Chemin de navigation

À la une

Sommet UE-Afrique, Tripoli, Libye

Le sommet Afrique-UE a été une réussite

30/11/2010

Logo UE-Afrique © EU / AUC

"Le sommet Afrique-UE a été une réussite", le président Barroso a-t-il souligné à l'issue de la rencontre de haut niveau axée sur l'investissement, la croissance économique et la création d'emploi. "Je pense que nous nous accordons tous à dire que l'objectif de notre travail ne se résume pas à déterminer ce que l'Europe peut faire pour l'Afrique ou vice versa. Il s'agit d'identifier ce que nous pouvons faire ensemble", a-t-il déclaré tout en ajoutant: "La coopération entre Africains et Européens peut donner lieu à des progrès majeurs pour le bien de nos citoyens."

 

"Il est nécessaire d'intégrer l'Afrique"

Le président Barroso a ouvert le sommet UE-Afrique qui se tient à Tripoli, en Libye, dans le cadre duquel il entend renforcer le partenariat stratégique entre l'UE et les pays africains, notamment dans le domaine de l'économie. Le président Barroso a déclaré: "Nous pouvons uniquement libérer l'énorme potentiel que recèle l'Afrique au profit de son peuple si nous parvenons à relier le continent africain à l'économie mondiale. Il est nécessaire d'intégrer l'Afrique, en misant sur sa croissance impressionnante. Nous devons favoriser le commerce et l'investissement, en particulier dans les secteurs innovants tels que l'énergie et la protection du climat."

Lire le discours d'ouverture du sommet UE-Afrique

En savoir plus

Remarques finales du président Barroso

Budget 2011: lettre au Parlement européen et au Conseil

26/11/2010

José Manuel Barroso

Le président Barroso a envoyé une lettre au président du Parlement européen, M. Buzek, et au président du Conseil, M. Leterme, pour présenter le nouveau projet de budget adopté par la Commission aujourd'hui. Le nouveau projet de budget offre à l'autorité budgétaire une nouvelle occasion de trouver un accord avant la fin de l'année, afin que l'Union européenne dispose d'un budget pour le 1er janvier. Le président Barroso invite le Parlement européen et le Conseil à s'accorder sur le projet de budget 2011 avant la fin de la session de décembre du Parlement européen.

Version originale de la lettre pdf - 222 KB [222 KB] English (en)

Lire la lettre

Visite à Paris

26/11/2010

José Manuel Barroso et Nicolas Sarkozy

Le Président Barroso est en visite à Paris où il participe à la conférence "Making Reform Happen" co-organisé par l'OCDE et le Korean Development Institute. Lors de son discours d'ouverture, le Président a commenté "l'UE ressemble parfois à un laboratoire de réforme – non seulement pour l'OCDE mais pour le reste du monde aussi". Par la suite, il a rencontré Nicolas Sarkozy, Président de la République, et le Premier Ministre, François Fillon.

Le Président Barroso reçoit le Collier Mérite Européen

25/11/2010

Jean-Claude Juncker and José Manuel Barroso © EU

Le Président Barroso a recu le 'Collier Mérite Européen' de la Fondation Mérite Européen, une fondation luxembourgeois qui a pour objectif d'entreprendre toutes activités qui facilitent 'la prise de conscience européenne nécessaire à la réalisation progressive d'une Union européenne existentielle à vocation humaniste'. Le Collier est un hommage rendu au Président Barroso pour ses contributions à 'l'Union des Peuples d'Europe dans la Liberté, la Paix et la Fraternité'.

Visite de Cheikh Hasina, Premier ministre du Bangladesh

25/11/2010

Sheikh Hasina et José Manuel Barroso © EU

Le président Barroso a reçu Cheikh Hasina, Premier ministre du Bangladesh, et a salué le "rôle constructif que le Bangladesh joue sur la scène mondiale, particulièrement en ce qui concerne les négociations sur le climat dans le cadre de la 16e conférence des parties". Le président Barroso a ensuite fait état de la volonté de la Commission européenne "d'aider le Bangladesh de manière encore plus efficace à relever les principaux défis qui se posent à lui: l'atténuation de la pauvreté, la lutte contre le changement climatique et le renforcement des institutions démocratiques."

