Chemin de navigation

À la une

La dimension sociale de l'Europe face à la crise

30/09/2009

A l'occasion de la session plénière du Comité économique et social où il était invité, le président Barroso a rappelé que la crise avait commencé par gripper les rouages économiques et financiers, et qu'elle arrivait désormais "à hauteur d'homme" nous mettant tous devant une épreuve de vérité : "Ou bien nous faisons ensemble des choix de société axés sur l'avenir, ambitieux et conformes à nos valeurs, et l'Europe, unie, sortira renforcée de la crise, ou bien nous naviguons à vue sans véritable cap politique commun, et l'Europe, faute d'union, sera marginalisée." Ainsi, a-t-il expliqué à titre d'exemple, si nous souhaitons une Europe qui place les citoyens au cœur de son projet, et qui prend en compte le changement climatique pour créer une économie verte, notre mission est de s'assurer que les citoyens ait les compétences nécessaires pour travailler dans ces nouveaux métiers.

Lire le discours

Une nouvelle ère de coopération pour le progrès dans les cinq prochaines années

28/09/2009

Un caféier © EC

Invité à réagir au manifeste de la Spring Alliance, un réseau constitué de membres de l'ensemble de la société civile, le président Barroso a remercié le groupe de sa contribution et a expliqué que son nouveau mandat serait marqué par une approche coopérative. "Je souhaite mettre en place un nouveau partenariat avec les États membres et le Parlement européen. Et je compte instaurer le même degré de coopération avec les partenaires sociaux et la société civile." Au sujet du manifeste, il a reconnu ne pas être complètement d'accord avec toutes les évaluations, mais il a affirmé partager certains points de vue. "Comme nous le rappelle votre manifeste, le changement climatique n'est pas la seule menace qui pèse sur la santé environnementale de notre planète", a-t-il déclaré. "La perte de biodiversité n'est pas aussi médiatisée, mais il s'agit d'un problème tout aussi urgent."

Lire le discours English

Vers une reprise durable et équitable fondée sur le dynamisme des entreprises

28/09/2009

José Manuel Barroso et Herman van Rompuy  © EC

Le président Barroso a participé à la réunion annuelle de la VKW, une association de sociétés, d'entrepreneurs et de cadres dirigeants néerlandophones basés en Flandre et à Bruxelles, en présence du Premier ministre belge Herman van Rompuy. En réponse à la question de savoir quels sont les principaux besoins de l'Europe pour les années à venir, le président de la Commission a mis l'accent sur quatre domaines. Le premier est celui du marché unique, "la fondation même de la prospérité de l'Europe, qui n'a cependant pas encore livré tout son potentiel. J'ai l'intention de demander la réalisation d'un travail d'analyse très approfondi pour en connaître les causes." Le deuxième domaine dans lequel l'Europe peut jouer un rôle décisif est celui de la réglementation. "Je veux faire de la réglementation 'intelligente' un leitmotiv de la politique communautaire à partir de maintenant." Le troisième domaine qu'il a mentionné est celui de la recherche. Dans le cadre des propositions sur lesquelles travaille la Commission, "nous avons la volonté de faire de l'Europe un 'continent de choix' pour les chercheurs talentueux en provenance du monde entier", a-t-il déclaré. Le quatrième domaine est celui du savoir-faire. Dans ce contexte, le président Barroso a déclaré: "malgré le grand nombre de personnes qui sont au chômage, je sais que beaucoup d'employeurs ont encore des difficultés à recruter des employés qui possèdent les compétences dont ils ont besoin."

Lire le discours complet English

Les marchés financiers doivent se concentrer sur les investissements éthiques à long terme et renoncer aux jeux d'argent irresponsables à court terme

26/09/2009

José Manuel Barroso et Barrack Obama © EC

"Au vu du rôle central joué par l'UE dans la mise en place du G20 au niveau des chefs d'État et de gouvernement il y a un an, je suis particulièrement satisfait des décisions prises aujourd'hui et du nouveau rôle permanent du G20", le président Barroso a-t-il déclaré à la fin du sommet de Pittsburgh. Le G20 s'est accordé sur le renforcement de la coordination de nos principales politiques économiques, mais aussi sur l'enrayement du problème des bonus exorbitants et sur la responsabilisation de la finance internationale. "Cependant, nous pourrons uniquement assurer une reprise économique complète et durable si nous nous attaquons également au problème du changement climatique et si nous donnons un coup de fouet au commerce", le président Barroso a-t-il conclu. Il s'agit d'un test de crédibilité pour le G20 et nous n'avons pas le droit à l'erreur."

