Chemin de navigation

2

Actualité

Connie Hedegaard: "L'Europe a besoin d'une société à faible intensité de carbone d'ici 2050. Nous avons des objectifs pour 2020, mais il est temps de définir les objectifs pour 2030."

Dynamic cityscape © iStockphoto

La Commission européenne a lancé aujourd'hui le processus d'élaboration d'un cadre pour 2030 dans le domaine du changement climatique et de l'énergie, en adoptant un livre vert qui forme la base d'une consultation publique sur le contenu de ce cadre à l'horizon 2030. La Commission a également publié une communication consultative sur l'avenir du captage et du stockage du carbone (CSC) en Europe, afin de lancer le débat sur les options envisageables pour assurer le développement en temps utile de cette technologie. Enfin, la Commission a adopté un rapport sur l'évaluation des progrès des États membres dans la réalisation de leurs objectifs pour 2020 en matière d'énergies renouvelables, ainsi que des rapports sur la durabilité des biocarburants et des bioliquides consommés dans l'UE.

Mme Hedegaard, membre de la Commission chargée de l'action pour le climat, a déclaré «La dépendance de l'Europe à l’égard des combustibles fossiles étrangers s'accroît chaque année. Il en résulte des factures énergétiques en hausse pour les Européens. Ce n'est pas souhaitable. Ce n'est évidemment pas souhaitable pour le climat , mais cela ne l’est pas davantage pour notre économie et notre compétitivité. C'est pourquoi nous avons jugé que l'Europe a besoin d'une société à faible intensité de carbone d'ici 2050. Nous avons des objectifs pour 2020, mais pour la plupart des investisseurs, 2020, c'est presque du court terme. Il est temps de définir les objectifs pour 2030. Plus ces objectifs seront rapidement fixés, plus les entreprises et les investisseurs pourront se fonder sur un horizon fiable, et plus ces objectifs seront ambitieux, mieux cela vaudra pour le climat.»

Le livre vert soulève une série de questions, notamment:

  • Quels devraient être le type, la nature et le niveau des objectifs climatiques et énergétiques fixés pour 2030?
  • Comment assurer la cohérence entre les différents instruments?
  • Comment le système énergétique peut-il au mieux contribuer à la compétitivité de l'UE?
  • Comment tenir compte des différences dans la capacité d'action des États membres?

La consultation est ouverte jusqu'au 2 juillet. La Commission prévoit de proposer d'ici la fin de l'année, sur la base des avis exprimés par les États membres, les institutions de l'UE et les parties prenantes, le cadre de l'UE pour les politiques dans le domaine du climat et de l'énergie à l'horizon 2030.

La communication consultative adoptée aujourd'hui recense les obstacles qui ont empêché le développement du CSC au rythme prévu en 2007. Notamment, les prix au sein du système d'échange de quotas d'émission étant bien inférieurs aux prévisions, rien ne justifie l'investissement dans le CSC aux yeux des opérateurs économiques.

Le rapport sur les progrès accomplis dans le domaine des sources d'énergie renouvelables (SER) indique que le cadre actuel d'objectifs juridiquement contraignants a entraîné une forte croissance du secteur des énergies renouvelables jusqu’en 2010 où la part des SER était de 12,7 % dans l'UE. Pour continuer dans cette voie et atteindre les objectifs de 2020, il faudra intensifier les efforts, en particulier afin de fiabiliser l'horizon des investisseurs, de réduire la charge administrative et d'améliorer la clarté de la planification.

Pour en savoir plus:

Dernière mise à jour : 18/06/2014 | Haut de la page