Chemin de navigation

2

Actualité

Connie Hedegaard: «Une part croissante des projets LIFE contribuent à l'action pour le climat»

Panneaux photovoltaïques © Hemera

La Commission européenne a approuvé le financement de 248 nouveaux projets dans le cadre du programme LIFE+, le fonds de l'Union européenne pour l'environnement. Ces projets prévoient des actions dans les domaines du changement climatique, de la protection de la nature, de la politique environnementale ainsi que de l'information et de la communication en ce qui concerne les questions environnementales dans tous les États membres. Ensemble, ils représentent un investissement total de 556,4 millions d'euros, dont 281,4 millions seront financés par l’Union européenne.

Connie Hedegaard s'est exprimée en ces termes: «Je me réjouis de constater cette année qu'une part toujours plus importante des projets LIFE contribueront à l'action menée en matière de climat. Nous n'avons toutefois pas l'intention de nous en tenir là: il est prévu que le nouveau programme LIFE pour la période 2014-2020 affecte plus de 850 millions d'euros à l'action en matière de climat, ce qui revient presque à tripler le montant actuel.»

Les 29 projets visant directement à lutter contre le changement climatique, qui représentent un budget total de 81,1 millions d'euros, bénéficieront d'une contribution de la Commission de plus de 34,6 millions d'euros. Par ailleurs, de nombreux autres projets axés sur d'autres domaines auront aussi une incidence indirecte sur les émissions de gaz à effet de serre.

Parmi les autres domaines d'action importants figurent notamment l'eau, les déchets, les ressources naturelles, les substances chimiques, l'environnement urbain et la qualité des sols et de l'air, ainsi que l'information et la communication.

Janez Poto─Źnik, commissaire européen chargé de l'environnement, a déclaré: «Le programme LIFE+ continue d'apporter des financements indispensables à des projets innovants. Ces nouveaux projets contribueront largement à protéger, conserver et améliorer le capital naturel de l'Europe. Ils favoriseront la réalisation de l'objectif consistant à faire de l'Union européenne une économie à faible intensité de carbone qui soit plus efficace dans l'utilisation des ressources, plus verte et plus compétitive.»

Pour en savoir plus:

Dernière mise à jour : 21/03/2014 | Haut de la page