Chemin de navigation

REGION DE LA SEMAINE:

Macédoine centrale

CENTRAL MACEDONIA

18/10/2012

Visite du Commissaire Hahn

Johannes Hahn, Commissaire en charge de la politique régionale, sera en Grèce les 19 et 20 octobre pour expliquer comment utiliser au mieux les fonds régionaux dans le prochain budget à long terme de l’Union européenne afin de stimuler la croissance. Il se rendra également en Macédoine centrale, où il rencontrera des membres du milieu des affaires du nord de la Grèce afin d’évaluer l’impact des fonds régionaux sur le terrain, ainsi que le maire de Thessalonique, M. Jannis Boutaris. Enfin, le Commissaire visitera des projets cofinancés par l’UE à Thessalonique.

Quelles sont les priorités de la région?

La Macédoine centrale est une région du nord de la Grèce. Dotée d’une superficie de 19 147 km² (14,5 % du territoire grec) et d’une population de près de 2 millions d’habitants (17,25 % de la population du pays), la Macédoine centrale affiche un PIB par habitant de 76 % de la moyenne de l’UE (chiffres de 2009). Sa capitale, Thessalonique, est la deuxième ville de Grèce avec presque 800 000 habitants (zone métropolitaine comprise).

La Macédoine centrale présente une structure de production très diversifiée, caractérisée par une présence significative dans tous les secteurs économiques, d’importantes infrastructures et des connexions routières, aériennes et maritimes internationales.

Cette région frontalière de la Bulgarie et de l’ancienne République yougoslave de Macédoine et située à courte distance des autres marchés émergents du sud-est de l’Europe bénéficie d’un emplacement géographique favorable qui lui confère un rôle central. Les grandes industries, les sites culturels, les infrastructures touristiques, les plaines fertiles, riches en ressources hydriques, et la diversité de la production agricole sont aussi des facteurs de développement.

Enfin, la présence de grandes universités et d’importants centres de recherche contribue à mettre en relation le monde académique et les activités économiques et commerciales.

En dépit de ces atouts, le PIB régional par habitant et le taux d’emploi sont inférieurs à la moyenne nationale. Par conséquent, les principaux efforts financiers fournis pendant la période 2007-2013 en matière d’investissements publics viseront à:

- améliorer la compétitivité et l’emploi par l’instauration d’une économie de la connaissance et de l’innovation;

- renforcer la position des régions du Nord-est de l’Europe par une remise à niveau des infrastructures d’accès intrarégionales et transrégionales et la création de réseaux d’entreprises extraverties et innovantes;

- promouvoir un développement économique et social durable moyennant une protection de l’environnement et une gestion des ressources naturelles rationnelles;

- asseoir le rôle des centres urbains et renforcer la cohésion économique intrarégionale;

- exploiter le tourisme et la culture au profit d’une croissance durable;

- promouvoir la convergence numérique et l’esprit d’entreprise.

Quelle est la contribution apportée par la politique régionale de l’UE?

La Macédoine centrale est l’une des trois régions, aux côtés de la Macédoine occidentale et de la Macédoine orientale & Thrace, concernées par le programme régional «Macédoine centrale – Macédoine occidentale - Macédoine orientale & Thrace», qui dispose d’un budget total de 4,2 milliards d'euros. Une somme d’environ 2 milliards d’euros a été allouée à la Macédoine centrale pour la période 2007-2013.

Ce programme, qui repose sur deux choix, le recours à tous les paramètres du développement endogène et l’exploitation de la situation géographique de la région, devrait créer environ 2 000 emplois.

Quelque 270 km de routes et 35 km de voies ferrées doivent être construits, rénovés ou modernisés, alors que les investissements en énergie renouvelable devraient permettre d’économiser 72 300 tonnes de pétrole chaque année. Le cadre naturel de 85 sites de décharge sera remis en état et 21 projets de traitement des déchets solides seront mis en chantier.

En outre, plus de 24 000 élèves devraient bénéficier d’infrastructures scolaires entièrement neuves ou modernisées.

La population des trois régions doit également profiter de plus de 90 projets en matière de santé dans le cadre d’un plan de renforcement stratégique des soins de santé primaires en Grèce.

