Chemin de navigation

Le Commissaire Piebalgs en visite au Togo pour encourager à plus de progrès dans la bonne gouvernance et le développement économique

Le 20 novembre, le Commissaire Andris Piebalgs, s'est rendu au Togo afin de constater les progrès et les défis du pays suite à la relance de la coopération au développement en 2007.

Le Commissaire a également pris part à la 22ème Session de l'Assemblée parlementaire paritaire ACP – UE, qui s'est tenu à Lomé du 19 au 23 novembre et  qui réunira les membres du Parlement européen et les représentants élus des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP).

Dans le cadre de cette visite bilatérale, le Commissaire rencontrera,; entre autres, le Président Faure Essozimna Gnassingbé et le Premier Ministre Gilbert Fossoun Houngbo.

Après une longue suspension de la coopération au développement entre 1993 et 2007 en raison de la situation politique, l'UE et le Togo ont repris une pleine coopération à la fin de l'année 2007. En collaboration avec le gouvernement, le Commissaire fera le point sur les premiers résultats de cette coopération renouvelée lors de sa visite, et discutera des priorités pour consolider la démocratie et favoriser le développement économique.

Le Commissaire a également annoncé un nouveau financement de 7,2 millions d'euros pour encourager les réformes macroéconomiques et l'amélioration de la gestion des finances publiques afin de contribuer à la réduction de la pauvreté.

Outre la nécessité d'améliorer l'Etat de droit dans ce pays affecté par des décennies de troubles politiques, les besoins essentiels du Togo sont actuellement d'améliorer les infrastructures et de renforcer la reprise économique et le secteur privé à travers la bonne gouvernance et les réformes économiques et institutionnelles.

Le Commissaire Piebalgs a également visité un projet majeur d'infrastructure, le projet d'aménagement urbain au Togo (PAUT),  financé par l'UE  à travers lequel sont construits des routes, des projets d'assainissement et de drainage du système lagunaire de Lomé vers l'océan par des exutoires. Ces derniers offrent une  protection contre les inondations et réduiront énormément les maladies hydriques causées par des eaux stagnantes (paludisme, typhoïde, choléra…).

Dernière mise à jour : 18/04/2014 |  Haut de la page