Chemin de navigation

1

Déclaration

Connie Hedegaard: rapport du GIEC «encore un signal d'alarme»

Logo of the Intergovernemental Panel on Climate Change

En réponse à la publication ce jour du rapport spécial du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) «Managing the risks of extreme events and disasters to advance climate change adaptation» (Gérer les risques d'événements extrêmes et de catastrophes pour faire progresser l'adaptation au changement climatique), les commissaires européens Connie Hedegaard (action pour le climat) et Kristalina Georgieva (coopération internationale, aide humanitaire et réaction aux crises) ont fait une déclaration commune.

La commissaire Connie Hedegaard a déclaré: «La semaine dernière, des avertissements sévères de la part de l'Agence internationale de l'énergie. Aujourd’hui, ce rapport du GIEC. Il va sans dire que c’est encore un nouveau signal d'alarme. Avec toutes les connaissances et les arguments rationnels en faveur d'actions urgentes de lutte contre le changement climatique, il est frustrant de voir que certains gouvernements ne montrent pas la volonté politique d'agir.

Les émissions de carbone ont atteint un niveau record l'an dernier. Cela ne peut que mettre en évidence la contradiction inquiétante entre ce qui se passe et ce qui devrait se passer.

Les gouvernements auront une nouvelle chance d'agir ensemble au niveau mondial à la fin de ce mois à Durban. À la lumière de ces faits encore plus convaincants, il convient de poser la question à ces gouvernements qui reportent les décisions: pendant combien de temps pouvez-vous défendre votre inaction?»

La commissaire Kristalina Georgieva a déclaré: «Ce rapport constitue un rappel plus que jamais d'actualité des conséquences pour nous tous de la vague montante de catastrophes provoquées par l’augmentation de la fréquence et de l'intensité des phénomènes météorologiques extrêmes. Nous avons répondu cette année aux inondations au Pakistan, en Thaïlande et en Amérique centrale, ainsi qu'à la catastrophe dans la Corne de l'Afrique à la suite de la sécheresse. Ici en Europe, nous sommes également affectés; les récentes inondations en Italie et en Irlande en témoignent.

Mon message est clair: en incorporant la résilience en tout ce que nous faisons – en intégrant nos politiques et pratiques de réduction des risques de catastrophes à la façon dont nous nous adaptons au changement climatique – nous en récolterons tous les avantages - sauvant des vies, limitant les dégâts et préparant à l’avance afin d’être mieux équipés pour les pires épreuves que la nature peut faire subir aux plus vulnérables».

Dernière mise à jour : 21/03/2014 | Haut de la page