La Macédoine centrale participe aussi pleinement aux programmes de coopération territoriale européenne, avec notamment:

  • un programme de coopération transfrontalière avec l’Albanie budget total de 27 825 759 EUR pour 2007-2013, dont 15 088 783 EUR pour la Grèce et 12 736 976 EUR pour l’Albanie) dont l’objectif est de promouvoir le développement durable au niveau local dans la zone transfrontalière grâce au renforcement du développement économique transfrontalier et à la promotion et la mise en valeur de l’environnement et des ressources naturelles et culturelles;

  • un programme de coopération transfrontalière avec la Bulgarie (budget total de 132 318 963 EUR) qui vise à améliorer la qualité de vie et l’accessibilité, et à promouvoir l’esprit d’entreprise, les réseaux et les investissements en capital humain dans les régions transfrontalières;


  • un programme de coopération transfrontalière avec l’ancienne République yougoslave de Macédoine (budget total de 31 549 723 EUR pour 2007-2013, dont 20 072 594 EUR pour la Grèce et 11 477 129 EUR pour l’ARYM) dont l’objectif est aussi d’accroître le niveau de convergence en favorisant le développement durable au niveau local dans la zone transfrontalière grâce à une action en faveur du développement économique et à une mise en valeur des ressources environnementales et du patrimoine culturel.

Exemples de projets

  • Station de compression de gaz naturel à Nea Messimvria:contribution de l’UE de 23 098 741 EUR

    Ce projet prévoit d’installer une station de compression du gaz naturel à Nea Messimvria (Thessalonique) comprenant deux groupes de compression de 7,7 MW chacun, ainsi que les installations auxiliaires nécessaires. L’objectif est d’accroître la capacité et l’adaptabilité du système actuel de distribution du gaz naturel dans cette zone. Cet investissement permettra de transporter de plus gros volumes de gaz du nord (où se trouvent deux points d’entrée du gaz naturel en provenance de la Bulgarie et de la Turquie) au sud (où la consommation annuelle est élevée).

  • Réhabilitation d’un centre commercial dans la municipalité de Kalamarias: contribution de l’UE de 4 429 008 EUR

    Ce projet prévoit de rénover un centre commercial et de transformer la zone commerciale de la ville de Kalamarias afin d’attirer de nouvelles entreprises et activités économiques. L’objectif est de réaménager et réorganiser l’ensemble des espaces publics ouverts, d’améliorer les infrastructures pour les rendre accessibles aux personnes handicapées, d’accroître la présence des espaces verts, d’améliorer les liaisons routières et de développer la zone pour en faire un centre commercial important et facile d’accès.

  • Fourniture et installation d’un système de simulation dans le laboratoire de radiations du département d’oncologie de l' hôpital universitaire de Thessalonique:: contribution de l’UE de 999 600 EUR

    Ce projet vise à utiliser les nouvelles technologies de pointe pour le traitement du cancer en fournissant du matériel spécifique. Ainsi, l’hôpital universitaire permettra aux futurs médecins de se familiariser à l’utilisation de cette technologie et de faire bénéficier de nombreux patients d’un traitement plus efficace.

  • Construction d’un échangeur autoroutier pour améliorer l’accessibilité routière de Thessalonique par l’ouest:contribution de l’UE de 85 340 000 EUR

    Il s’agit de construire un échangeur à l’ouest de Thessalonique, au point de jonction entre l’autoroute Patras-Athènes-Thessalonique-Evzoni (P.A.TH.E.) et le périphérique intérieur de la ville. Ce projet majeur fait partie du réseau transeuropéen de transport (RTE-T). La construction de cet échangeur est indispensable si l’on veut éviter les retards aux heures de pointe sur la route ouest et sur le réseau ferroviaire à l’entrée de Thessalonique, et limiter en outre les accidents de la route. La population cible de cette intervention sont les usagers réguliers (quotidiens) de l’autoroute P.A.TH.E., les usagers occasionnels habitant en banlieue ou dans des zones directement affectées ou voisines du projet, et les conducteurs de passage qui empruntent le périphérique intérieur de Thessalonique.

 

Informations complémentaires