Chemin de navigation

REGION DE LA SEMAINE:

Sardaigne

Sardegna

04/06/2012

Le Commissaire Hahn se rendra en Sardaigne les 3 et 4 juin 2012. Il rencontrera M. Fabrizio Barca, le ministre italien du développement régional, pour discuter des problèmes que rencontrent les programmes italiens en cours et aborder la préparation des futurs programmes de politique régionale pour la période 2014-2020. Le Commissaire rendra aussi visite à M. Ugo Cappellacci, président du gouvernement régional de Sardaigne, pour dresser un état des lieux de la politique de cohésion sur l’île. De plus, il rencontrera à l’Université de Cagliari des représentants de plusieurs institutions, d’universités, d’entreprises et d’étudiants dans les domaines de la recherche et du développement et de l’innovation.

 

Quelles sont les priorités de la région?

La Sardaigne se trouve en Italie. C’est la deuxième plus grande île de la mer Méditerranée après la Sicile. Elle s’étend sur une superficie de 23 821 km². Sa population est de 1,7 million d’habitants. En 2009, le PIB par habitant s’élevait à 79 % de la moyenne de l’UE.

La Sardaigne affronte des problèmes spécifiques liés à son insularité, notamment celui du coût de l’énergie et des transports. Cependant, plusieurs initiatives susceptibles de transformer les défis actuels en atouts futurs ont été lancées dans les secteurs de l’énergie et des transports. En ce qui concerne les transports, les chemins de fer, les routes et les systèmes de transport urbain de la région font l’objet d’une profonde modernisation. En outre, l’île comporte des ports importants comme Cagliari, un point de transit majeur pour l’île qui fait aussi office de centre de transbordement, suivi par Olbia et Porto Torres. La politique régionale de l’UE a déjà contribué à la modernisation des principaux aéroports régionaux, de plus en plus fréquentés par les passagers en transit.

Les priorités de la Sardaigne sont les suivantes:

  • stimuler la compétitivité en soutenant la recherche et l’innovation dans les entreprises, en encourageant la coopération entre les universités, les centres de recherche et les entreprises et en développant plusieurs pôles de compétence dans des secteurs bien identifiés;
  • utiliser les ressources environnementales de manière efficace et durable et développer les ressources naturelles et culturelles pour attirer les touristes sur les côtes et à l’intérieur de l’île;
  • améliorer l’organisation du secteur agro-industriel afin de stimuler la production et la commercialisation des produits agricoles et agro-industriels;
  • préparer une stratégie coordonnée et orientée sur les résultats pour développer l’industrie du tourisme;
  • insérer pleinement le développement intérieur de l’île dans la stratégie globale de développement territorial;
  • promouvoir le développement durable en combinant l’efficacité énergétique et l’utilisation des sources d’énergie renouvelable;
  • améliorer la qualité et l’accessibilité des services de la société de l’information, par exemple en installant des connexions à haut débit dans des zones touchées par la fracture numérique: un projet qui vise à mettre en place des équipements à très haut débit sur l’île est déjà en cours;
  • enrayer le décrochage scolaire.

 

Quelle est la contribution apportée par la politique régionale de l’UE?


Le Programme pour la région Sardegna a un budget total d’environ 1,7 million d’euros pour la période 2007-2013. Les financements européens via le Fonds européen de développement régional (FEDER) s’élèvent à quelque 681 millions d’euros. Ce montant représente à peu près 2,4 % des investissements totaux de l’UE prévus pour l’Italie au titre de la politique de cohésion 2007-2013.

Le programme vise à créer environ 5 500 nouveaux emplois, dont 1 200 pour les femmes. Les émissions de dioxyde de carbone devraient diminuer de 26 %, tandis que la productivité des petites et moyennes entreprises (PME) devrait augmenter de 9 % en termes de valeur ajoutée.

La Sardaigne participe aussi au programme transfrontalier le long de la frontière maritime entre la France et l’Italie 'Italie – France maritime'. Ce programme s’applique aux provinces italiennes de Sassari, Nuoro, Cagliari, Oristano, Olbia-Tempio, Ogliastra, Medio Campidano, Carbonia-Iglesias, Imperia, Savona, Genoa, La Spezia, Massa-Carrara, Lucca, Livorno et Grosseto et aux départements de la Corse-du-Sud et de la Haute-Corse en France. Il est soutenu financièrement par le FEDER à hauteur de 122 millions d’euro pour 2007-2013. Ce programme de coopération transfrontalière vise à améliorer l’accessibilité, l’innovation, en tirant le meilleur parti des ressources naturelles et culturelles et du partage des infrastructures et des services intégrés afin d’augmenter la compétitivité des régions qui coopèrent dans le bassin méditerranéen.