Remarques finales concernant la gouvernance économique

D'un point de vue intellectuel et politique il est malhonnête de suggérer que le problème se situe au niveau de l'euro

24/11/2010

José Manuel Barroso © EC

Le président Barroso a conclu le débat sur la gouvernance économique au Parlement européen en déclarant: "Je pense que d'un point de vue intellectuel et politique, il est malhonnête de suggérer que le problème se situe au niveau de l'euro." Il a en outre affirmé qu'il est "inutile de commencer à spéculer sur les pays à risque. Nous devons demander à ces pays de mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires pour assurer la stabilité financière et budgétaire".

"Plus de cohérence, plus de convergence, plus d'objectifs communs"

Le président Barroso a déclaré: "Les progrès que nous avons réalisés jusqu'à présent en matière de gouvernance économique démontrent que nous pouvons, lorsque toutes les parties réunissent la volonté politique suffisante, faire de l'Europe une puissance mondiale encore plus importante dans l'intérêt de nos citoyens". Il a souligné que "pour ce faire, nous avons besoin de volonté politique et d'objectifs communs, non seulement de la part des institutions européennes, mais aussi de la part de l'ensemble des États membres. Voilà l'appel que je souhaiterais lancer aujourd'hui: plus de cohérence, plus de convergence, plus d'objectifs communs."

Lire la version complète de la déclaration

Voir la vidéo

Lire les remarques finales du président

G20: placer l'Europe au centre du débat mondial

24/11/2010

José Manuel Barroso

Le président Barroso a communiqué au Parlement européen les résultats du sommet du G20 de Séoul, notamment en ce qui concerne les progrès réalisés en matière de déséquilibres économiques mondiaux et le rôle de l'UE dans la recherche de solutions globales. Il a ensuite abordé la question de la future présidence française du G20 et a insisté sur le soutien que la Commission apporte aux priorités françaises, telles que la réforme du système monétaire international ou l'instabilité des prix des produits de base, au sujet de laquelle la Commission présentera une proposition au cours des mois à venir. M. Barroso a souligné: "La présidence française du G20 constitue une occasion unique pour l'Europe afin de marquer de son empreinte l'agenda politique international."

Lire le discours

Voir la vidéo

Message de condoléances à Sir Anand Satyanand

24/11/2010

Drapeau de la Nouvelle-Zélande

Le président Barroso a adressé ses sincères condoléances à Sir Anand Satyanand, gouverneur général de la Nouvelle-Zélande, et au peuple néo-zélandais à la suite de l'explosion qui s'est produite dans la mine de Pike River. Le président Barroso a exprimé aux familles des victimes "la solidarité de la Commission européenne en ce moment particulièrement difficile". Il a également approuvé les efforts inlassables des sauveteurs afin de trouver des moyens pour ramener les mineurs à la surface en vie.

Lire la déclaration

Programme de travail 2011 de la Commission européenne

23/11/2010

José Manuel Barroso

Le président Barroso a présenté le programme de travail de la Commission pour 2011 au Parlement européen en le décrivant non seulement comme "l'aboutissement de notre dialogue fructueux, mais aussi le début de la prochaine étape dans nos efforts concrets pour sortir l'UE de la crise et pour préparer l'après-crise". Il a souligné que "le moment est venu de maintenir l'élan" et il a encouragé le Parlement et le Conseil à entamer des discussions trilatérales sur la manière de mettre en œuvre les dispositions du traité sur les programmes de l'Union.

