Chemin de navigation

Le Commissaire Hahn demande des mesures rapides pour reconstruire la «Citta della Scienza» afin de ne pas perdre d'emplois à Naples

(03-04-2013)

Le Commissaire Hahn demande des mesures rapides pour reconstruire la «Citta della Scienza» afin de ne pas perdre d'emplois à Naples

Le Commissaire en charge de la politique régionale, Johannes Hahn, s’est rendu aujourd’hui sur le site de la «Città della Scienza» («Cité de la science») située dans le quartier de Bagnoli, à Naples, afin de constater les dégâts causés par l’incendie dévastateur du 4 mars. Le feu a détruit les bâtiments, et les 500 personnes travaillant sur le site sont désormais au chômage.

En présence de Stefano Caldoro, Président de la région de Campanie, et Luigi De Magistris, le Maire de Naples, le Commissaire a indiqué que la Commission se joindrait à l’élan de solidarité qu’a suscité la catastrophe, dans le pays mais aussi à l’échelle internationale:

«Je suis ici pour me rendre compte de la situation par moi-même, afin de mieux comprendre ce qui s’est passé. Il appartient aux autorités nationales et régionales de décider si elles souhaitent ou non solliciter une aide financière. Il est très important de reconstruire le site. Nous avons à cœur d’encourager tout ce qui a trait à l’innovation et à la compétitivité. C’est la raison pour laquelle nous avons déjà financé différentes activités de la «Città della Scienza». J’espère que les travaux de reconstruction pourront commencer rapidement; nous sommes prêts à agir et à apporter notre aide, pas seulement sur le plan émotionnel mais aussi en termes financiers. Pour ce qui concerne le choix du lieu, je pense que nous devons respecter le principe de subsidiarité et laisser cette décision aux autorités compétentes. J'ai sommé les autorités de trouver une solution rapide afin de ne pas risquer de perdre des emplois ici.»

La «Città della Scienza» est un musée scientifique pionnier qui attire chaque année quelque 350 000 visiteurs et accueille des petites et moyennes entreprises innovantes actives dans les secteurs des TIC et de l’environnement. Elle a été construite sur un ancien site sidérurgique, et un grand nombre de ses activités, dont plusieurs expositions et la création de l’agence de l’innovation, ont été financées par les Fonds structurels de l’UE. Avec la destruction du site, les citoyens voient disparaître un «symbole national» de la réhabilitation et de la revitalisation de zones désaffectées.

Vidéo