le président Barroso a déclaré: "À la veille de la Conférence de Londres, je suis heureux de dire que l'UE se tient prête à mobiliser des ressources supplémentaires afin de permettre le renforcement des troupes, en attendant une décision du Conseil de sécurité de l'ONU", et il a appelé les autres donateurs et la communauté internationale à intensifier leur aide. Il a conclu en ces termes: "J'ai également fait savoir au Premier ministre que notre soutien et notre engagement continus doivent être assortis d'améliorations sur le plan politique".

L'UE a renouvelé son engagement pour la paix et la sécurité en Somalie

Lire le discours complet

Dossier de presse: les actions de l'UE en Somalie

Voir la vidéo

94e session plénière du Comité des régions

16/02/2012

EU

Lors des sessions plénières du Comité des régions, le président Barroso a salué le courage des autorités politiques et des citoyens grecs et a insisté sur le fait que la Grèce doit mettre en œuvre avec détermination un programme d'assainissement budgétaire et les réformes structurelles auxquelles elle s'est engagée. Il a ensuite partagé son point de vue selon lequel la reconstruction de l'UE est en cours. Il a conclu en soulignant le rôle important des autorités régionales et locales dans ce processus, avant de signer le nouvel accord de coopération avec le Comité des régions.

Voir la vidéo

Lire le discours complet

14e sommet UE-Chine, Pékin

Nous souhaitons que la Chine fasse partie de la solution visant à répondre à certaines des questions urgentes qui se posent à la communauté internationale

14/02/2012

EU

updated 14 February

Dans la déclaration qu'il a prononcée à l'issue du 14e sommet UE-Chine qui s'est tenu à Pékin, le président Barroso a déclaré que le "partenariat UE-Chine est l'un des plus importants dans le monde d'aujourd'hui". En outre, le président a souligné les avantages des politiques ouvertes de l’Europe et de l'ouverture des marchés à l'économie chinoise. Après avoir discuté d'un certain nombre de nouvelles initiatives avec le Premier ministre chinois Wen, le président Barroso a annoncé le lancement d'un nouveau pilier important dans la coopération UE-Chine - "le dialogue interpersonnel" - et l'établissement d'un nouveau partenariat sur l'urbanisation durable, qui permettra aux deux parties de coopérer en matière de développement à faible intensité de carbone, d'économie verte, d'urbanisme, de mobilité, d'approvisionnement en énergie, de qualité de l'eau et de l'air, de gestion des déchets et d'inclusion des migrants. En outre, la coopération bilatérale sur les questions mondiales a été intensifiée.

"Puissance mondiale est synonyme de responsabilité mondiale et nous souhaitons que la Chine fasse partie de la solution visant à répondre à certaines des questions urgentes qui se posent à la communauté internationale, qu'il s'agisse du changement climatique ou de la cybersécurité", a conclu le président.

"Un partenariat UE‑Chine renforcé et tourné vers l'avenir peut constituer un pilier important pour la stabilité et la prospérité à l'échelon mondial"

Le président de la Commission européenne, M. Manuel Barroso, et le président du Conseil européen, M. Herman Van Rompuy, participeront aux côtés du Premier ministre chinois, M. Wen Jiabao, au 14e sommet UE‑Chine qui se tiendra le 14 février 2012. Avant le sommet, le président Barroso s'est exprimé en ces termes: "Les fondements de notre relation ont fait leurs preuves, mais notre souhait commun est d'aller encore plus loin. Des défis communs nous attendent, et le monde a besoin de partenariats coopératifs et responsables pour les relever. C'est aujourd'hui, plus que jamais, que nous devons agir de concert. J'ai la conviction qu'un partenariat UE‑Chine renforcé et tourné vers l'avenir peut constituer un pilier important pour la stabilité et la prospérité à l'échelon mondial. Ce sommet constitue une occasion importante de se rapprocher d'un partenaire essentiel de l'UE et permet à chacun des deux partenaires de manifester sa confiance dans l'économie de l'autre. Les deux partenaires ont la volonté commune de contribuer à la reprise et à la stabilité au niveau mondial."