Lire la déclaration de José Manuel Barroso pdf - 8 KB [8 KB]

Lire la déclaration des dirigeants du G20 pdf - 122 KB [122 KB]

Ratification du traité de Lisbonne en Allemagne

25/09/2009

La porte de Brandebourg © EC

Le président Barroso a salué la ratification du traité de Lisbonne en Allemagne et a remercié les Allemands de leur engagement européen et de leur soutien permanent apporté au traité. "Avec la ratification du traité de Lisbonne en Allemagne, l'Europe a franchi une nouvelle étape importante en vue du renforcement de sa capacité d'action, de la responsabilité démocratique et de son influence sur le plan mondial. Je saisis l'occasion pour souligner à nouveau la nécessité d'achever le processus de ratification du traité de Lisbonne dans tous les États membres cet automne."

Lire la version complète de la déclaration en anglais et en allemand pdf - 7 KB [7 KB] Deutsch (de)

Une nouvelle ère pour l'Europe dans une économie mondialisée

24/09/2009

Arrivée de José Manuel Barroso et de son épouse Margarida Sousa Uva, 2e et 3e en partant de la droite © EC

Quelques heures avant l'ouverture du G20 à Pittsburgh, le président Barroso a reçu un doctorat honorifique de la prestigieuse université de Pittsburgh. Il a saisi l'occasion afin de souligner les étroites relations entre l'Europe et les États-Unis et a expliqué pourquoi il a réclamé la mise en place d'un 'agenda atlantique pour la mondialisation' en septembre dernier. "Un tel programme permettrait de montrer au monde entier notre détermination de concevoir ensemble les structures de la gouvernance mondiale." Cependant, dans le contexte des événements qui se sont produits au cours des douze derniers mois, il a affirmé que "d'une certaine manière, ce partenariat transatlantique revigoré commence à prendre forme de façon spontanée, alors que la crise économique et financière oblige tout le monde à accélérer la coopération globale".

Lire le discours English

Ce n'est pas le moment de cacher notre jeu

22/09/2009

Éoliennes à Douglas, en Écosse centrale © EC

"Il est important que nous reconnaissions les contraintes politiques fondamentales dans chacune de nos économies, mais que nous nous efforcions de faire des propositions concrètes qui se trouvent aux limites extrêmes de ces contraintes", le président Barroso a-t-il déclaré lors d'une table ronde sur le changement climatique organisée à l'initiative du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon à New York. Il a demandé aux pays développés de "confirmer leur intention", mais a également appelé les pays en développement à "montrer leur détermination". En ce qui concerne cette problématique spécifique et la question des besoins des pays en développement à l'horizon 2020, il a estimé que les apports financiers publics que les pays développés mettent à la disposition des pays en développement s'élèveront à environ 150 milliards de dollars, mais que "nous ne pouvons pas piller le budget destiné au développement pour financier l'action contre le changement climatique". Il a finalement conclu que : "nous devons montrer que nous sommes en mesure de trouver des approches créatives lors des négociations et de faire preuve de leadership".

Lire la déclaration lors de la table ronde sur le changement climatique pdf - 11 KB [11 KB] English (en)

Obtenir un accord sur le changement climatique: la mobilisation doit commencer cette semaine à New York

21/09/2009

José Manuel Barroso © EC

Invité par le Council on Foreign Relations à New York afin de discuter du sujet de première importance que représente le changement climatique, le président Barroso s'est avoué inquiet des perspectives pour Copenhague. "Il existe actuellement un danger que les négociations aboutissent à une impasse. Elles risquent de se solder par un échec retentissant, qui pourrait retarder de plusieurs années l'action contre le changement climatique. Pour le moment, le monde ne peut pas se permettre un tel résultat catastrophique." En soulignant qu'une partie de la réponse se trouve au niveau du processus de négociations lui-même, il a déclaré : "Nous soutenons entièrement le processus onusien. Personne n'essaye de le mettre en échec. Mais il est désormais temps de faire des propositions concrètes qui se trouvent aux limites extrêmes de nos contraintes politiques. C'est la voie que l'Europe a choisie, pour être franc, et nous encouragerons les autres à faire de même."

Lire le discours complet English

Visite en Irlande

19/09/2009

José Manuel Barroso qui reçoit un morceau de fromage de la part de Marie Hussey © EC

Le président Barroso s'est rendu à Limerick, en Irlande, pour annoncer l'octroi de 14,8 millions d'euros aux travailleurs licenciés de Dell à travers le Fonds européen d'ajustement. "La crise économique frappe tous les pays européens, mais Limerick et sa région sont durement touchées par les pertes d'emplois dans l'usine locale de Dell et chez ses fournisseurs", le président Barroso a-t-il déclaré. "Comme l'UE est fondée sur la solidarité, il est naturel que nous venions en aide à ceux qui sont en difficulté et que nous prenions des mesures énergiques pour contrer les effets de la crise sur l'emploi." Le président Barroso a également rencontré des hommes politiques locaux, la société civile et des associations féminines pour donner des explications sur le traité de Lisbonne. Le président Barroso a également critiqué l'alarmisme de la campagne pour le "non" et a souligné "le besoin de débattre sur la base de faits plutôt que de peur".