Lire la version complète de la déclaration du président

Débat sur le budget de l'UE 2011, Parlement européen

Le budget est absolument essentiel si nous voulons rétablir la croissance et des emplois en Europe

23/11/2010

José Manuel Barroso © EC

Le Président Barroso a annoncé que la Commission présentera un nouveau projet de budget au plus tard le 1er décembre pour que l'Union dispose d'un budget le 1er janvier 2011. "Nos citoyens ne comprendront pas que des questions institutionnelles puissent entraver un budget qui a une incidence directe sur les moyens d'existence et les perspectives des populations de toute l'Union" a dit le Président Barroso, en soulignant l'importance que la Commission attache à un dialogue entre les institutions et à un esprit européen de compromis.

Lire le discours sur le budget de l'UE 2011

Sommet UE-Ukraine

22/11/2010

Viktor Yanukovych © EU

À l'issue du sommet UE-Ukraine, le président Barroso a souligné deux résultats en particulier: le plan d'action en matière de visas pour l'Ukraine et le protocole conférant à l'Ukraine l'accès à d'importants programmes de l'UE, qui offriront tous les deux des avantages tangibles aux Ukrainiens. Il a souligné que l'année à venir sera très importante pour les relations entre l'UE et l'Ukraine. Le président Barroso a également salué la déclaration politique engagée du président Yanukovich pendant le sommet selon laquelle: "Il n'y aura plus de crise gazière comme nous avons pu en connaître dans le passé".

Lire la déclaration du président à l'issue du sommet UE-Ukraine

Communiqué de presse commun à l'occasion du 14e sommet UE-Ukraine

Sommet de l'OTAN et sommet UE-États-Unis, Lisbonne novembre 2010

Nous nous sommes accordés sur des moyens concrets de stimuler la croissance économique et la création d'emploi.

20/11/2010

José Manuel Barroso © EU

À l'issue du sommet UE-États-Unis, qui s'est déroulé à Lisbonne, le président Barroso a déclaré: "Nous avons eu un sommet très constructif avec le président Obama à Lisbonne, qui a montré clairement que notre amitié transatlantique est plus importante que jamais et qu'elle apporte des résultats à nos citoyens. Nous nous sommes accordés sur des moyens concrets de stimuler la croissance économique et la création d'emploi. À cet effet, nous allons notamment éliminer les obstacles qui subsistent sur notre marché transatlantique de plusieurs milliers de milliards de dollars, coopérer sur le plan des technologies vertes, propres et émergentes et travailler encore plus étroitement ensemble sur les défis mondiaux."

Remarques du président Barroso lors du sommet de l'OTAN

Déclaration commune lors du sommet UE-États-Unis

Golden Victoria - Prix de l'Européen de l'année 2010

18/11/2010

José Manuel Barroso

Ce soir, le président Barroso reçoit le prix Golden Victoria "Européen de l'année 2010" pour son engagement et son travail en matière d'intégration européenne. Il est le premier à recevoir ce prix dans cette catégorie nouvellement créée. Le prix est décerné par l'association des éditeurs allemands de magazines VDZ (Verband Deutscher Zeitschriftenverleger) à l'occasion de la "nuit des éditeurs" qui se tient à Berlin en présence de plus de 1 000 représentants des médias, du monde des affaires et de la politique. Le président Barroso reçoit ce prix en raison de son combat pour une Europe des citoyens, pour une union économique et monétaire stable et durable, pour la solidarité, pour la réduction des charges administratives, pour une supervision financière efficace à l'échelle de l'Europe, ainsi que pour son engagement en vue de renforcer le rôle mondial de l'Europe.

Le président Barroso reçoit le Premier ministre hongrois

Cette présidence intervient à un moment crucial où l'UE s'apprête à lancer des réformes à long terme

17/11/2010

José Manuel Barroso © EC

Le président Barroso a rencontré Son Excellence Viktor Orbán, Premier ministre de la Hongrie, en prélude à la première présidence hongroise du Conseil. Le président Barroso a salué la "cohérence évidente entre les priorités annoncées de la présidence hongroise et le programme de la Commission" et a promis que "la Commission mettra tout en œuvre avant le début de la présidence afin de sortir d'UE de l'impasse dans laquelle elle se trouve depuis l'échec des négociations entre le Conseil et le Parlement".