Communiqué de presse

Déclaration du président à l'issue du 14e sommet EU-Chine, Pékin

Communiqué de presse conjoint sur le 14e sommet UE-Chine

Discours du président lors du 14e sommet EU-Chine, Pékin

President's speech at the Euro campaign event launch Beijing, 15 February 2012

Sommet UE-Inde à New Delhi, 10 février 2012

La coopération entre l'Inde et l'UE est vitale pour nos relations bilatérales, et c'est une plateforme pour aborder tous les enjeux mondiaux

10/02/2012

Manmohan Singh, Indian Prime Minister, on the left, and José Manuel Barroso (c) EU

updated 13.02.2012

Dans un discours prononcé à la Fédération des chambres indiennes de commerce et d'industrie, le président Barroso a expliqué pourquoi le partenariat UE-Inde est un pilier essentiel de la politique étrangère et de la stratégie économique internationale de l'Europe. Il a également présenté les avantages et les perspectives de la relation commerciale UE-Inde et a souligné qu'à l'issue d'une discussion fructueuse et positive avec le Premier ministre Singh, de bons progrès avaient été réalisés dans les négociations sur l'accord de libre-échange. "Le périmètre d'un accord final est en train d'émerger", a-t-il ajouté.

"Nos économies se complètent de multiples façons et cette complémentarité globale sous-tend les tendances positives et les flux d'investissement en matière d'échanges bilatéraux. Avec 34,4 milliards d'euros, l'Europe est la principale source d'investissement direct étranger de l'Inde, et les investissements de l'Inde en Europe s'élèvent à 7 milliards d'euros. Les investissements de l'UE en Inde sont supérieurs à ceux de des États-Unis et du Japon réunis", a déclaré le président.

"Bénéficiant à 1,7 milliard de personnes, l'accord de libre-échange entre l'UE et l'Inde sera le plus grand accord de commerce dans le monde"

À l'issue de la cérémonie de signature des accords qui s'est déroulée aujourd'hui à New Delhi, le président Barroso a déclaré que le sommet a contribué à établir des liens étroits entre l'UE et l'Inde. "L'Union européenne et l'Inde sont les deux plus grandes démocraties au monde. Nos valeurs communes et un engagement fort en faveur d'un gouvernement représentatif, de la bonne gouvernance, des droits de l'homme et de la primauté du droit constituent une contribution indispensable à la stabilité et à la paix mondiales", a-t-il affirmé.

Le président Barroso a salué la signature de déclarations dans des domaines importants, notamment l'énergie et la recherche. Il a également exprimé sa détermination à finaliser l'accord de libre-échange (ALE) entre l'UE et l'Inde cet automne: "Bénéficiant à 1,7 milliard de personnes, l'ALE entre l'UE et l'Inde sera le plus grand accord de commerce dans le monde." Cet accord implique de nouvelles possibilités à la fois pour les entreprises indiennes et européennes. Il s'agit d'un moteur clé pour obtenir une croissance durable, créer des emplois et favoriser l'innovation en Inde et en Europe."

"L'UE et l'Inde sont des partenaires stratégiques naturels qui partagent la responsabilité de répondre aux enjeux les plus pressants."

Avant la 12e édition du sommet annuel UE-Inde qui s'est tenu à New Delhi le 10 février 2012, le président Barroso a déclaré: "L'UE et l'Inde sont des partenaires stratégiques naturels qui partagent la responsabilité de répondre à certains des enjeux les plus pressants auxquels le monde est actuellement confronté. Nous devons tirer parti de notre relation de longue date pour bénéficier des nombreuses perspectives qui s'offrent à nous dans des domaines clés, tels que le commerce, l'énergie et de la recherche. Le renforcement de la coopération UE-Inde non seulement favorisera la croissance à court terme sur nos deux continents, mais créera aussi les conditions d'un développement durable et plus inclusif à long terme."

