Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Mon action

Visiting a school for Roma children in Pristina, Kosovo, in January 2012. Photo: European Union Liaison Office

En tant que commissaire chargée du portefeuille des affaires intérieures au sein de la Commission européenne, mon travail porte principalement sur deux domaines d'action: les migrations et la sécurité.

Dans le domaine des migrations, j'œuvre à la mise en place d'un régime européen commun d'asile et de migration, fondé sur la solidarité et sur le respect des droits fondamentaux et garantissant un traitement digne et décent des personnes concernées. L'Europe doit accorder sa protection aux personnes dans le besoin et les États membres doivent faire preuve de solidarité. À l'heure actuelle, dix pays reçoivent à eux seuls 90 % de toutes les demandes d'asile dans l'Union européenne; cela signifie que 17 pays pourraient et devraient en faire davantage.

L'Europe doit également se doter d'un contrôle cohérent des frontières extérieures afin de faire face à l'immigration irrégulière et lutter contre la traite des êtres humains, tout en influant sur les causes profondes de la migration, comme la pauvreté, les conflits ou l'absence de démocratie. Il est également important d'accroître les possibilités légales d'entrer en Europe, de manière à ce que les ressortissants d'autres pays puissent venir plus facilement ici pour y travailler. À la suite du Printemps arabe, je discute avec nos partenaires au sud et à l'est de l'Union pour faciliter la mobilité dans le cadre de «partenariats pour la mobilité», qui couvrent les questions d'asile, de migration clandestine, de traite des êtres humains, de migration légale et de simplification des formalités d'obtention de visas.

La liberté de circulation et l'ouverture font partie des valeurs fondamentales de l'Union européenne; nous devons donc protéger et préserver les réalisations telles que l'espace Schengen, grâce auquel il est possible d'aller de la Méditerranée au Cercle polaire arctique sans devoir présenter son passeport.

En matière de sécurité, l'Europe doit s'attaquer aux menaces que représentent la criminalité organisée et le terrorisme, grâce à une coopération efficace entre les autorités judiciaires des États membres et les agences de l'Union européenne. Nous devons faciliter le travail de la police, afin qu'elle puisse frapper la criminalité là où ça fait mal, c'est-à-dire en visant son financement. La traite des êtres humains, esclavage des temps modernes, est une source de revenus importante pour les groupements criminels. Elle est en hausse dans l'Union européenne, et entre les pays qui la composent. Cette catégorie de délits doit être punie avec la même sévérité dans les tribunaux de toute l'Europe, et les États membres doivent offrir leur aide et leur soutien aux victimes. Une action ciblée est également nécessaire pour secourir les enfants pris dans ce piège.

La cybercriminalité (fraude informatique, vol de numéros de cartes de crédit, etc.) est une autre forme importante de criminalité organisée. Une coordination renforcée au niveau européen est essentielle pour lutter contre ce type d'activités sans frontières et très rentables. Nous ne pouvons laisser les cybercriminels interférer dans notre vie numérique.

Parmi mes attributions de commissaire, je suis également chargée de la lutte contre la corruption en Europe. La volonté politique et l'engagement des décideurs est indispensable, à tous les niveaux. Quatre citoyens européens sur cinq pensent que la corruption est un véritable problème dans leur pays!

Pour que les pays européens travaillent ensemble à la prévention du terrorisme, il est essentiel de comprendre les phénomènes à l'œuvre derrière les manifestations de radicalisation. Dans le cadre de mon travail, j'ai établi le «réseau de sensibilisation à la radicalisation», qui rassemblera des personnes œuvrant, à leur niveau, à la prévention de la radicalisation. Pour l'heure, nous n'avons pas une connaissance suffisante des mécanismes qui mènent à l'extrémisme et à la violence.

Dans toutes les facettes de mon travail, le respect de la vie privée et l'intégrité des personnes sont d'une importance cruciale. Toutes les mesures touchant à ces aspects — la collecte de données personnelles dans la lutte contre la criminalité organisée, par exemple — doivent être proportionnées et justifiées.

Plusieurs documents orientent mon travail de commissaire, dont «Le programme de Stockholm - Une Europe ouverte et sûre qui sert et protège les citoyens » et le plan d'action mettant en œuvre ce programme pdf - 170 KB [170 KB] Deutsch (de) English (en) svenska (sv) , ainsi que ma lettre de mission.