Lire le communiqué de presse

Discours auprès des groupes de femmes irlandaises pdf - 14 KB [14 KB] English (en)

Discours auprès de la commission jointe oireachtas sur les affaires européennes pdf - 11 KB [11 KB] English (en)

Discours auprès du maire, des fonctionnaires du conseil municipal et des groupes locaux de Limerick pdf - 18 KB [18 KB] English (en)

Attentat terroriste à Kaboul

18/09/2009

Un soldat allemand et trois soldats italiens en Afghanistan © Reporters

"Au nom de la Commission européenne et en mon nom propre, j'aimerais vous adresser, à vous et au peuple italien, nos sincères condoléances et exprimer notre plus profonde sympathie et solidarité aux familles des six soldats italiens qui ont été tués lors de l'atroce attentat terroriste perpétré hier à Kaboul. En ces moments difficiles, permettez-moi de condamner fermement ce terrible attentat terroriste et de témoigner mon soutien aux efforts de l'Italie pour contribuer à la paix en Afghanistan." Tel était le message que le président Barroso a envoyé à Giorgio Napolitano, président de la République italienne.

Explosion tragique d'une mine de charbon en Pologne

18/09/2009

Des mineurs assis à l'extérieur de la mine à Ruda Śląska © Reporters

"Nous sommes profondément attristés et choqués par la perte de vies humaines provoquée par l'explosion tragique d'une mine de charbon aujourd'hui à Wujek-Śląsk. Au nom de la Commission européenne, nous souhaitons vous adresser, à vous et au peuple polonais, nos plus sincères condoléances. Notre sympathie et notre solidarité vont aux familles des victimes", le président Barroso et le commissaire Paweł Samecki ont-ils déclaré dans un message envoyé à Lech Kaczynski, président de la République de Pologne.

Lire le message en polonais pdf - 14 KB [14 KB] polski (pl)

Faire de la réglementation intelligente un "leitmotiv"

18/09/2009

Günter Verheugen, José Manuel Barroso et Edmund Stoiber © EC

Le président Barroso et le vice-président Verheugen ont accueilli très favorablement le deuxième rapport du groupe de haut niveau de parties prenantes indépendantes sur les charges administratives - présidé par Edmund Stoiber - qui conseille la Commission depuis 2007. "Nous sommes très satisfaits des progrès qui ont déjà été réalisés en matière de diminution de la charge administrative. Nous avons été très ambitieux et sérieux et nous continuons sur la même voie. Il a également annoncé que dans la nouvelle Commission, les services visant à améliorer les processus législatifs agiront sous son autorité directe, ensemble avec les services d'analyse d'impact et d'évaluation ex-post. "Je m'assurerai que toutes nos nouvelles initiatives s'inspirent de ces principes de réglementation intelligente." Il a finalement remercié Edmund Stoiber, qui a accepté de prolonger son engagement personnel, et a conclu en déclarant: "je pense que la qualité de notre législation dans l'Union européenne est d'une importance capitale pour garantir le développement de notre économie".

Lire le discours complet English

Ambitions pour le G20

17/09/2009

Logo du sommet du G20 à Pittsburgh @ WhiteHouse.gov

"Nous devons assurer le retour à la viabilité du système financier. Cependant, nous devons faire preuve d'une tolérance zéro à l'égard du retour aux "mauvaises vieilles habitudes", le président Barroso a-t-il déclaré à la fin de la réunion informelle des chefs d’État et de gouvernement de l'UE qui s'est tenue à Bruxelles en prélude au sommet du Groupe des 20 économies développées et émergentes qui se tiendra à Pittsburgh la semaine prochaine. "Nos citoyens sont horrifiés par les rapports des banques qui bénéficient d'une aide publique et octroient des bonus exorbitants à leurs dirigeants, et ça se comprend." Les chefs d'État et de gouvernement de l'UE ont également convenu de déployer d'importants efforts au G20 afin de progresser dans la lutte contre le changement climatique. "Je m'inquiète du manque d'ambition dans les négociations", le président a-t-il affirmé. Il a également envoyé un message aux pays en développement: "si vous entendez sérieusement réduire les émissions, nous sommes là pour vous soutenir, non pas avec un chèque en blanc, mais avec une proposition honnête.

Lire le discours pdf - 15 KB [15 KB] English (en)