Chemin de navigation

"Maintenant il est temps de prendre les bonnes décisions pour aider les régions françaises à investir dans l'économie réelle afin de créer des emplois"

(10-07-2013)

Le Commissaire européen en charge de la politique régionale Johannes Hahn a dit le 9 juillet à une assemblée de ministres et représentants des administrations locales et régionales à la conférence de clôture du Partenariat français à Tours qu'ils ne peuvent plus retarder la programmation sur l'utilisation des fonds structurels pour la prochaine période.

Le commissaire a souligné dans son discours en particulier la nécessité d'utiliser les fonds régionaux européens dans l'économie réelle afin de créer des emplois et de poser les fondements pour une croissance durable: "Aujourd'hui, nous sommes ici pour parler de la manière dont l'utilisation de fonds européens peut relancer l'économie et stimuler la croissance. Les trois dernières années, nous avons réussi à transformer la politique de cohésion en la faisant évoluer d'une politique d'infrastructure vers une politique d'investissement stimulant l'économie dans son ensemble. La nouvelle politique régionale de l'UE, c'est l'Europe en action pour soutenir l'offre ET la demande sur le marché du travail. Les investissements que nous ferons ensemble pendant la prochaine période financière soutiendront l'innovation, les PMEs et l'économie à faible émission de CO2 afin de créer un climat dans lequel les nouvelles entreprises peuvent s'enraciner et créer de nouveaux emplois".

Il a aussi souligné l'importance d'avancer rapidement sur l'accord de partenariat: "Nous sommes à un moment crucial: C'est maintenant que les décisions sur la manière dont les fonds vont être dépensés sont prises. Au moment où nous travaillons aux nouveaux Accords de Partenariat et aux programmes pour la prochaine période".

Le Commissaire a ajouté que tous les changements dans le système de gestion des fonds en France doivent être faits rapidement mais attentivement avec une transition la plus lisse possible: "Maintenant le défi est de s'assurer que l'excellence française sera maintenue alors que la France transfère  la gestion des fonds aux Conseils Régionaux".


Extraits du discours