Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Lettre de mission, 2010

L’Union européenne est confrontée à de nombreux défis que je m’attacherai à relever durant mon mandat de commissaire. En tant que membre de la Commission responsable des affaires intérieures, j’axerai mon action sur deux domaines principaux: la migration et la sécurité. Mes objectifs pour la fin de mon mandat en 2014 sont les suivants:

Un régime européen commun d’asile et de migration, fondé sur la solidarité et sur le respect des droits fondamentaux et garantissant un traitement digne et décent des personnes concernées. Je m’efforcerai donc d’œuvrer en faveur:

  • d’une Europe accordant d’une manière cohérente une protection aux personnes qui en ont besoin, tout en faisant appel à la solidarité entre les États membres de l’UE;
  • d’un contrôle cohérent des frontières extérieures afin de lutter contre l’immigration illégale et la traite des êtres humains;
  • d’un accroissement des possibilités légales d’entrer en Europe, de manière à ce que les ressortissants de pays tiers puissent venir plus facilement en Europe pour y travailler;
  • d’une approche globale de la migration en coopérant étroitement avec les pays tiers afin de gérer les flux migratoires et d’influer sur les causes profondes de la migration, comme la pauvreté, les conflits ou l’absence de démocratie;
  • d’une suppression à plus grande échelle de l'obligation de visa et d’une simplification des formalités d'obtention de visas, moyennant le respect de certaines conditions, en mettant l’accent sur le fait que la liberté de circulation et l’ouverture figurent parmi les valeurs essentielles de l’UE.

Une Europe sûre dans laquelle nous nous attaquons ensemble aux menaces que constituent la criminalité organisée et le terrorisme et dans laquelle nous sommes en mesure d’apporter une réponse rapide et efficace aux crises éventuelles. Je m’efforcerai donc d’agir en faveur:

  • d’une coopération efficace entre les services répressifs des États membres et les agences de l’UE comme Europol, Eurojust et Frontex afin de renforcer la capacité de l’UE à lutter contre la criminalité organisée et le terrorisme;
  • d’une harmonisation de la définition des infractions pénales et des sanctions applicables aux formes graves de criminalité transfrontalière;
  • de la définition d’une stratégie de sécurité intérieure dotant l’UE de meilleurs outils pour faire face aux menaces pesant sur sa sécurité européenne;
  • d’une élaboration des politiques fondée sur la clause de solidarité et d’une gestion efficace des crises permettant de limiter les effets dommageables et d’aider les citoyens, qu’il s’agisse de catastrophes naturelles ou de crises d’origine humaine;
  • d’un grand respect pour la vie privée, pour l’intégrité des personnes et pour la protection des données, en veillant à ce que toutes les mesures prises pour lutter contre la criminalité organisée et le terrorisme – y compris la collecte et l’échange de données – soient proportionnées et justifiées.

Sur le plan horizontal, je souhaiterais développer la dimension extérieure de la politique menée dans le domaine des affaires intérieures, de manière à accroître la capacité de l’UE à agir comme un partenaire de premier plan sur la scène internationale.

La transparence, l’ouverture et la solidarité guideront l’ensemble de mes actions. Je travaillerai en partenariat étroit avec le Conseil, le Parlement européen, les parlements nationaux et la société civile. Je suis intimement convaincue qu’une politique éclairée doit se fonder sur le dialogue, la transparence et l’accessibilité, et je mettrai un point d’honneur à respecter ces trois principes tout au long de mon mandat de commissaire de l’UE aux affaires intérieures.

Documents de référence: Le programme de Stockholm - Une Europe ouverte et sûre qui sert et protège les citoyens et Plan d'action mettant en œuvre le programme de Stockholm .