This site has been archived on 19/11/14
19/11/14

Chemin de navigation

Déclaration d'Andris Piebalgs, Commissaire européen responsable du développement, sur le rapport de la Cour des comptes européenne concernant l'appui budgétaire dans les pays de l'ACP, de l'Amérique Latine et des pays de l'Asie

Je salue le rapport de la Court européenne des Comptes et considère ses conclusions comme une contribution fondamentale aux efforts que nous avons engagés pour améliorer la gestion de l'aide européenne.

Il y a de nombreux éléments positifs dans ce rapport. La Cour reconnait notamment que «l'acheminement de l'aide grâce à l'appui budgétaire a plusieurs avantages potentiels par rapport à l'approche traditionnelle", citant notamment la prévisibilité de l'aide, la participation accrue des pays partenaires à la mise en œuvre de leurs stratégies, et un dialogue politique renforcé. Le rapport note également que "la Commission a déployé des efforts considérables pour développer et améliorer son approche de l'appui budgétaire».

Cependant, la Cour signale des domaines où des améliorations devraient être réalisées afin d'augmenter l'impact de l'appui de l'UE sur la réduction de la pauvreté. La Cour fait un nombre de recommandations visant à améliorer la gestion pour un impact encore plus important de l'aide. Je partage l'avis de la Cour selon lequel nous devons assurer que les fonds apportés à travers l'appui budgétaire général sont correctement dépensés et basés sur des objectifs clairs et mesurables convenus avec nos partenaires, et répondent aux besoins des pays bénéficiaires.

C'est la raison pour laquelle j'ai lancé deux consultations publiques sur l'avenir de la politique du développement et sur l'appui budgétaire, dont le but explicite était de se concentrer sur "l'aide à fort impact" au niveau européen. Nous avons reçu des réponses substantielles qui correspondent partiellement aux conclusions de la Cour.

Cette consultation, et le rapport de la Cour, permettront à la Commission d'améliorer la conception et la gestion de ses programmes d'appui budgétaire pour assurer qu'ils ont le plus d'efficacité et d'impact possible. De plus, cela nous permettra de définir une approche plus coordonnée avec les Etats membres et de travailler dans un partenariat plus étroit avec d'autres donateurs comme le FMI ou la Banque mondiale sur le terrain. Je ferai des propositions concrètes plus tard cette année.

Je suis en effet déterminé à ce que l'argent des contribuables européens apporte une contribution importante à l'amélioration de la vie de ceux qui en ont le plus besoin dans le monde.

Dernière mise à jour : 30/01/2015 |  Haut de la page