Chemin de navigation

Coup de pouce en faveur de l’énergie propre et de la sécurité énergétique en Pologne: la Commission européenne accepte d’investir 200 millions d’euros, puisés dans les fonds régionaux européens, dans un terminal de gaz liquéfié

(16-07-2013)

Coup de pouce en faveur de l’énergie propre et de la sécurité énergétique en Pologne: la Commission européenne accepte d’investir 200 millions d’euros, puisés dans les fonds régionaux européens, dans un terminal de gaz liquéfié

La Commission européenne a accepté d’investir 223,7 millions d’euros du Fonds européen de développement régional (FEDER) dans la construction d’un terminal de gaz naturel liquéfié (GNL) à Świnoujście, en Poméranie de l’Ouest (Pologne). Cet investissement améliorera la sécurité de l’approvisionnement en gaz naturel en Pologne et dans les pays voisins. Il contribuera aussi à diversifier les sources d’énergie et augmentera la concurrence sur le marché polonais des combustibles gazeux.

Le projet devrait aussi s’avérer très bénéfique pour l’environnement car il limitera les émissions de CO2, le gaz naturel étant un combustible plus propre que le charbon ou le pétrole. Ce projet, qui doit être mis en œuvre en 2014, devrait créer 130 emplois directs.

Le Commissaire européen en charge de la politique régionale, Johannes Hahn, signataire de la décision, affirme: «Notre décision de cofinancer cet important projet témoigne de l’engagement de la Commission européenne en faveur des projets qui contribuent de façon significatives à la réalisation des objectifs énergétiques d’Europe 2020. Ce projet stimulera aussi la croissance dans la région car il entraînera d’autres investissements et augmentera les compétences de la main-d’œuvre engagée pour construire et faire fonctionner le terminal. Les citoyens eux-mêmes bénéficieront à la fois d’un approvisionnement en énergie plus propre et plus performant et des nouvelles possibilités d’emploi générées par le projet. C’est aussi un investissement important pour la Pologne et les pays voisins du point de vue de la sécurité de l’approvisionnement énergétique.»

Le projet est financé au titre de la priorité «Sécurité énergétique et diversification des sources d’énergie» du programme «Infrastructures et environnement». L’Union européenne apportera 223,7 millions d’euros, par le biais du FEDER, sur un investissement total de 846 millions d’euros.

Informations complémentaires