Chemin de navigation

À la une

Le président Barroso dévoile sa nouvelle équipe

27/11/2009

Le président a annoncé la répartition des portefeuilles pour la prochaine Commission. Il a mené des consultations approfondies avec l'ensemble des commissaires désignés pour faire en sorte que chaque dossier soit confié à la personne adéquate. Il est convaincu que cette équipe sera à même de mettre en œuvre le programme de changement défini dans les orientations politiques qu'il a présentées en septembre à la suite de sa désignation par les 27 États membres et avant l'approbation de sa reconduction à la présidence de la Commission par le Parlement européen.

Lire les principaux points du discours english

Responsabilités des commissaires désignés et description détaillée des différents portefeuilles

Déclaration sur les prises de position des États-Unis et de la Chine en matière de changement climatique

26/11/2009

Le président de la Commission, José Manuel Barroso, et le Premier ministre suédois, Fredrik Reinfeldt, ont salué l'engagement des États-Unis et de la Chine d'atténuer leurs émissions en se fondant sur des chiffres concrets, tel que ces deux pays l'ont annoncé au cours des dernières 24 heures. "Les États-Unis et la Chine sont des acteurs essentiels de ces négociations. Nous n'avons pas le droit à l'erreur à Copenhague (...)." Nous espérons que les déclarations de ces deux pays constituent un premier pas vers de plus fortes réductions. Il va sans dire que nous avons l'intention de discuter avec la Chine et les États-Unis de la manière dont nous transformerons ces objectifs en un accord international", ont-ils remarqué dans une déclaration commune.

Lire la version complète de la déclaration pdf - 8 KB [8 KB] English (en)

Institutional decisions made, now it is time to respond to citizens' expectations

25/11/2009

Addressing the European Parliament in Strasbourg, president Barroso stressed the importance of moving beyond institutional discussions "Next month's European Council gives us the first significant opportunity to show that we are now focused on policy substance." To show that it will make a difference, he concentrated on three key dossiers which will be under the spotlight: the Copenhagen conference, the Stockholm programme and the economic crisis.

Read the speech english

Watch the video video

Une croissance plus écologique n'est pas seulement un rêve

20/11/2009

Le président Barroso et les commissaires Piebalgs et Dimas, chargés respectivement de l'énergie et de l'environnement, ont tenu des discussions sur le changement climatique avec d'importants dirigeants économiques. Le président de la Commission a reçu un signal fort de leur part: le monde des affaires a besoin d'un accord ambitieux à Copenhague. En Europe, les investissements dans les énergies renouvelables pourraient générer 90 milliards d'euros, créer quelque 700 000 nouveaux emplois et réduire la facture des importations de pétrole de 45 milliards par année d'ici 2020. Pendant la conférence de presse qu'il a tenue à l'issue de cette réunion, le président a également expliqué que, si par malheur, il n'est pas en mesure d'obtenir un nouveau traité complet et contraignant à Copenhague, il souhaite l'adoption d'un texte simple, compréhensible et clair qui engage tous les pays selon le principe de leurs responsabilités communes, mais différenciées. "Cet accord de Copenhague doit comporter des chiffres spécifiques et individuels concernant la réduction des émissions et un plan de financement détaillé pour aider les pays en développement à élaborer des programmes d'atténuation et à s'adapter au changement climatique (…) Il doit également prévoir des mesures immédiates qui entreront en vigueur rapidement." En guise de conclusion, le président a déclaré: "Certaines de ces actions ne doivent pas attendre la signature du traité. Nous pouvons d'ores et déjà les mettre place, car le changement climatique est déjà une réalité."

Lire le discours english

Voir la vidéo de la conférence de presse video [18'57"]

Le président souhaite beaucoup de succès à Herman Van Rompuy et Catherine Ashton

19/11/2009

"Il aurait été impossible d'avoir un meilleur choix de personnalités pour assurer que l'Union européenne puisse jouer un rôle de premier plan", le président Barroso a-t-il déclaré à la suite de la nomination du premier président du Conseil et de la première haute représentante/vice-présidente de la Commission. Il a considéré que la nomination d'Herman Van Rompuy constitue une marque de reconnaissance à l'égard de la Belgique en raison du "soutien constant que ce pays, situé au cœur de l'Europe, a accordé à notre projet commun." En ce qui concerne l'ancienne commissaire européenne chargée du commerce, Catherine Ashton, "la seule baronne que je peux appeler Cathy", le président a déclaré: "il est très significatif qu'elle vienne du Royaume-Uni, car il est tellement important que ce pays reste au cœur de notre projet". Le président Barroso n'a pas omis de rendre hommage à Javier Solana, qui sera remplacé par Catherine Ashton, ainsi qu'à Fredrik Reinfeldt, pour le rôle de premier plan qu'il a joué.

