Chemin de navigation

REGION DE LA SEMAINE:

Trentin-Haut-Adige

Trentino Alto Adige

20/11/2012

La région du Trentin-Haut-Adige comprend la province autonome de Bolzano (Tyrol du Sud) et la province autonome de Trente (Trentin). Elle se situe dans la partie nord de l’Italie et couvre près de 13 600 km², principalement les massifs alpins et les régions montagneuses des Dolomites. L’économie de la région est depuis longtemps considérée comme très axée sur l’écologie, principalement les sources d’énergie renouvelable, la «construction verte» et le tourisme durable. En 2009, le PIB par habitant correspondait à 134% de la moyenne européenne (145% pour la province de Bolzano et 124% pour la province de Trente). De plus, le Trentin-Haut-Adige constitue avec la région autrichienne du Tyrol du Nord l’eurorégion Tyrol-Haut-Adige-Trentin.

Quelles sont les priorités de la région?

Cette région à caractère montagneux est exposée aux dangers naturels, surtout la province du Tyrol du Sud. C’est pourquoi l’atténuation des effets des dangers naturels et les stratégies de prévention des risques naturels font partie de ses priorités. Les objectifs consistent à améliorer l’échange d’informations entre les stations de mesure, à élaborer des plans interdisciplinaires de gestion des cours d’eau avec prévention des risques et à élaborer et mettre en œuvre des mesures de protection durables afin d’atténuer les risques hydrogéologiques.

Les investissements dans les sources d’énergie renouvelable sont également une priorité pour développer l’économie régionale. La région investit beaucoup dans les technologies de «construction verte», comme l’efficacité énergétique et les biomatériaux utilisés dans le cluster «Habitech» de Trente. Dans plusieurs municipalités, des projets ont été menés dans le but de construire ou réorganiser des bâtiments publics selon les normes de «construction verte» les plus avancées.

Enfin, la région présente de bons résultats en matière de conservation de l’environnement naturel. La priorité est donnée à la préservation des parcs naturels et au développement du tourisme durable. Les politiques publiques visent à promouvoir et à mettre en valeur les ressources naturelles grâce à un grand éventail d’offres touristiques.

Quelle est la contribution de la politique régionale de l’UE?

Le programme «Province autonome de Bolzano» dispose d’un budget total d’environ 75 millions d’euros. L'aide apportée par le Fonds européen de développement régional (FEDER) s'élève à 26 millions d'euros, ce qui représente environ 0,1 % du total des fonds communautaires affectés à l’Italie au titre de la politique de cohésion 2007-2013.

Le programme «Province autonome de Trente»est doté d’un budget total d’environ 64 millions d’euros. L'aide apportée par le FEDER s'élève à 19 millions d'euros, ce qui représente environ 0,1 % du total des fonds communautaires affectés à l’Italie au titre de la politique de cohésion 2007-2013.

Étant donné que le Trentin a une frontière commune avec l’Autriche, la région est active dans le domaine de la coopération territoriale:

Le Programme «Italie – Autriche» prévoit une aide communautaire pour les régions de Bolzano/Bozen, Belluno, Udine, Klagenfurt-Villach, Oberkärnten, Pinzgau-Pongau, Tiroler Oberland, Innsbruck, Tiroler Unterland et Osttirol le long de la frontière italo-autrichienne. Le budget total du programme s’élève à 80 millions d’euros et les investissements du FEDER, à 60 millions d’euros.

Le Programme «Espace alpin» est un programme de coopération transnationale entre l’Allemagne, la France, l’Italie, l’Autriche et la Slovénie (avec la participation du Liechtenstein et de la Suisse) pour la période 2007-2013. Le budget total du programme s’élève à environ 130 millions d’euros et les investissements du FEDER, à 98 millions d’euros.

Exemples de projets

  • Itinéraire «Le Muse Fedaie» contribution du FEDER de 95 296 EUR

    Ce projet mis en œuvre dans le parc naturel de Paneveggio consiste en l’aménagement d’un sentier pédestre parmi les vertes prairies qui entourent la Villa Welsperg et l’espace Castelpietra. L’objectif est d’informer les touristes sur l’environnement et la biodiversité dans le parc. Parallèlement à ce sentier pédestre, sept zones d’information et de repos ont été installées sur le thème de la biodiversité et de l’eau: le cheval de Norique, la protection de l’environnement, les prairies vertes, le sol, le mouton de Lamon, la thérapie de Kneipp ainsi que l’eau et l’habitat proche.

  • Etsch Dialogue: contribution du FEDER de 139 614 EUR

    Le projet «Etsch Dialog» (dialogue de l’Adige) est une initiative réunissant la population, les municipalités et les représentants de divers groupes d’intérêts entre les villes de Glorenza et de Lasa dans le Tyrol du Sud. L’objectif est de parvenir ensemble à instaurer une qualité de vie satisfaisante pour la région de 3 634 hectares entourant l’Adige grâce au dialogue et à la coopération. Ce projet permettra d’améliorer la vie sur la rivière du point de vue de la sécurité, de l’espace, du volume d’eau et de l’écologie.

  • Pro Drau: contribution du FEDER de 139 614 EUR

    Outre les plans de gestion de cours d’eau dans le val Venosta supérieur et la vallée centrale de l’Isarco, un plan de gestion intégré de bassin versant a été élaboré pour la première fois dans le Tyrol du Sud pour tout le captage de la rivière Drave selon la méthode précédemment décrite. Le principal avantage de ce type de plan réside dans la coopération interdisciplinaire entre les autorités publiques, mais également parmi différents groupes d’intérêt. Il permet de nouer de solides réseaux et d’exploiter des synergies. Cette stratégie entraîne une réduction des coûts et une augmentation de la valeur multifonctionnelle des mesures mises en œuvre.

  • «Espace eau» du Centre faunique: contribution du FEDER de 176 973 EUR

    Coordonné par le parc naturel Adamello Brenta, l’«espace eau» du Centre faunique vise à améliorer la ferme piscicole actuelle et à proposer une offre aux groupes d’étude intéressés par la faune locale. Des cours d’eau, des lacs et des étangs ont été installés afin de recréer un écosystème alpin pour la faune aquatique. Cet espace comprend également un système biopurifiant hydraulique par piscines biologiques de plusieurs profondeurs. De plus, l’«espace eau» comporte un sentier traversant les différentes zones aquatiques, doté de structures semi-immergées qui servent de point d’observation pour la faune et la flore aquatiques. Toutes les constructions de cette installation sont «vertes», constituées de matériaux naturels. La demande énergétique nécessaire pour faire fonctionner ces bâtiments est fournie par l’énergie solaire.

Compléments d’information: