Chemin de navigation

L'efficacité énergétique, l'emploi et les PME sont au cœur de la politique de cohésion de l'UE pour 2014-2020, selon un nouveau rapport de la Commission

(23-07-2014)

L'efficacité énergétique, l'emploi et les PME sont au cœur de la politique de cohésion de l'UE pour 2014-2020, selon un nouveau rapport de la Commission

Le sixième rapport de la Commission européenne sur la cohésion économique, sociale et territoriale publié aujourd'hui montre que la politique de cohésion de l'Union européenne contribue aux objectifs de croissance de la stratégie Europe 2020, en créant des emplois et en réduisant les disparités au sein de l'UE. Dans la perspective 2014-2020, le rapport décrit dans les grandes lignes la façon dont il est prévu de concentrer les investissements dans des secteurs clés tels que l'efficacité énergétique, l'emploi, l'inclusion sociale et les PME, pour que les citoyens bénéficient au maximum des investissements réalisés.

Ce rapport analyse l'état d'avancement de la cohésion dans l'Union et met en évidence les défis auxquels les autorités nationales, régionales et locales ont à faire face pour surmonter les effets de la crise économique et financière. Il constate notamment que la politique de cohésion a atténué le déclin spectaculaire des investissements publics, en injectant des capitaux indispensables dans de nombreux États membres et en créant les conditions de stabilité financière essentielles pour attirer les investissements privés.

Les investissements prévus pour la période financière actuelle (2014-2020) sont appelés à aller encore plus loin et mettront davantage l'accent sur des secteurs clés tels que l'économie à faible intensité de carbone, la compétitivité des PME, l'innovation et l'emploi ainsi que l'inclusion sociale. La politique de cohésion de l'UE mobilisera plus de 38 milliards d'euros pour soutenir la transition vers une économie plus respectueuse de l’environnement, au moyen d'investissements dans l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables – à titre de comparaison, 16,6 milliards d'euros ont été investis dans l'économie à faible intensité de carbone sur la période 2007‑2013. D'après les programmes de dépenses et les «accords de partenariat» des États membres, jusqu'à 33 milliards d'euros (soit une augmentation de près de 10 milliards d'euros) seront consacrés au soutien des PME en Europe, afin qu'elles deviennent plus compétitives. Plus de 80 milliards d'euros seront investis dans le capital humain par l'intermédiaire du Fonds social européen et de l'initiative pour l'emploi des jeunes.

Le commissaire chargé de la politique régionale a commenté la publication de ce rapport en ces termes: «Le rapport publié aujourd'hui montre clairement que la politique de cohésion est devenue un outil moderne et flexible, qui permet de cibler les divers problèmes auxquels les Européens sont confrontés. Cette politique constitue l'organe d'investissement de l'Europe: elle est réactive en temps de crise mais elle comporte une dimension stratégique en ce qu'elle stimule la croissance et crée les emplois dont nous avons tant besoin. En effet, l'époque des subventions considérables consacrées au réseau routier et à la construction de ponts est pour ainsi dire révolue, maintenant que de nombreux États membres rattrapent leur retard dans le domaine des infrastructures. Les investissements centrés sur l'innovation et la croissance verte créeront des emplois de qualité et durables et revigoreront la compétitivité de nos régions. Mais la crise a laissé son empreinte dans de nombreuses villes et régions. Des disparités existent encore, et il reste beaucoup à faire. Il s'agit d'utiliser ces fonds avec sagesse afin d'obtenir les meilleurs résultats possibles, surtout dans les régions et les villes dans lesquelles les besoins sont les plus pressants.»

Pour en savoir plus:

Communiqué de presse

La politique de cohésion de l'UE – 6e rapport sur la cohésion