Lire le discours english

Voir la vidéo english video [4'24"]

"À l'instar de la lutte contre le changement climatique, la lutte contre la faim ne peut pas attendre"

16/11/2009

"En matière de sécurité alimentaire, nous devons nous inspirer du travail accompli par le groupe d'experts intergouvernemental dans le domaine de la lutte contre le changement climatique. Nous devons mettre en place un système d'alerte rapide fondé sur des études scientifiques pour l'ensemble de la planète", le président Barroso a-t-il déclaré, tout en mettant l'accent sur le lien entre la sécurité alimentaire, le changement climatique et la sécurité internationale. L'Union européenne est de loin le plus important donateur de la FAO et la Commission, qui est un membre à part entière de la FAO, est le plus grand donateur extrabudgétaire. La FAO a été l'une des principales bénéficiaires de la facilité alimentaire d'un milliard d'euros de l'UE proposée par le président Barroso et approuvée par le Conseil européen en décembre 2008. Au début de la semaine, le président Barroso a rencontré M. Diouf, le secrétaire général de la FAO. Lors de cette réunion, il a souligné qu'un financement durable et des investissements ciblés sont nécessaires afin d'améliorer la sécurité alimentaire sur le long terme. "Cependant, il faut que les investissements s'accompagnent d'une bonne gouvernance."

Lire le discours english

Voir la vidéo english video [3'42"]

Mes ambitions pour faire de la prochaine Commission un moteur des engagements de l'UE pour 2020

12/11/2009

"Nous devons placer l'innovation et la créativité au cœur des politiques de demain", le président Barroso a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse sur le Manifeste européen pour la créativité et l'innovation. Il était heureux de constater une convergence entre ce manifeste et la stratégie de l'UE pour 2020, tel qu'il l'avait mentionné dans ses orientations politiques de la prochaine Commission européenne. "La connaissance, la réforme de l'enseignement et le développement de vastes programmes de recherche, la promotion des politiques d'innovation et une économie soucieuse de l'environnement se trouvent au cœur de la stratégie EU 2020", a-t-il expliqué. Il a également mentionné deux questions transversales: le besoin de garder les finances publiques saines dans une ère de changement démographique et la nécessité de faire des marchés financiers les moteurs de l'investissement à long terme.

Lire le discours english

Voir la vidéo english video [2'59"]

"Travailler main dans la main avec le futur président du Conseil européen, car ce partenariat fera toute la différence"

11/11/2009

"Il ne m'appartient pas de m'exprimer sur les candidats à la présidence du Conseil européen. Cependant, en tant que président de la Commission européenne, et après analyse des questions institutionnelles, j'espère très fortement que les chefs d'État et de gouvernement choisiront une personnalité qui sera à même de jouer un rôle moteur au sein du Conseil européen", le président Barroso a-t-il déclaré au Parlement européen, à l'occasion d'un débat sur les résultats du Conseil européen d'octobre. Il a également évoqué le haut représentant et le prochain collège.

Lire le discours english

Informations sur la consultation lancée par la Commission européenne sur l'initiative citoyenne - une première étape concrète de la mise en œuvre du traité de Lisbonne

Voir la vidéo english video [3'40"]

"La paix constitue et restera la principale raison d'être de l'Europe"

10/11/2009

Lors de son discours au Sommet mondial des lauréats du prix Nobel de la paix à Berlin, le président Barroso a rappelé que la paix se trouve au cœur du projet européen. Dans le contexte des commémorations de la chute du mur de Berlin, il a exprimé sa conviction selon laquelle "tout est possible et rien ne dure éternellement". "L'aspiration à la liberté et à la paix sera toujours plus forte que les murs, les prisons et les dictatures", a-t-il ajouté. Il a loué le courage et le rôle pionnier joué par des personnages comme Lech Walesa et a salué le leadership et le sens des responsabilités de Mikhaïl Gorbatchev, tous les deux présents au sommet. Selon lui, l'UE perçoit la Russie comme un "partenaire important pour l'Europe". De plus, il a déclaré que les Européens souhaitent que la Russie soit un pays fort, stable et prospère fondé sur le droit et le respect des droits de l'homme. Il a également exprimé son souhait qu'Aung San Suu Kyi puisse enfin jouir de sa liberté de mouvement et d'expression et qu'elle soit relâchée de son exil interne au Myanmar.

Lire le discours english

Visiter le site web du sommet english

Voir la vidéo video

À l'ère de la mondialisation, les États-Unis et l'UE peuvent vraiment faire la différence

03/11/2009

Lors de la conférence de presse finale du sommet entre les États-Unis et l'Union européenne, le président Barroso a déclaré: "Cette relation est plus importante que jamais." Concernant les négociations sur le changement climatique, l'une des grandes questions de ce sommet, il a salué l'attitude décisive du président Obama ("Il a bouleversé le climat des négociations"), ajoutant qu'il était à présent plus confiant que les jours précédents. Barack Obama a profité du sommet pour féliciter la délégation européenne de la conclusion du traité de Lisbonne. "Je crois qu'une UE renforcée et renouvelée sera un partenaire transatlantique encore meilleur pour les États-Unis." Il a en particulier salué le président Barroso pour "son excellent travail au sein de la Commission ces cinq dernières années".

Lire les principaux points du discours pdf - 16 KB [16 KB] English (en)

Informations supplémentaires