L'ordre du jour du sommet portera sur des questions bilatérales, régionales et mondiales. L'UE sera représentée par le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, et le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy. Le commissaire européen chargé du commerce, Karel De Gucht, assistera également au sommet. La République de l'Inde sera représentée par le Premier ministre Manmohan Singh, le ministre des Affaires étrangères S.M. Krishna, le ministre du Commerce A. Sharma et le conseiller à la sécurité nationale, S.S. Menon.

EU-India summit – A partnership for prosperity

EU - India Summit factsheet

Statement by President Barroso following the signing ceremony of agreements in the India-EU Summit

The President's speech at the FICCI, Mumbai, 13 February 2012

Déclaration sur la situation actuelle en Grèce

10/02/2012

 © EU

Lors de la conférence de presse qui a suivi la cérémonie de signature des accords à l'occasion du sommet UE-Inde, le président Barroso s'est dit confiant que l'Eurogroupe qui se réunira mercredi prochain parviendra un accord sur un second programme d'aide financière pour la Grèce: "Nous sommes désormais sur le point de convenir d'un second programme d'aide financière pour la Grèce. Ce programme est particulièrement important pour la Grèce et les citoyens grecs avant tout, mais aussi pour la zone euro dans son ensemble. J'en appelle donc à la responsabilité et au leadership des dirigeants grecs et de tous les membres de la zone euro pour que nous puissions atteindre cet objectif qui est important non seulement pour la zone euro, mais aussi pour l'économie mondiale."

Lire la déclaration

Voir la vidéo

Message au Premier ministre roumain M. Mihai Răzvan Ungureanu

10/02/2012

Mihai Răzvan Ungureanu (Commons)

Le président Barroso a félicité le Premier ministre roumain, M. Mihai Răzvan Ungureanu, pour sa nomination à ce poste. Il s'est exprimé en ces termes: "C'est un moment important tant pour la Roumanie que pour l'Union européenne. La Roumanie a besoin d'un nouveau gouvernement capable et désireux de mettre en place les mesures nécessaires pour rétablir la confiance et contribuer activement au débat européen."

Ce message est également disponible sur RAPID

Rencontre avec Jacques Delors à l'occasion du 20ème anniversaire du Traité de Maastricht

07/02/2012

 © EU

"Aujourd'hui c'est précisément jour pour jour le 20ème anniversaire de Maastricht et je crois que nous devons continuer à renforcer l'Europe dans l'esprit de Maastricht" a dit le Président Barroso suite à sa rencontre avec Jacques Delors, ancien Président de la Commission européenne et Président-Fondateur de "Notre Europe". "Maastricht a créé une Union économique et monétaire, mais on n'avait pas encore tous les moyens de compléter cette Union économique et monétaire. Je crois que malgré toutes les résistances, nous faisons des progrès" a-t-il ajouté. Il a aussi rappelé que c'est seulement ensemble, dans le respect de la méthode communautaire que "les institutions européennes et les Etats membres pourront faire avancer nos objectifs - objectifs auxquels Jacques Delors a tellement contribué lorsqu'il était Président de la Commission".

Lire la déclaration

Voir la vidéo

Déclaration sur la situation actuelle en Grèce

06/02/2012

 © EU

Après sa rencontre avec l'ancien président de la Commission Jacques Delors, le président Barroso a exhorté les partis politiques grecs à s'engager pour les objectifs communs et à soutenir les efforts que la Commission met en œuvre en collaboration avec le gouvernement grec en vue de maintenir la Grèce dans la zone euro. "Nous voulons que la Grèce reste dans la zone euro. La Commission européenne a clairement fait savoir dès le début qu'il est très important non seulement pour la Grèce, mais aussi pour l'euro et le projet européen, de maintenir la Grèce dans l'euro", a-t-il déclaré avant de conclure en ces termes: "Je tiens à transmettre clairement ce message en appelant les dirigeants des différents partis politiques de la Grèce à collaborer en faveur de ce que je pense être un avenir meilleur pour ce pays, pour lequel nous avons un grand respect et que nous voulons garder au sein de notre Union et dans la zone euro."

