Chemin de navigation

Afrique du Sud: le commissaire Piebalgs s’apprête à lancer un nouveau programme de soins de santé d’un montant de 126 millions € pour lutter contre le VIH et la tuberculose

Le commissaire européen chargé du développement, M. Andris Piebalgs, se rendra en Afrique du Sud du 13 au 16 septembre pour aborder les questions liées à la coopération au développement UE-Afrique du Sud et voir des projets clés afin de se rendre compte de la coopération entre les deux parties sur le terrain. Il lancera également, en collaboration avec le ministre de la santé sud-africain, un vaste programme de soins de santé, financé par l’UE, destiné à aider le gouvernement Sud-Africain à fournir de meilleurs services de soins de santé à une plus grande partie de la population. Durant son séjour, il assistera également à la 4e édition annuelle du sommet Afrique du Sud‑UE.

Avant son départ pour l’Afrique du Sud, le commissaire Piebalgs a fait à ce sujet la déclaration suivante: «L’Afrique du Sud est un partenaire stratégique de premier plan pour l’UE et joue un rôle politique et économique majeur sur le continent africain. Avec une aide de 140 millions € par an, l’UE a apporté au pays un soutien constant en matière d’accès de centaines de milliers de ménages à l’eau et aux équipements sanitaires, de lutte contre les pandémies et de création d’emplois. Toutefois, l’Afrique du Sud a des défis à relever, une grande partie de la population vivant toujours dans la pauvreté. Je confirmerai que nous demeurons déterminés à trouver des moyens innovants d’œuvrer ensemble à la poursuite du soutien au peuple sud-africain.»


Au cours de ses rencontres avec les partenaires sud-africains, M. Piebalgs abordera la question de l’avenir de la coopération UE-Afrique du Sud, en se fondant sur le débat national en cours sur une vision à long terme et un plan stratégique favorisant la croissance économique et l’égalité sociale dans le pays. Par exemple, une combinaison de prêts et de subventions pourrait constituer une approche innovante de l’aide au développement. Parmi les autres sujets abordés figureront notamment l’efficacité de l’aide et les perspectives d’une coopération trilatérale avec l’Afrique du Sud, acteur clé sur le continent africain.


Lancement d’un programme de 126 millions € visant à améliorer les soins de santé


Le programme d’appui au secteur des soins de santé primaires financé par l’UE, d’un montant de 126 millions €, a pour objectif de contribuer à augmenter l’espérance de vie, réduire la mortalité maternelle et infantile et lutter contre le VIH/SIDA et la tuberculose. À cet effet, il aidera le gouvernement sud-africain, et notamment le ministre de la santé, à améliorer l’accès de la population aux services de soins de santé ainsi qu’à accroître la qualité et renforcer la gestion du système de soins de santé au niveau des districts.


Le commissaire européen, M. Piebalgs, a déclaré ce qui suit: «Je salue le travail effectué par l’Afrique du Sud pour améliorer l’accès de ses citoyens aux soins de santé ainsi que la qualité de ces soins, notamment en ce qui concerne la lutte contre le VIH/SIDA. Des efforts supplémentaires s’imposent toutefois. Le lancement de l’un des plus vastes programmes de santé de l’UE au monde montre que nous sommes réellement déterminés à améliorer la vie des Sud‑Africains:  l’objectif est de réduire la mortalité maternelle et infantile, de lutter contre des maladies telles que le VIH/SIDA et la tuberculose et d’accroître l’espérance de vie.»


Participation au sommet Afrique du Sud-UE


Le 15 septembre, le commissaire Piebalgs assistera au sommet annuel Afrique du Sud‑UE, aux côtés du président Van Rompuy, du président Barroso et du commissaire De Gucht. Il s’agit de la quatrième édition du sommet bilatéral depuis la conclusion d’un partenariat stratégique entre l’UE et l’Afrique du Sud en 2007.


Coopération UE-Afrique du Sud


La coopération au développement UE-Afrique du Sud vise à apporter une valeur ajoutée par l’innovation, des programmes pilotes, le renforcement des capacités et le partage des compétences et des connaissances. Pour la période 2007-2013, une aide de l’UE d’un montant de 980 millions € est disponible au titre de l'instrument de financement de la coopération au développement. Les domaines prioritaires de la coopération sont la création d’emplois et le renforcement des capacités en matière de prestation de services et de cohésion sociale. Jusqu’à présent, 580 millions € ont été engagés, principalement pour des programmes d’appui budgétaire (tels que l’eau au service de la croissance et du développement, l’emploi, l’enseignement primaire, la gouvernance, les soins de santé primaires, etc.). Indépendamment des subventions de l’UE, la Banque européenne d’investissement (BEI) a un mandat de prêt de 900 millions € (pour la période 2007‑2013) pour soutenir les opérations des secteurs public et privé.

Dernière mise à jour : 11/07/2014 |  Haut de la page