Lire la déclaration

Déclaration de M. Barroso sur la crise irlandaise

17/11/2010

Viktor Orban et José Manuel Barroso © EU

Pendant une conférence de presse avec le Premier ministre hongrois, le président Barroso a évoqué la situation économique en Irlande en déclarant: "Avant de prendre une décision définitive, je pense que nous devons évaluer la situation, et c'est précisément ce que nous sommes en train de faire." Le président Barroso a également annoncé que même si le mécanisme de l'UE était prêt à être utilisé en cas de besoin, la Commission "n'exerce aucune pression sur l'Irlande pour qu'elle ait recours à ce mécanisme d'assistance financière".

Lire la déclaration

Message to the President of the Republic of Iraq

17/11/2010

The Iraqi flag

On behalf of the European Commission, President Barroso congratulated Mr Jalal Talabani, President of the Republic of Iraq, on his re-election. President Barroso noted: "I wish to confirm to you that the European Commission remains fully committed to working with Iraq to contribute to the stability, security and prosperity of the country. I look forward to working closely with you and the future Government of Iraq, with the shared aim of making life better for the people of all Iraq."

Barroso reçoit Mikheil Saakashvili, président de la Géorgie

17/11/2010

Mikheil Saakashvili and Jose Manuel Barroso

Le président Barroso a reçu le président de la Géorgie, Mikheil Saakashvili, et il a encouragé les autorités géorgiennes à "poursuivre les efforts pour renforcer le pluralisme politique et consolider les institutions démocratiques". Les deux présidents ont discuté des relations bilatérales entre l'UE et la Géorgie, de l'accord visant à faciliter la délivrance de visas signé en juin et de la diversification des sources d'énergie et des voies d'approvisionnement. Le président Barroso a rappelé que "l'Union européenne soutient pleinement la sécurité, la stabilité, la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Géorgie".

Lire la déclaration

Déclaration de M. Barroso sur le budget de l'UE pour 2011

Ceux qui pensent avoir remporté une victoire sur "Bruxelles" se sont tiré une balle dans le pied

16/11/2010

José Manuel Barroso © EC

Le président Barroso s'est dit déçu par l'échec des négociations entre le Conseil et le Parlement européen et a appelé toutes les parties concernées à "montrer leur sens des responsabilités et à œuvrer aussi rapidement que possible pour trouver une solution acceptable". M. Barroso a déclaré: "Il ne s'agit pas d'un budget pour "Bruxelles", mais pour les bénéficiaires des programmes de l'UE." Par ailleurs, il a demandé au commissaire Lewandowski de présenter "dans les plus brefs délais un nouveau projet de budget de l'UE pour 2011 qui permette de réaliser les objectifs de l'Europe."

Lire la déclaration

Sommet du G20, Séoul, Corée du Sud, 11-12 novembre 2010

Nous sommes heureux que le plan d'action de Séoul incite le G20 à poursuivre son action mondiale en faveur d'une croissance équilibrée

12/11/2010

José Manuel Barroso © EC

"Nous avons participé aujourd'hui au sommet du G20 présidé par la Corée du Sud.

Nous avions présenté la position commune de l'UE dans une lettre conjointe adressée aux dirigeants du G20 le 5 novembre.

Nous sommes satisfaits du résultat du sommet. L'UE souhaitait que ce sommet soit placé sous le signe du progrès en ce qui concerne l'action commune dans le but de promouvoir la croissance mondiale et l'emploi. Nous sommes heureux que le plan d'action de Séoul incite le G20 à poursuivre son action mondiale en faveur d'une croissance équilibrée. Le plan d'action illustre clairement notre responsabilité commune. Toutes les principales économies ont accepté de contribuer à ce rééquilibrage. Nous renforcerons le processus d'évaluation mutuelle afin de promouvoir sa durabilité.

Nous nous sommes engagés à réduire les déséquilibres excessifs et à maintenir les déficits actuels de la balance courante à des niveaux soutenables.