Voir la vidéo

Message à la reine Elizabeth II

06/02/2012

Queen Elisabeth II (Commons license)

Au nom de la Commission européenne, le président Barroso a adressé un message de félicitations à Sa Majesté la Reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord en s'exprimant en ces termes: "Je tiens à vous féliciter très chaleureusement, Votre Majesté, à l'occasion de votre jubilé de diamant. Tout au long des 60 années de votre règne, Votre Majesté a inspiré l'espoir, la coopération et l'unité entre les peuples du Royaume-Uni et du Commonwealth, et a représenté activement et généreusement le Royaume-Uni devant ses partenaires européens et le reste du monde. En cette année spéciale de célébration, je tiens à exprimer mes vœux les plus sincères à Votre Majesté et à la famille royale".

Message à M. Sauli Niinistö, le président élu de la Finlande

06/02/2012

 © Commons

Au nom de la Commission européenne, le président Barroso a félicité M. Sauli Niinistö, le président élu de la Finlande. Il s'est exprimé en ces termes: "Je vous souhaite tout le succès possible pour honorer vos nouvelles responsabilités dans la cadre du mandat qui vous a été confié par le peuple finlandais, et j'espère que vous continuerez de contribuer positivement au débat européen. Je vous prie d'agréer, monsieur le président élu, l'assurance de ma très haute considération".

Forum européen de la concurrence

02/02/2012

(c) EU

Dans un discours intitulé European Union Competition policy – a building block for growth and renewal (La politique de concurrence de l'Union européenne: un élément essentiel de la croissance et du renouveau) qu'il a prononcé à l'occasion du Forum européen de la concurrence, le président Barroso a souligné qu'au moment où nous faisons tant d'efforts pour stabiliser notre économie, la politique de concurrence joue un rôle fondamental en termes de crédibilité et de cohérence. "Malgré les critiques auxquelles nous devons parfois faire face en raison de nos décisions, la législation européenne de la concurrence est citée comme un modèle d'indépendance, de cohérence et d'objectivité", a déclaré le président. "Les monopoles et le protectionnisme ont un effet dévastateur sur la société en général. Dans un contexte économique difficile, il est d'autant plus important de les combattre". Il a expliqué que les perspectives de croissance de l'Europe à l'avenir dépendront d'un marché unique fondé sur des règles qui favorisent l'ouverture et l'innovation. "L'innovation est une pierre angulaire de notre programme de croissance, car il ne s'agit pas seulement de mettre au point des produits. Il s'agit de la façon dont notre société évolue et s'améliore. Il s'agit de la façon dont nous menons nos affaires. Il s'agit de transformer de nouvelles idées en croissance pour nos entreprises, en emplois pour nos citoyens et en bien-être pour nos sociétés."

Lire l'intégralité du discours du président

Vidéo de l'événement

Message au président polonais Bronislaw Komorowski

02/02/2012

Wisława Szymborska (Mariusz Kubik, Commons)

Le président Barroso a adressé un message de condoléances au président de la République de Pologne, Bronisław Komorowski, après le décès du Prix Nobel polonais de littérature, Mme Wisława Szymborska, le 1er février. Le président Barroso a déclaré: "La poésie de Wisława Szymborska a gagné ses lettres de noblesse, et des lecteurs du monde entier l'apprécient. Elle a indéniablement contribué à la culture européenne. Nous regretterons tous le sens de l'humour et l'ironie de Mme Szymborska, sa modestie, sa distance et sa douce réflexion sur la réalité, ainsi que son talent pour transformer l'ordinaire en extraordinaire. Wisława Szymborska avait cette capacité exceptionnelle à exprimer ses opinions sur les atrocités et les beautés de l'humanité de la manière la plus simple et la plus profonde qui soit. L'Europe a perdu l'un de ses plus grands écrivains et intellectuels, et un grand témoin du XXe siècle. Au nom de la Commission européenne, je tiens à exprimer mes plus sincères condoléances à vous-même, monsieur le président, ainsi qu'au peuple polonais."

