Chemin de navigation

«Les fonds structurels européens aideront le Portugal à sortir renforcé de la crise», déclare le Commissaire Hahn lors de sa visite à Coimbra

(11-04-2014)

«Les fonds structurels européens aideront le Portugal à sortir renforcé de la crise», déclare le Commissaire Hahn lors de sa visite à Coimbra

Le Commissaire Hahn est aujourd’hui à Coimbra et à Cantanhede, dans la région Centro au Portugal, où il doit visiter deux projets «phares» qui devraient aider le Portugal à prendre «la bonne direction» au cours de la période 2014-2020.Le centre d’affaires et de recherche Biocant et l’Instituto Pedro Nunes sont considérés comme d’excellents exemples de la façon dont les Fonds structurels peuvent être utilisés pour aider le Portugal à sortir de la crise et à créer des emplois fiables et de bonne qualité pour l’avenir.

Le Commissaire Hahn a déclaré: «les investissements européens ont permis d’accomplir de grandes choses au Portugal et je crois que ce soutien financier, apporté à un moment où il était particulièrement nécessaire, a permis au pays de faire face aux turbulences de la crise.Mais les projets comme ceux que je visite aujourd’hui dans la région Centro témoignent de ce que nous sommes capables de réaliser lorsque nous misons sur le dynamisme des régions du Portugal et sur son esprit d’entreprise, mondialement reconnu.C’est ainsi que nous pourrons avancer, en consacrant les fonds à des domaines déterminants pour la croissance et en faisant en sorte que le Portugal sorte renforcé de cette crise.»

Pour la période 2014-2020, la région Centro devrait obtenir une part importante des 16,67 milliards d’euros réservés aux régions moins développées du Portugal (Norte, Centro, Alentejo et Açores). Ce montant représente la part la plus importante du budget de 21,5 milliards d’euros attribué au Portugal pour encourager la création d’emploi et soutenir certains domaines comme la recherche, l’innovation, l’efficacité énergétique et les petites et moyennes entreprises.

Le soutien des fonds européens augmentera la compétitivité des secteurs industriels traditionnels de la région comme la céramique, le verre et la sylviculture.Profitant des excellents atouts académiques et de R&D de la région, ces financements feront encore progresser les secteurs de haute technologie déjà florissants comme les services de santé, la biotechnologie, les nouveaux matériaux (en particulier l’industrie du moulage) et les énergies renouvelables.