Chemin de navigation

2

Actualité

Connie Hedegaard: «Ces chiffres montrent qu'il est possible de réduire les émissions sans sacrifier l'économie»

Tube with smoke on winter sunset © Zoonar

La Commission a publié aujourd'hui son rapport annuel sur les progrès accomplis par l'Union européenne pour atteindre son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre au titre du protocole de Kyoto. Parallèlement, l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) a publié sa dernière analyse de l'évolution des émissions de gaz à effet de serre dans l'Union.

Connie Hedegaard a déclaré à ce sujet: «L'Union européenne respecte les engagements qu'elle a pris au titre du protocole de Kyoto. Depuis 1990, notre économie a crû de 48 %, mais nos émissions ont baissé de 18 %. Ces chiffres montrent qu'il est possible de réduire les émissions sans sacrifier l'économie. À présent, il convient de maintenir le cap. Nous n'atteindrons pas automatiquement l'objectif de 20 % en 2020. Nous devons poursuivre nos efforts. Par ailleurs, grâce à de nouvelles initiatives et législations, telles que la directive relative à l'efficacité énergétique, l'Union est en bonne voie pour dépasser ces 20 % de réduction».

Les émissions de 2011 sont conformes à la tendance à la baisse observée depuis 2004. Malgré une augmentation de 48 % du PIB depuis 1990, les émissions de gaz à effet de serre ont baissé de 18 % dans l'ensemble de l'Union européenne (UE-27). Les États membres de l'UE-15 et de l'UE-10 ayant pris des engagements individuels sont en bonne voie pour atteindre leurs objectifs de réduction des émissions pour 2008-2012 au titre du protocole de Kyoto.

À partir de 2013, l'Union européenne poursuivra des objectifs annuels de limitation des émissions qui correspondront à l'objectif de réduire d'ici 2020 les gaz à effet de serre de 20 % par rapport à 1990.

L'année passée, les discussions internationales sur le climat de Durban ont permis d'entamer des négociations en vue de l'adoption d'un cadre juridique des Nations unies pour après 2020. Celui-ci inclura tous les pays et devrait être achevé d'ici 2015, pour entrer en vigueur d'ici 2020. Dans le cadre de la phase de transition vers ce nouvel accord, il a aussi été décidé à Durban qu'une deuxième période d'engagement au titre du protocole de Kyoto commencerait en janvier 2013, et l'Union européenne a annoncé qu'elle y adhérerait. Il y a également été convenu d'aborder la question de l'écart qui doit être comblé avant 2020 entre la réalité et les besoins en matière d'atténuation, en vue de limiter le réchauffement de la planète à 2°C par rapport au niveau préindustriel.

En savoir plus:

Dernière mise à jour : 21/03/2014 | Haut de la page