Notre méthode consistant à utiliser des indicateurs pour évaluer les déséquilibres macroéconomiques et leurs causes profondes a été approuvée par les dirigeants du G20.

L'UE, qui est actuellement en train d'adopter un mécanisme robuste pour lutter contre les déséquilibres macroéconomiques, continuera à partager son expérience. L'UE a contribué à dégager un consensus sur les solutions concertées relatives aux tensions sur les questions monétaires et le commerce. Les dirigeants ont consenti à adopter des taux de change davantage fondés sur le marché et à accroître la souplesse des taux de change de manière à refléter la réalité économique sous-jacente et à éviter les dévaluations compétitives. Il s'agit là des mesures pour lesquelles nous nous étions engagés dans notre lettre commune. Nous sommes également satisfaits de la volonté de lutter contre le protectionnisme sous toutes ses formes et de faire bientôt aboutir le cycle de Doha. Il était important pour l'Europe que la question du développement soit clairement inscrite à l'ordre du jour du G20. Nous avons réussi grâce au consensus de développement de Séoul pour une croissance partagée, qui met en relation le développement, le commerce et l'investissement.

Le sommet du G20 a avalisé la réforme du FMI. L'UE se félicite de cette réforme, à laquelle les États membres ont largement contribué. En souscrivant à la réforme Bâle 3, le G20 a également maintenu la dynamique d'une réforme de la régulation financière mondiale, une priorité clé de l'UE.

Nous avons également salué les conclusions du sommet du G20 en ce qui concerne Cancún, à savoir la volonté de ne ménager aucun effort pour aboutir à un résultat équilibré et fructueux lors des négociations sur le climat."

 

"Le G20 n'est pas un jeu de concurrence, mais un travail d'équipe"

Le président Barroso a rappelé la nécessité de promouvoir la croissance et l'emploi tout en corrigeant les déséquilibres mondiaux dans un esprit de coopération. L'emploi de qualité doit être au centre de la reprise. Il a insisté sur le fait que "nous devons accélérer et rééquilibrer la croissance de façon à ce que tout le monde puisse en tirer profit". Il a appelé le G20 à remédier de manière résolue aux déséquilibres: "Toutes les grandes économies doivent contribuer au rééquilibrage. Par ailleurs, elles doivent tenir compte des répercussions de leurs actions ou de leur inaction sur les autres pays. Nous devons concevoir et utiliser des outils efficaces pour détecter, évaluer et réduire les déséquilibres excessifs." Il a également insisté sur les dangers d'une course aux dévaluations compétitives et a souligné que l'UE est prête à faire aboutir le cycle de Doha.

 

"Nous devons prendre des mesures à l'échelle mondiale pour favoriser une croissance équilibrée"

Le président de la Commission, José Manuel Barroso, et le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, représentent l'Union européenne au sommet du G20 et font preuve d'une ferme volonté de mettre en place la coordination dont l'économie mondiale a besoin pour assurer une croissance forte et équilibrée. "La promotion de la reprise et d'une croissance solide et équilibrée reste un défi politique de taille", a déclaré le président Barroso. "Nous avons réussi à surmonter la première étape et nous avons empêché le naufrage du navire. Il convient maintenant de le ramener à bon port."

Visit the G8/G20 page

Statement by President Barroso and President Van Rompuy

Read the full statement of president Barroso at the start of the G20 Summit in Seoul

Watch the video of the joint press conference at the start of the G20 Summit in Seoul

Read the Joint statement of European Commission President Barroso and European Council President Van Rompuy at the end of the G20 summit in Seoul

Condoléances à la suite des pluies torrentielles au Costa Rica

12/11/2010

Le drapeau du Costa Rica

Le président Barroso a exprimé sa profonde sympathie à Son Excellence Mme Laura Chinchilla, présidente de la République du Costa Rica, à la suite des pluies diluviennes qui se sont abattues sur le pays. M. Barroso a fait part de son sentiment de profonde tristesse aux sinistrés qui se retrouvent sans-abri ou qui ont subi des pertes matérielles. Il a souligné que le Costa Rica "pouvait compter sur l'entière solidarité des Européens en ces temps difficiles".

