Chemin de navigation

1

Déclaration

Déclaration conjointe de Siim Kallas, vice-président de la Commission européenne et de Connie Hedegaard, commissaire européenne chargée de l'action pour le climat

container ship

«Le transport maritime est une industrie mondiale qui a besoin de solutions globales pour réduire son empreinte écologique. Dans cette optique, nous mettons nos efforts en commun pour parvenir à une solution globale acceptée à l'échelle internationale afin de diminuer les émissions de gaz à effet de serre des navires. En juillet 2011, l'Organisation maritime internationale (OMI) a été largement saluée lorsqu'elle a introduit un indice nominal de rendement énergétique, qui constitue un grand pas en avant. Cette mesure (qui ne s'appliquera qu'aux nouveaux navires à compter de 2015) ne suffira toutefois pas à elle seule pour assurer une réduction suffisamment rapide des émissions du transport maritime. D'autres mesures mondiales font actuellement l'objet de discussions au sein de l'OMI mais, pour parvenir à un résultat rapide, il faut adopter des mesures intermédiaires, telles que des mesures d'efficacité énergétique applicables aux navires existants également.

À l'échelle de l'UE, nous envisageons plusieurs options, notamment des mécanismes fondés sur le marché. Le point de départ doit être une stratégie simple, sûre et réalisable à l'échelle mondiale, qui permettra d'établir un système de surveillance, de déclaration et de vérification des émissions, sur la base de la consommation de carburant. Cette stratégie contribuera à réaliser des progrès au niveau mondial et à alimenter le processus de l'OMI. Notre objectif commun consiste donc à mettre en Ĺ“uvre un tel système de surveillance, de déclaration et de vérification au début de 2013. Parallèlement, nous poursuivrons les discussions avec les parties concernées sur les mesures à adopter pour atteindre l'objectif de l'UE en matière de réduction des gaz à effet de serre.

Le secteur du transport maritime est le mieux placé pour montrer l'exemple en réduisant ses émissions de gaz à effet de serre rapidement et efficacement, ce qui permettra de diminuer les coûts du secteur et de l'adapter aux enjeux futurs. La Commission est prête à assumer sa part de responsabilité, à l'échelle de l'UE et de l'OMI.»

Dernière mise à jour : 21/03/2014 | Haut de la page