Enfin, la région de Sardegna a rejoint la plateforme de la spécialisation intelligente, lancée l’année dernière par la Commission. La spécialisation intelligente est une approche stratégique du développement économique via un soutien ciblé de la recherche et de l’innovation (R&I). Ce sera la base des investissements des Fonds structurels en R&I dans le cadre de la future contribution de la politique de cohésion au programme pour l’emploi et la croissance de la stratégie Europe 2020.

 

Exemples de projets



  • Tossilo – un modèle d’intervention pour la relance dans une zone touchée par la crise: Contribution du FEDER: 7 000 000 EUR

    Le projet «Cluster and Local Development Projects in crisis and in disadvantaged areas» («Pôle de compétence et projets de développement local dans les zones défavorisées ou touchées par la crise») vise à stimuler le développement et la reprise dans les zones touchées par la crise économique via une approche intégrée: la formation et la reconversion du capital humain, la concentration des ressources et l’utilisation synergique de différents outils de facilitation afin de promouvoir le développement économique à long terme. Cette approche a été testée pour la première fois dans la zone industrielle de «Tossilo» dans le centre de la Sardaigne. Les résidents de «Tossilo» ont bénéficié des programmes spécifiques de formation, de réinsertion sur le marché du travail et de création d’entreprises. Les entreprises, et particulièrement les petites et moyennes entreprises, bénéficient d’une aide à l’investissement, de services administratifs et de formations pour réaliser leurs projets de développement.

  • Mediateca del Mediterraneo in Cagliari: Contribution du FEDER: 4 070 000 EUR

    La construction de la bibliothèque de la Méditerranée à Cagliari a permis la réhabilitation d’une zone commerciale qui n’était plus utilisée comme telle. Des livres, des DVD, des magazines, des documents historiques et des outils d’information technologique sont à la disposition du public. La bibliothèque est un facteur d’innovation culturelle dans tout le centre-ville et consacre une place importante à la promotion culturelle du point de vue de l’intégration, de l’échange culturel et des synergies avec d’autres institutions aux objectifs similaires. De plus, elle collabore avec d’autres bibliothèques situées autour du bassin méditerranéen. La bibliothèque est aussi un lieu de rencontre. Elle contient des cinémas, une salle d’exposition et un espace pour les enfants et les adolescents.

  • Centro di ricerca e conservazione dei beni culturali in Li Punti – Sassari:
    Contribution du FEDER: 5 900 000 EUR

    Le «Centre de recherche et de conservation de la propriété culturelle» à Li Punti-Sassari couvre toutes les activités qui relèvent de la restauration de la propriété culturelle dans la région. Il s’est occupé des travaux de restauration des sculptures monumentales découvertes sur le site de Mont’e Prama, mais propose aussi des ateliers pour le grand public et a fondé une haute école consacrée à la restauration qui propose des cours et des laboratoires. La Sardaigne joue un rôle pionnier grâce à un centre qui associe l’excavation, le stockage et la restauration de biens culturels, ainsi que la recherche, la promotion et le développement du patrimoine culturel.

  • L'initiative Sardegna CO2.0: Contribution du FEDER: 15 200 000 EUR

    Sardegna CO2.0 est un projet pilote novateur promu par la Giunta Regionale della Sardegna (Conseil régional de Sardaigne), qui ambitionne de réduire de manière significative les émissions de CO2 en Sardaigne. Il fonctionne grâce à des partenariats public-privé (PPP) qui visent à créer et à appliquer des plans territoriaux d’énergie. La Banque européenne d'investissement (BEI) participe à cette action via l’initiative Jessica.

  • «Pôle de compétence en chimie écologique»:

    Un excellent pôle de compétence dans le domaine de la «chimie biologique» sera créé pour produire des produits chimiques à partir de ressources renouvelables dans les zones industrielles de Sassari / Porto Torres. Ce pôle de compétence accueillera une raffinerie biologique et des activités de recherche. Des multinationales sont fortement engagées dans ce projet. L’Union européenne soutient tout le processus de conception et de mise en œuvre de ce pôle de compétence.

 

Informations complémentaires