Chemin de navigation

L’UE épaule le Sud-Soudan

Alors que le Sud-Soudan s’apprête à annoncer son indépendance le 9 juillet, l’UE a choisi de lui tendre une main secourable, réitérant son intention de poursuivre son soutien et de nouer un dialogue régulier.

Plus de 98 % des électeurs du Sud-Soudan se sont prononcés en faveur de la séparation du nord du pays dans un référendum qui s’est tenu en janvier. Les élections ont été jugées pacifiques et crédibles par des observateurs de l’UE et ont enregistré un énorme taux de participation de 97,5 %.

Le commissaire au développement, Andris Piebalgs, s’est récemment rendu au Sud-Soudan en gardant cette approche globale à l’esprit. «Réjouissons-nous, mais rappelons-nous également que l’indépendance s’accompagne d’une lourde responsabilité», a-t-il déclaré.

Alors que le Sud-Soudan s’apprête à annoncer son indépendance le 9 juillet, l’UE a choisi de lui tendre une main secourable, réitérant son intention de poursuivre son soutien et de nouer un dialogue régulier.

Plus de 98 % des électeurs du Sud-Soudan se sont prononcés en faveur de la séparation du nord du pays dans un référendum qui s’est tenu en janvier. Les élections ont été jugées pacifiques et crédibles par des observateurs de l’UE et ont enregistré un énorme taux de participation de 97,5 %. Les vœux des électeurs deviendront réalité le 9 juillet, date à laquelle sera proclamée l’indépendance. La haute représentante de l’UE, Catherine Ashton, sera présente à cette occasion dans la capitale, Juba, pour participer aux célébrations du jour de l’indépendance.

La sécession marquera également la fin de l’accord de paix global, signé en 2005, mettant un terme à 21 ans de guerre civile entre le Nord et le Sud du Soudan. L’UE soutenait sans réserve l’accord de paix et adoptera désormais une «approche globale» dans ses relations avec le Nord comme avec le Sud du Soudan.

Cette approche, sanctionnée par les pays de l’UE en juin, couvre tous les aspects de la politique de l’UE à l’égard d’un Sud-Soudan indépendant: relations politiques et diplomatiques, sécurité et État de droit, développement, commerce, droits de l’homme et libertés fondamentales.

Le commissaire au développement, Andris Piebalgs, s’est récemment rendu au Sud-Soudan en gardant cette approche globale à l’esprit. «Réjouissons-nous, mais rappelons-nous également que l’indépendance s’accompagne d’une lourde responsabilité», a-t-il déclaré.

Le commissaire a vivement incité l’État à se doter d’un solide tremplin à partir duquel lutter contre la corruption, renforcer la gouvernance et les structures étatiques et générer des revenus, tant pour lui que pour le peuple. «L’UE peut s’engager avec le Sud-Soudan dans un dialogue étendu et honnête sur ces questions. En tant que partenaires, nous devrions avoir le courage de nous dire la vérité, même si celle-ci est parfois difficile à entendre. Quoi qu’il en soit, le peuple du Sud-Soudan peut considérer l’UE comme un partenaire de confiance», a-t-il affirmé.

Le dialogue sera encore renforcé lorsque l’UE installera une délégation complète à Juba, capitale du Sud-Soudan. Le bureau actuel de Juba, ouvert depuis 2009, fera l’objet d’améliorations dans les plus brefs délais suivant l’indépendance. Une vingtaine d’années de guerre civile ont plongé le Sud-Soudan dans une extrême pauvreté. Ce pays présente le taux de mortalité infantile le plus élevé au monde et les indicateurs d’éducation les plus bas. Un enfant sur dix n’atteint pas son premier anniversaire et moins de 1 % des filles terminent l’enseignement primaire.

Depuis 2005, l’UE a fourni une aide au développement de plus de 650 millions d’euros. Quant à l’aide humanitaire, elle se chiffre à 776 millions d’euros depuis 2003. En mai, les ministres des affaires étrangères de l’UE ont convenu d’allouer une enveloppe supplémentaire de 200 millions d’euros au Sud-Soudan pour soutenir un plan de développement pour 2011-2013 et pour financer différents projets dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’agriculture, de la sécurité alimentaire et de la gouvernance démocratique.

 

Vous pouvez trouver des vidéos :

http://ec.europa.eu/avservices/video/videoplayer.cfm?ref=77274&sitelang=fr

http://ec.europa.eu/avservices/video/videoplayer.cfm?ref=77313&sitelang=fr

Dernière mise à jour : 28/08/2014 |  Haut de la page