Chemin de navigation

Afrique – Europe: 80 pays, deux continents en partenariat pour un avenir meilleur

Dans la perspective du sommet Afrique-UE qui aura lieu les 29 et 30 novembre en Libye, la Commission présente aujourd'hui ses propositions en vue de la consolidation des relations des deux entités. Se fondant sur la stratégie conjointe Afrique-UE lancée en 2007, la Commission détaille les défis communs qui ont connu des avancées et qui doivent être traités conjointement, comme la pauvreté et son éradication, la paix et la sécurité, la démocratie et les droits de l'homme, la gouvernance mondiale et le changement climatique. Si la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) restera au cœur de la stratégie conjointe Afrique-UE, la Commission reconnaît qu'il est nécessaire d'aider l'Afrique à renforcer sa gouvernance politique et économique afin de mieux mobiliser durablement les ressources dont dispose le continent. Dans cet esprit, la Commission propose de se centrer sur des initiatives qui pourraient contribuer à déclencher une croissance inclusive et durable à long terme. C'est notamment sur la base de ces propositions que sera élaboré le plan d'action pour la mise en œuvre de la stratégie conjointe Afrique-UE, qui sera adopté durant le sommet.

Cathy Ashton, haute représentante et vice‑présidente de la Commission, a déclaré ce qui suit : «Le renforcement et l'approfondissement des relations UE‑Afrique constituent une priorité clé de mon mandat. L'Afrique ne tire pas seulement des avantages de l'UE, elle est aussi un important partenaire dans nombre de domaines régionaux et internationaux majeurs d'intérêt commun, tels que la sécurité régionale – où nous œuvrons ensemble dans la lutte contre la piraterie et coopérons pour apporter la paix et la stabilité à la région – et la gouvernance mondiale telle que le changement climatique.»

«Trois ans après le lancement d'un partenariat unique, il est temps de consolider les relations UE‑Afrique en offrant la perspective d'un avenir meilleur et plus prospère pour le milliard et demi d'habitants des 80 pays» a déclaré Andris Piebalgs, commissaire chargé du développement. «Pour assurer le développement à long terme, il faudra accorder davantage d'attention à la manière dont la coopération au développement doit aider à créer des conditions permettant une croissance inclusive et durable. Celle‑ci contribuera à lutter contre la pauvreté et à confirmer le dynamisme politique et économique de l'Afrique sur la scène internationale.»

La crise économique, environnementale et alimentaire, l'émergence de nouveaux donateurs mais aussi le nouveau cadre institutionnel de l'UE nécessitent un ajustement du partenariat UE‑Afrique: l'Europe et l'Afrique s'appuieront sur les avancées de la stratégie conjointe afin d'en augmenter l'impact aux niveaux international, continental et régional.

UE Afrique: ensemble pour relever des défis communs

La valeur ajoutée spécifique du partenariat Afrique-UE tient à son caractère politique, à son champ d'action étendu et à sa capacité de traiter ensemble des problématiques internationales. L'approfondissement de la coopération se fera au sein de différents partenariats thématiques visant à atteindre les objectifs du millénaire pour le développement : lutte contre les menaces qui pèsent sur la paix et la sécurité , notamment les efforts conjoints face aux nouvelles menaces telles que le terrorisme, la piraterie et différentes formes de trafics, promotion de la gouvernance , de la démocratie, de l'État de droit et des droits de l'homme, renforcement de la légitimité et de l'efficacité des institutions multilatérales, et lutte contre le changement climatique et la dégradation de l'environnement.

UE Afrique: un partenariat qui va de l'avant

Compte tenu de l'ampleur des défis auxquels font face les deux continents, la Commission reconnaît que le partenariat UE‑Afrique doit encore évoluer. Elle propose de se centrer sur la coopération au développement en appui de la croissance inclusive et durable en Afrique . La coopération au cours de la décennie à venir doit être axée sur des activités à fort impact, qui peuvent servir de levier à des investissements et concrétiser ainsi l'immense potentiel de notre partenariat.

La croissance inclusive concerne la réduction de la pauvreté et des inégalités. La coopération au développement doit veiller tout particulièrement à assurer la santé et une bonne éducation à la population, à lui fournir des services et des infrastructures, des compétences, un esprit d'innovation et d'entreprenariat, et traiter les questions telles que la migration. L'objectif est de travailler ensemble en partenariat pour mettre en place un environnement propice au développement des investissements, du commerce et de l'emploi.

La croissance durable concerne le développement d'économies efficientes, vertes et compétitives. L'Afrique dispose d'un vaste potentiel d'énergies renouvelables non exploitées, qu'il s'agisse de l'énergie hydraulique, solaire, éolienne, géothermique ou de la biomasse, qui pourraient être utilisées pour assurer l'accès à l'électricité de millions de personnes. La croissance durable comprend aussi la coopération pour le renforcement régional de l'intégration et du commerce en Afrique, le soutien à la gestion durable des matières premières, le passage de l'aide à l'agriculture au soutien des petits exploitants agricoles dont la production respecte l'environnement et la mise en œuvre de programmes conjoints visant à fournir de l'énergie propre à tous les citoyens.

Prochaines étapes

La communication de la Commission sur la consolidation des relations UE-Afrique apportera une contribution au troisième sommet Afrique-UE à venir. Le thème prédominant de la «Croissance, investissement et création d'emplois» donnera le ton de la coopération entre les deux continents et fournira des orientations à long terme dans ces domaines. Le plan d'action conjoint et réaliste qui sera adopté donnera la priorité aux activités qui ont une dimension manifestement régionale, continentale ou internationale claire, qui apportent une valeur ajoutée incontestable et qui disposent d'une masse critique prouvée.

Historique

Lors du sommet de Lisbonne, 80 chefs d'État et de gouvernement d'Europe et d'Afrique ont lancé le partenariat stratégique conjoint Afrique-UE afin de poursuivre ensemble des intérêts et des objectifs stratégiques communs, au-delà de la politique traditionnelle d'aide au développement. Le partenariat UE-Afrique est le seul partenariat stratégique de continent à continent de l'UE. Huit partenariats thématiques assurent le suivi opérationnel: paix et sécurité, gouvernance démocratique et droits de l'homme, commerce, intégration et infrastructures régionales, objectifs du millénaire pour le développement (OMD), énergies, changement climatique, migration, mobilité et emploi, science, société de l'information et espace.

Pour plus d'informations:

MEMO/10/566

Voir aussi IP/10/1494 et MEMO/10/565 sur le livre vert: "La politique de développement de l'UE en faveur de la croissance inclusive et du développement durable – Accroître l'impact de la politique de développement de l'Union européenne"

Site web du partenariat Afrique-UE

http://www.africa-eu-partnership.org/

http://ec.europa.eu/development/services/dev-policy-proposals_en.cfm .

Dernière mise à jour : 25/07/2014 |  Haut de la page