Chemin de navigation

REGION DE LA SEMAINE:

La Galice

Galicia

16/03/2012

La Galice se situe dans le nord-ouest de l'Espagne, elle est bordée au sud par le Portugal et à l'est par deux régions espagnoles: les Asturies et la Castilla-León. Sa superficie est de 29 574 km² et sa population est de 2 736 636 habitants.

La Galice est constituée de quatre provinces: La Corogne, Lugo, Orense et Pontevedra. Avec ses 1 500 km de côtes, c'est l'une des régions d'Espagne qui a le plus long littoral sur l'Atlantique.

Le vendredi 16 mars, la Galice participera, avec d'autres régions d'Espagne, au Forum Atlantique organisé à Madrid pour promouvoir l'intégration des activités maritimes dans les négociations de la politique de cohésion entre 2014 et 2020.

En 2010, la Galice a enregistré un PIB de 57 828 038 euros, soit quelque 5,4 % du PIB espagnol. Son PIB par habitant, calculé sur la base des chiffres de 2009, s'établit à 21 800 euros, soit 92,7 % de la moyenne de l’UE-27. Parmi les secteurs d'activité les plus importants de la Galice, citons le textile, l'agriculture, la pêche et l'aquaculture (3,8 % du PIB en 2010), la construction navale, les énergies renouvelables (55,6 % de l'électricité produite en Galice est d'origine renouvelable, selon les chiffres de 2009) et la construction automobile.

 

Quelles sont les priorités du pays?

La Communauté de Galice se concentre sur trois axes:

  • Le développement et l'innovation entrepreneuriale (16 % environ du total des investissements): l'objectif est de mettre en place des systèmes efficaces de gestion environnementale pour les entreprises, de promouvoir la croissance des structures régionales de production, d'accroître la compétitivité interrégionale, d'attirer des investisseurs étrangers et de favoriser la croissance des petites et moyennes entreprises en les aidant à développer leur potentiel d'innovation et à entrer sur de nouveaux marchés dans une économie mondialisée.


  • L'environnement, la protection des ressources naturelles, la gestion, la distribution et le traitement de l'eau et la prévention des risques (22 % environ du total des investissements): l'objectif principal de cet axe est de doper le potentiel environnemental de la Galice, l'enjeu étant de pérenniser le développement économique tout en protégeant et en améliorant l'environnement naturel, via l'exploitation raisonnée des ressources naturelles et la mise en place de mécanismes d'alerte et de prévention des risques environnementaux. Une attention particulière est accordée à la gestion et à la distribution de l'eau potable et au traitement des eaux usées.


  • Le transport et l'énergie (41,5 % environ du total des investissements): les objectifs envisagés dans le cadre de cette priorité sont de finaliser la connexion aux réseaux transeuropéens de transport, d'améliorer l'interopérabilité des divers moyens de transport, de promouvoir la production d'énergies durables et d'accroître l'efficacité énergétique. La Galice est très dépendante du transport routier (personnes et fret) à cause de ses infrastructures et de ses caractéristiques géographiques, ce qui a un impact très négatif sur l'environnement. Le programme vise à améliorer l'accessibilité de la Galice et de développer l'offre de transports respectueux de l'environnement.

     

    Quelle est la contribution apportée par la politique régionale de l’UE?

    Depuis l'adhésion de l'Espagne à l'UE, en 1986, plus de 18 milliards d'euros ont été investis en Galice au titre de la politique de cohésion. Grâce à cet investissement énorme, la Galice s'est rapprochée du PIB moyen par habitant de l'UE-27, passant de 75,6 % de cette moyenne en 2000 à 92,7 % en 2009.

    De plus, la priorité accordée à des besoins spécifiques en matière de transport ou d'énergie par exemple a contribué à améliorer la vie des Galiciens au quotidien.

    La Galice a opéré un revirement stratégique majeur pour la période 2007 - 2013 par rapport à la période précédente, soit de 2000 à 2006. Durant les négociations, est apparue la ferme volonté politique de remplacer progressivement les investissements dans les infrastructures par des investissements dans le domaine de l'innovation et de la recherche, des énergies renouvelables et de l'innovation entrepreneuriale.

    Compte tenu de toutes les interventions faites en Galice au titre du FEDER, 78,51 % des fonds seront consacrés à des investissements visant à doper la croissance et l'emploi qui s'inscrivent dans le cadre de la stratégie de Lisbonne.

    Les objectifs programmatiques de la période 2007 - 2013 sont d'accroître le PIB de 2,9 % en termes réels, d'augmenter les dépenses au titre de la R&D pour passer de 0,88 % du PIB actuellement (2007) à 1,87 % en 2013, de rehausser la productivité du travail à raison de 0,87 % par an en moyenne et de créer 84 000 emplois et 421 entreprises innovantes.

     

    Exemples de projets

    • Projet LugO2: (contribution de l'UE: 3 467 763 euros)



    • LugO2 est un projet de développement endogène des municipalités situées dans des parcs naturels protégés de la province de Lugo, au travers de la valorisation des ressources naturelles et de la sensibilisation des habitants et des touristes à la protection de l'environnement. Les municipalités de la province de Lugo qui se trouvent dans des réserves de biosphère couvrent 56 % du territoire. Il s'agit de Terras do Minho, Os Ancares, Rio Eo-Terras de Buron Oscos et O Courel. Ce projet a pour but:
      • De favoriser la création d'entreprises et d'emplois en rapport avec l'environnement et les ressources naturelles;
      • D'améliorer la sensibilisation et l'éducation à l'environnement;
      • De dispenser des formations en matière de nouvelles technologies;
      • De valoriser les ressources naturelles aux fins de développement;
      • De promouvoir l'écotourisme;
      • D'offrir de meilleurs débouchés aux diplômés.

