Chemin de navigation

Le commissaire Piebalgs annonce que l’UE soutiendra la construction de la plus grande centrale solaire d’Afrique de l’Ouest

Andris Piebalgs

M. Andris Piebalgs, commissaire européen chargé du développement, a annoncé cette semaine que l’Union européenne allait soutenir financièrement la construction de ce qui deviendra la plus grande centrale photovoltaïque d’Afrique, au Burkina Faso. Cette centrale produira 32 gigawatts-heures par an, soit l’équivalent de 6 % de la production d’électricité actuelle du pays.

Elle couvrira la consommation d’énergie d’environ 400 000 personnes. Le commissaire Piebalgs arrive aujourd'hui à Addis-Abeba (Éthiopie), où il participera la conférence des ministres africains de l’énergie et à la semaine panafricaine de l’énergie. 

Le commissaire Piebalgs a déclaré à ce sujet: «Plus d’un milliard d’habitants de la planète n’ont pas accès à l’électricité, et la moitié d’entre eux vivent en Afrique. Cette situation constitue l’un des principaux freins au développement de ce continent. Pour libérer l’énorme potentiel que ce dernier recèle, l’Union européenne s’est engagée à raccorder 500 millions de personnes à l’énergie, et elle joint l’acte à la parole. La nouvelle centrale solaire au Burkina Faso montre que l’Union européenne est déterminée à soutenir l’évolution indispensable de la production d’énergie durable en Afrique. Pour le Burkina Faso, elle sera synonyme d’une amélioration colossale de l’offre d’électricité verte, d’une indépendance énergétique accrue et d’une plus grande sécurité de l’approvisionnement énergétique pour la population.» 

Située à Zagtouli, dans la périphérie de la capitale Ouagadougou, la nouvelle centrale électrique comportera 96 000 panneaux solaires. Actuellement, seuls 15 % de la population burkinabè ont accès à l’électricité et le pays reste largement tributaire des importations d’énergie. La forte dépendance à l’égard des combustibles fossiles a des effets négatifs sur l’environnement. L’aide de l’UE pour la centrale s’élève à 25 millions €; la Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Agence française de développement (AFD) ont quant à elles octroyé des prêts pour un montant total de 38 millions €.

Pour en savoir plus: http://europa.eu/rapid/press-release_IP-12-1204_fr.htm

Dernière mise à jour : 24/07/2014 |  Haut de la page