Chemin de navigation

Visite du Commissaire Andris Piebalgs en Guinée pour discuter des prochaines étapes de la reprise de la coopération UE-Guinée avec le nouveau Président, Alpha Condé

Les 6 et 7 mai prochains, le Commissaire européen au Développement Andris Piebalgs se rendra à Conakry, République de Guinée, pour discuter des prochaines étapes de la reprise de la coopération UE-Guinée. Cette visite a lieu dans le contexte d’un retour progressif à la légitimité démocratique et à l’ordre constitutionnel manifesté par l'élection démocratique du nouveau Président et la mise en place d’un gouvernement civil. Le Commissaire annoncera de nouvelles mesures en appui à la Guinée, visant à l’accélération de la reprise de la coopération entre l’Union Européenne et la Guinée.

Le Commissaire Piebalgs rencontrera le Président de la Guinée, Alpha Condé, des membres de son gouvernement ainsi que des représentants des partis d’opposition. Andris Piebalgs inaugurera également le pont de Forécariah en présence des Présidents de la Guinée, Alpha Condé, et de la Sierra Léone, Ernest Bai Koroma. Ce pont, situé à une trentaine de kilomètres de la frontière avec la Sierra Leone, a été financé par l’UE, et constitue un élément clé sur l'axe régional côtier.

"Cette visite constitue une reconnaissance des progrès significatifs enregistrés par la République de Guinée depuis le coup d'Etat militaire de décembre 2008. Je vais assurer aux nouvelles autorités que l’UE reste à leurs côtés pour aider la Guinée à achever la transition politique et à remettre le pays sur la voie de la stabilité et de la croissance économique. La tâche du nouveau président démocratiquement élu de la Guinée est d'autant plus difficile que la situation dont il a hérité était catastrophique; il s'agit d'apporter des réponses concrètes aux attentes des citoyens guinéens en termes de démocratie, de justice et de développement économique " a déclaré le Commissaire Andris Piebalgs.

Programme de  la visite

Le Commissaire rencontrera le Président de la Guinée, Alpha Condé, des membres de son gouvernement, ainsi que des représentants des partis d’opposition.

Le Commissaire inaugurera le pont de Forécariah, financé par l’Union Européenne, et situé à proximité de la frontière avec la Sierra Leone. Ce pont constitue un élément clé sur l'axe régional liant Conakry à Freetown. Le pont a été financé à hauteur de 8,35 M€ par l'UE et il complète la réhabilitation de la route Freetown-Conakry, également financé par le Fonds Européen de Développement. Ce projet présente non seulement un intérêt vital pour les échanges avec les pays voisins mais aussi pour le désenclavement du sud de la Guinée Maritime potentiellement riche en production agricole.

Relations UE-Guinée

Suite au coup d'état militaire avait eu lieu en Guinée le  23 décembre 2008, l'Union européenne avait adopté des mesures appropriées suspendant partiellement la  coopération au développement.  Afin d'accompagner le retour à l'ordre constitutionnel et la mise en place d'un gouvernement démocratique, l'Union européenne avait décidé le 27 juillet 2009 de mesures portant sur une reprise progressive et conditionnelle de la coopération, au titre de l'article 96 de l'Accord de Cotonou.

Depuis, la Guinée a fait des progrès importants dans la mise en œuvre de sa transition démocratique, notamment à travers l'organisation de l'élection présidentielle de 2010. La coopération entre l’Union Européenne et la Guinée est donc en phase avancée de reprise. La Guinée peut en effet recevoir des fonds engagés sur  les anciens programmes de développement  (9ème Fonds Européen de Développement (FED) et aux FED précédents) et la possibilité a été ouverte de lancer la procédure pour l’apurement des arriérés de la Guinée auprès du FED et gérés par la Banque Européenne d'Investissement dans le cadre de l'initiative PPTE (pays pauvres très endettés).

Néanmoins, la reprise complète de la coopération au développement entre l'UE et la Guinée (via la signature du Document de Stratégie Pays et du Programme Indicatif National (PIN) au titre du 10ème Fonds Européen de Développement) reste encore conditionnée par la tenue d'élections législatives libres et transparentes qui devraient avoir lieu avant la fin de 2011. Afin de pouvoir accompagner la sortie de crise par des actions urgentes  de soutien à la transition en Guinée, la Commission européenne a adopté en juillet 2010 une enveloppe de 40M€. Ce financement est destiné à des actions dans les domaines identifiés comme prioritaires: la défense des droits de l'homme,  la justice,  la réforme du secteur de la sécurité, des finances publiques et la création d'emplois.

En mars 2011 le Conseil de l’Union Européenne a révisé la liste des personnes sous sanctions.  La liste ne garde désormais que les cinq personnes citées dans le rapport de la commission d'enquête internationale des Nations Unies chargée d'enquêter sur les événements de septembre 2009. Ces sanctions, qui incluent aussi un embargo sur les armes, avaient été adoptées en réaction à la répression violente par les forces de sécurité d'une manifestation pacifique de l'opposition le 28 septembre 2009.

Dernière mise à jour : 02/10/2014 |  Haut de la page