Rencontre avec le ministre-président du Bade-Wurtemberg

02/02/2012

(c) EU

Le président Barroso a reçu le ministre-président du Land allemand du Bade-Wurtemberg, Winfried Kretschmann. Ils ont procédé à un échange de vues sur les résultats du Conseil européen informel du 30 janvier et ont convenu de l'importance du respect de la méthode communautaire et des institutions pour lutter contre la crise de la dette actuelle. Ils ont également discuté de la nécessité de poursuivre l'assainissement budgétaire intelligent et de stabiliser la zone euro, y compris le système bancaire, tout en accordant une attention accrue à la croissance durable et à l'emploi.

Vidéo de la rencontre

Rencontre avec le Premier Ministre tunisien, Hamadi Jebali

02/02/2012

(c) EU

Suite à réunion avec le Premier Ministre de la Tunisie, M. Hamadi Jebali, et membres de son gouvernement le Président Barroso a déclaré: "Vous êtes ici à Bruxelles entre amis. La Commission européenne est à votre côté, aux côtés de votre pays, et de tous les Tunisiens dans ce moment historique." Pendant la réunion, les dirigeants ont discuté les priorités de l’action gouvernementale tunisienne et en particulier son attachement au processus de démocratisation, de réforme et de développement en cours en Tunisie. "Comme je l'ai affirmé l'année dernière à Tunis, l'Union reste déterminée à avancer vers un partenariat privilégié avec la Tunisie et à soutenir ses efforts. La visite d’aujourd’hui nous a permis de confirmer qu’il s’agit d’une ambition partagée que "nous avons traduite dans une déclaration conjointe," a dit le Président. Le Président a également rappelé que la Commission européenne avait aussi mobilisé des partenaires européens et internationaux en faveur de la Tunisie dans le cadre de la "Task Force Tunisie-UE".

Lire la déclaration

Relations UE – Tunisie: Déclaration conjointe "Vers un partenariat privilégié"

Voir la vidéo

Rencontre avec Norbert Lammert, président du Bundestag allemand

01/02/2012

EU

Le président Barroso a rencontré le président du Bundestag allemand, le professeur Norbert Lammert. Ils ont procédé à un échange de vues sur les résultats du Conseil européen informel du 30 janvier et ont souligné la nécessité de mettre en œuvre rapidement les mesures convenues afin d'amener l'Union européenne sur le chemin de la stabilité durable, de la convergence et de la croissance économique. Ils ont également discuté de l'état de la démocratie en Europe et du rôle du Bundestag dans les affaires européennes. Le président Barroso a salué l'engagement actif du Parlement allemand en faveur des questions européennes et a félicité le Bundestag pour le cinquième anniversaire de son bureau à Bruxelles.

Vidéo de la rencontre

Rencontre avec Abdul Latif Bin Rashid Al Zayani

01/02/2012

President Barroso and Abdul Latif Bin Rashid Al Zayani © EU

Lors d'une rencontre avec le secrétaire général du Conseil de coopération des États arabes du Golfe (CCG), Abdul Latif Bin Rashid Al Zayani, le président Barroso a offert le soutien et les conseils de l'UE concernant l'aspiration du CCG à passer de "Conseil à l'Union". Les dirigeants ont également discuté de l'importance des échanges commerciaux de l'UE avec la région du CCG. Le président Barroso a souligné que l'UE demeure résolue à conclure l'accord de libre-échange UE-CCG. Par ailleurs, le Président a indiqué que l'UE appréciait le renforcement du rôle politique du CCG dans la région, notamment au Yémen, en Syrie et en Libye.

Vidéo de la rencontre