      Les auteurs du projet s'efforcent également d'accroître l'importance des zones rurales et l'utilisation des énergies renouvelables dans la province grâce aux ressources naturelles disponibles, de promouvoir le développement durable de l'environnement — 55 % du territoire de la province est une réserve de biosphère — et l'environnement naturel de la province pour doper le développement économique et professionnaliser le secteur de l'écotourisme. Le recours à de nouveaux canaux de distribution permettra d'accroître les ventes de produits locaux.

    • Facturation électronique  (contribution de l'UE: 2 660 000 euros)


    • Cette initiative s'inscrit dans le plan stratégique eXunta qui vise à améliorer l'administration en ligne dans le cadre d'une action baptisée «dossier électronique». Il s'agit plus précisément de huit applications informatiques à la disposition des citoyens, conçues pour permettre des échanges plus rapides et plus dynamiques entre eux et l'administration via l'internet. Le site internet centralisera toutes les procédures à effectuer et tous les dossiers à consulter : gestion, situation fiscale, comptes, titres de créances, versements, subsides, etc.

      L'une des applications, le système de facturation électronique, prévoit la conception et la mise en service d'un système d'enregistrement électronique légal des factures. Ses auteurs analysent et modélisent tous les processus de gestion de la facturation électronique pour tenir compte de toutes les exigences légales en matière de facturation et de la réglementation en matière de taxe sur la valeur ajoutée et, surtout, en matière de facturation électronique.

      Ce système est un moyen sécurisé de soumission électronique de factures qui a le mérite d'accroître la souplesse, la transparence et le traitement de l'information pour progresser sur la voie de l'optimisation, améliorer l'efficience et réduire les coûts. C'est un système novateur qui encourage l'intégration des technologies de l'information et de la communication dans les échanges entre l'administration et les citoyens et les entreprises. Il est en parfaite adéquation avec les principes de la stratégie «Europe 2020» puisqu'il contribue à l'accomplissement du programme numérique de l'Europe.

       
    • Rénovation du Pazo de Gandarón pour la Misión Biológica de Galicia (contribution de l'UE: 647 000 euros)


    • La Misión Biológica a été créée en 1921 par le Conseil de l'Extension des études et recherches scientifiques (JAE). Elle s'est tout d'abord installée à l'École de médecine vétérinaire, à Santiago, mais a déménagé en 1927 à Pontevedra, à la disparition de cette faculté.

      Il s'agissait au départ d'un laboratoire de biologie dont la mission était de résoudre les problèmes agricoles de la Galice à l'aide de la science et de la génétique. Ce laboratoire a été chargé des recherches et des travaux scientifiques requis pour améliorer l'agriculture. Parmi ses activités, citons la conservation et l'amélioration génétique du maïs, du vin, des haricots et du chou. Ses chercheurs travaillent également dans le domaine de la foresterie et une équipe est chargée de l'amélioration génétique des races d'élevage.

      La rénovation du Pazo Gandarón est exemplaire, car elle mêle tradition et fonctionnalité pour accueillir un espace administratif, des bureaux, une salle de conférence de 90 places, une grande bibliothèque, une cafétéria et plusieurs laboratoires. Une centaine de personnes travaillent à Salcedo et la Misión suscite de plus en plus d'intérêt grâce aux ateliers d'information qu'elle organise à l'intention des jeunes.

      La Misión Biológica reste un centre biologique intégré à l'avant-garde de la recherche en agronomie, grâce à son environnement unique et à la spécificité du patrimoine génétique de la région. Elle tente à présent d'intégrer de nouvelles disciplines et technologies pour répondre aux besoins de la société.

    • École d'art dramatique de Vigo (contribution de l'UE: 4 968 750 euros)


    • L'École d'art dramatique de Galice a pour ambition de devenir une référence dans une discipline qui cherche à amener sur scène des concepts encore inédits et s'emploie à promouvoir les recherches pour améliorer l'insertion professionnelle de ses étudiants.

      Le centre tente également de multiplier ses activités dans des domaines tels que le développement local, au service de nouvelles initiatives, comme celle prise à Laza pour faire revivre la tradition du carnaval, ou l'organisation de conférences et de foires. Outre les cours d'art dramatique et les activités y afférentes, l'École réalise également des recherches scientifiques et techniques pour introduire les nouvelles technologies dans l'art du spectacle et de la danse, créer de nouveaux scénarios et se rapprocher du public.

      Le centre souhaite son intégration dans le système scientifique et technologique espagnol. Ses équipes envisagent plusieurs domaines: l'écriture, la mise en scène, l'interprétation, la recherche de nouveaux moyens pour intégrer des technologies dans le théâtre et la danse. Elles tentent également de participer à des projets novateurs. Par ailleurs, l'École encourage la formation de chercheurs et de spécialistes en pédagogie et en animation théâtrale et promeut des spécialisations, notamment le master artistique, qu'elle organise en collaboration avec l'Université de Vigo.

      Installé dans ses nouveaux locaux, le centre emploie 40 enseignants et accueille 125 étudiants venus de toute la région: 80 % de ses effectifs ne sont pas originaires de Vigo. Parmi les nouveaux inscrits, quelques-uns viennent même du Portugal.

       

      Informations complémentaires