Déclaration sur la libération de Daw Aung San Suu Kyi

12/11/2010

Daw Aung San Suu Kyi (Commons licence)

Dans sa déclaration sur la libération de Daw Aung San Suu Kyi, le président Barroso a affirmé : "Je suis ravi que l'assignation à résidence de Daw Aung San Suu Kyi ait finalement été levée, après une rude épreuve qui a duré plus de 20 ans, pendant laquelle cette femme a été le symbole du courage et de l'espoir dans le monde entier. Il est désormais essentiel qu'Aung San Suu Kyi jouisse d'une liberté de mouvement et d'expression inconditionnelle et qu'elle puisse participer pleinement aux processus politiques de son pays."

Surmonter la crise: le point de vue de la Commission

09/11/2010

Vue générale de l'hémicycle du Parlement européen © EU

Dans son discours à l'occasion de l'audition parlementaire commune qui s'est déroulée au Parlement européen, le président Barroso a déclaré: "Le défi qui se pose à nous aujourd'hui requiert notre engagement à tous", tout en ajoutant que nous ne réussirons pas si les institutions européennes et nos États membres n'agissent pas ensemble. Il a présenté les propositions et les initiatives de la Commission sur la façon de favoriser l'emploi et la croissance à l'avenir et a souligné que "ce travail doit être entamé dès à présent. Il n'y a pas de temps à perdre."

Lire le discours

Félicitations au président de la République unie de Tanzanie

09/11/2010

Mr Jakaya Mrisho Kikwete

Le président de la Commission, José Manuel Barroso, a félicité Son Excellence M. Jakaya Mrisho Kikwete de sa réélection à la présidence de la République unie de Tanzanie. Le président a salué le nouveau mandat et a exprimé son souhait qu'avec "cette réélection, nous soyons en mesure de nous attacher au développement du dialogue politique entre l'UE et la Tanzanie afin de le rendre encore plus significatif".

Félicitations à la présidence de la Bosnie-et-Herzégovine

09/11/2010

Drapeau de la Bosnie-et-Herzégovine (© Commons)

Le président Barroso a félicité les trois membres nouvellement élus de la présidence de la Bosnie-et-Herzégovine, M. Bakir Izetbegović, M. Željko Komšić et M. Nebojša Radmanović. M. Barroso a exprimé son soutien sans réserve et son souhait que la nouvelle présidence "aide la Bosnie-et-Herzégovine à mener à bien les principales réformes nécessaires pour progresser de manière significative sur la voie vers l'Union européenne".

Condoléances suite au décès de l'ancien Premier ministre russe

09/11/2010

Viktor Chernomyrdin © EU

Le président Barroso a exprimé ses condoléances et son regret à l'égard du décès de l'ancien Premier ministre, Son Excellence M. Tchernomyrdine. "Il a servi le peuple russe avec beaucoup de courage et d'engagement", a déclaré le président Barroso à propos de M. Tchernomyrdine, qui a occupé le poste de Premier ministre pendant de nombreuses années et qui "restera dans nos mémoires en raison de sa personnalité remarquable, unique et humaine."

Message of Condolences on the plane crash in Cuba

08/11/2010

Flag of Cuba (Commons licence)

President Barroso sent a message of condolences to His Excellency Mr. Raúl Modesto Castro Ruz, President of the Council of State of the Republic of Cuba, following the crash of a commercial aeroplane in central Cuba on 4 November 2010. He expressed his "deepest sympathy and solidarity with the families of all the victims".

