Chemin de navigation

REGION DE LA SEMAINE

Lituanie

(23 - 01 - 2013)

Lituanie

Le 23 janvier 2013, le nouveau ministre des finances lituanien, M. Rimantas Šadžius, a rencontré Johannes Hahn, Commissaire en charge de la politique régionale, pour discuter du programme prévu au deuxième semestre 2013 dans le domaine de la politique régionale, en vue de la présidence lituanienne du Conseil de l’Union européenne.

Quelles sont les priorités du pays?

À ce jour, la Lituanie est l’État membre qui absorbe le mieux les fonds régionaux de l’UE. Depuis le début de la période 2007-2013, 3 239 projets ont déjà été mis en œuvre et plus de 3 000 sont en cours d’exécution.

Pour la période 2007-2013, la Lituanie a défini les priorités suivantes concernant les financements régionaux de l’UE:

  • promouvoir la société de la connaissance, la recherche et l’innovation;
  • accélérer la croissance économique à long terme;
  • créer des emplois plus nombreux et de meilleure qualité;
  • développer la cohésion sociale.

 

En Lituanie, 54,6 % des investissements des Fonds structurels pour la période 2007–2013 sont destinés à promouvoir les objectifs de la stratégie de Lisbonne. Environ 80 % des fonds contribuent à la réalisation de deux priorités dela stratégie Europe 2020: une croissance intelligente et durable. Selon les estimations, 52 % des Fonds structurels de l’UE sont directement consacrés à la mise en œuvre de la stratégie pourla mer Baltique.

 

Située dans la région dela mer Baltique, la Lituanie compte 2,98 millions d’habitants. En 2009, le PIB par habitant s’élevait à 58 % de la moyenne de l’UE. La Lituanie est donc une région de convergence.

 

Quelle est la contribution apportée par la politique régionale de l’UE?

Pour la période 2007-2013, le montant total des Fonds structurels et de cohésion alloués à la Lituanie s’élève à 6,885 milliards d’euros. La période de programmation actuelle prévoit la mise en œuvre de quatre programmes opérationnels (PO), dont deux sont cofinancés par le Fonds européen de développement régional (FEDER) et le Fonds de cohésion (FC): le PO Promotion de la cohésion et le PO Croissance économique. Les deux autres programmes sont financés par le Fonds social européen.

En 2009, frappée par la crise économique et financière, la Lituanie a connu une profonde récession et son PIB a chuté de 14,8 %. Le pays a renoué avec la croissance en 2010 (+1,4 %). En 2011, la croissance économique a connu un essor significatif de 5,9 % et le PIB national par habitant exprimé en standard de pouvoir d’achat (SPA) est passé à 61,9 % de la moyenne de l’UE.

Pour faire face à la crise économique et financière, la Lituanie a fait un large usage des financements régionaux européens. Cette solution clé a placé le pays en tête de liste des États membres concernant le taux de paiement des Fonds structurels de l’UE.

La Lituanie est en droit de solliciter une aide au titre de la politique de cohésion depuis son adhésion à l’UE en 2004. Pendant la période 2004-2006, 3 524 projets ont été mis en œuvre et 19 525 emplois ont été créés avec l’aide des fonds européens. En 2008, le PIB de la Lituanie était supérieur de 2,1 % au PIB qui aurait été obtenu sans investissement de la part de l’UE.

Exemples de projets

- Développement d’une infrastructure de R&D en sciences et technologies alimentaires et renforcement du potentiel scientifique: contribution de l’UE de 2 076 010 EUR

Pour la première fois en Lituanie, un centre de sciences alimentaires a été créé. Le pays dispose désormais d’un centre de sciences, d’études et d’affaires parfaitement opérationnel, équipé de technologies et appareils d’essais modernes et doté de scientifiques et de chercheurs hautement qualifiés. L’objectif du projet est de stimuler le développement des sciences et technologies alimentaires en Lituanie en renforçant le potentiel scientifique et en étendant les infrastructures. Équipé au départ de 5 laboratoires scientifiques, le Centre des sciences et technologies alimentaires comprend aujourd’hui 8 laboratoires et centres, et l’Institut de l’alimentation a été intégré à l’université de technologie de Kaunas. Dix-neuf systèmes d’équipement scientifique ont été achetés et les locaux alloués ont été reconstruits dans le cadre de la mesure de renforcement du potentiel scientifique. Toutes les activités prévues par le projet ont été dûment mises en œuvre. Les équipements d’ingénierie alimentaire, de technologie et de recherche qualité, qui permettent la modélisation, l’optimisation et les recherches relatives à la production et au stockage des aliments dans une atmosphère contrôlée, sont désormais réunis en un même lieu.

- Régénération de la ville de Druskininkai: contribution de l’UE de 11 580 000 EUR

La ville de Druskininkai a été dotée d’un complexe de ski en salle comprenant trois pistes pour les débutants et les professionnels, un espace enneigé de loisirs, des services de restauration, des terrains de jeux pour enfants, des boutiques et des magasins de location de matériel et de vêtements. Selon les estimations, cette station de ski devrait accueillir 528 264 visiteurs dans ses trois premières années de fonctionnement. Ce projet est un bon exemple de partenariat public-privé. L’investissement européen a attiré 19 980 000 EUR d’investissements privés. En outre, il a permis de créer des emplois dans un secteur affichant un taux de chômage élevé. Étant donné que les stations de ski en salle les plus proches se trouvent à Moscou, en Russie, à plus de 1 000 km, ce complexe devrait séduire les amateurs de sports d’hiver de Pologne, du Belarus, de Russie, de Lettonie, d’Estonie, de Finlande et d’autres pays.

- Amélioration des conditions de financement des PME pour leur permettre de faire face à la récession économique grâce à l’ingénierie financière: contribution de l’UE de 278 292 400 EUR

Ce projet a été lancé en 2009, lorsque la Lituanie a été durement frappée par la crise économique. L’ingénierie financière offre une nouvelle façon de mobiliser les fonds de l’UE par le biais d’instruments financiers gérés par le secteur privé, par exemple des fonds de capital-risque pour encourager la création de petites et moyennes entreprises (PME) innovantes. Elle vise aussi à faciliter l’accès aux financements (prêts, garanties, etc.), notamment pour les micro-, les petites et les moyennes entreprises, et à stimuler les investissements privés en améliorant l’environnement institutionnel, légal et commercial à l’échelon des États membres. Les investisseurs privés sont incités à tirer profit des fonds publics. Pour la mise en œuvre du projet, deux fonds de participation ont été créés, ainsi qu’un fonds de garantie à caractère renouvelable (permettant la réutilisation de l’argent pour soutenir d’autres PME).  

 

- Programme de gestion du littoral de la mer Baltique: contribution de l’UE de 6 255 000 EUR

Ce projet entend renforcer l’attrait touristique des plages dela mer Baltique, préserver et restaurer l’écosystème côtier, accroître sa résistance aux effets des processus d’érosion intense et promouvoir le développement durable du littoral dela région. Ilcontribue à la mise en œuvre de la stratégie pourla mer Baltiqueau titre de la priorité «préserver les zones naturelles et la biodiversité, y compris en relation avec la pêche».

Informations complémentaires