Visite officielle à Bucarest

08/11/2010

José Manuel Barroso avec le président roumain, Traian Basescu, et le Premier ministre roumain, Emil Boc © EU

Dans le cadre de sa visite à Bucarest, le président Barroso a rencontré le président roumain, Traian Basescu. Les deux présidents ont discuté des questions clés auxquelles est confrontée la Roumanie, telles que le souhait du pays de rejoindre l'espace Schengen l'année prochaine, les progrès en matière de réforme du système judiciaire et d'autres sujets d'intérêt commun. M Barroso a exprimé clairement son engagement à travailler avec le président Basescu "afin de contribuer à moderniser la Roumaine et à renforcer son rôle au sein de l'Union européenne". Ensuite, il a assisté au sommet du Danube et a été nommé docteur honoris causa de l'université de Bucarest.

Read Lire le discours prononcé à l'université de Bucarest

Lire le discours prononcé au sommet du Danube

Lire la déclaration

Lettre commune aux dirigeants du G20

Il faut un engagement politique clair pour trouver des solutions concertées et durables aux tensions sur le marché des devises

05/11/2010

Herman Van Rompuy etJosé Manuel Barroso © EC

Dans une lettre commune adressée aux dirigeants du G20, le président Barroso et le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, ont partagé leur point de vue sur des questions clés dans la perspective du sommet de Séoul. Les présidents ont établi un ordre du jour ambitieux, mais ils ont annoncé que le "sommet de Séoul sera un véritable test de performance pour le G20". En se référant au mécanisme d'alerte de l'UE, ils ont suggéré que les déséquilibres actuels devraient servir d'indicateur pour étudier les causes profondes des obstacles aux ajustements.

Lire la lettre commune pdf - 205 KB [205 KB] English (en)

Félicitations au Premier ministre letton

03/11/2010

Valdis Dombrovskis (Commons licence)

"Le mandat convaincant que votre gouvernement a obtenu de la part des électeurs lettons met en lumière les progrès réalisés dans le cadre du programme de stabilisation économique. Sous votre autorité, la Lettonie a montré l'exemple en matière de résolution et de détermination pour remédier aux déséquilibres économiques", le président Barroso a-t-il annoncé dans un message de félicitations adressé à Son Excellence M. Valdis Dombrovskis, à la suite de la reconduction de ce dernier au poste de Premier ministre de la Lettonie.

Lire la déclaration

Élections brésiliennes,1/11/2010

01/11/2010

Dilma Roussef durante o discurso da Vitória

Message de Monsieur José Manuel Durão Barroso à Madame Dilma Rousseff, présidente élue de la République fédérative du Brésil

"Madame la Présidente, chère amie,

J'ai l'honneur d'adresser à Votre Excellence, au nom de la Commission européenne et en mon nom propre, nos plus sincères félicitations pour votre victoire aux élections présidentielles du 31 octobre.

Permettez-moi de relever la signification historique que représente la première élection d'une femme aux fonctions de présidente de la République fédérative du Brésil et de m'en réjouir.

Je voudrais également féliciter le peuple brésilien pour la réaffirmation de son profond attachement à la démocratie. Cette élection a une fois de plus démontré la vitalité et la maturité de la démocratie brésilienne.

Le Brésil est un partenaire stratégique de première importance pour l'Union européenne, partageant des valeurs communes et des objectifs stratégiques tant en ce qui concerne les questions économiques et financières que le développement durable et les changements climatiques ou encore la libéralisation du commerce mondial. L'Union européenne se réjouit d'un Brésil fort et en mesure de contribuer à la résolution des problèmes mondiaux, à la stabilité et la prospérité de l'Amérique latine et au développement de nos relations bilatérales.

Ce fut un plaisir pour moi de recevoir Votre Excellence à Bruxelles le 17 juin dernier, alors que vous étiez candidate, mais j'espère à présent pouvoir vous accueillir prochainement en tant que présidente de la République fédérative du Brésil.

La Commission européenne est sûre qu'elle continuera de travailler avec Votre Excellence et son gouvernement à l'approfondissement du partenariat stratégique entre l'Union européenne et le Brésil que nous avons établi en juillet 2007 et que nous allons consolider encore au cours des prochaines années."