Quoi de neuf?

Flux RSSFlux RSS

L'UE accroît son aide humanitaire au Mali tandis que la commissaire Georgieva informe l'Assemblée nationale française de l'évolution de la crise

© UE 2012 – EC/ECHO/Anouk Delafortrie
19/02/2013  - 

La Commission européenne va débloquer 22 millions d’euros supplémentaires pour apporter une aide alimentaire et un accès aux services de base à un nombre accru de victimes du conflit au Mali. Elle porte ainsi à 115 millions d’euros l’aide d’urgence consentie depuis le début de la crise en 2012. Cette décision intervient alors que la commissaire Kristalina Georgieva discute de la crise au Mali avec des membres de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale française.

«Notre priorité absolue au Mali consiste à stabiliser la situation en matière de sécurité alimentaire, qui est particulièrement fragile et est encore aggravée par les répercussions de la violence qui sévit dans le pays», a déclaré Mme Georgieva. «Nous ne devons pas oublier qu’en dehors des 167 000 Maliens ayant trouvé refuge dans les pays voisins et des 227 000 autres ayant fui les combats dans le nord du Mali, un million de personnes souffrent de la crise qui touche cette partie du pays, dans laquelle une aide alimentaire est nécessaire de toute urgence».

Depuis le début de 2013, la Commission européenne a alloué au Mali une aide humanitaire de 42 millions d’euros. Mme Georgieva s’est rendue au Mali à deux reprises au cours des deux derniers mois afin d’évaluer les besoins humanitaires croissants. Hier, elle a rencontré M. Diango Cissoko, le Premier ministre malien, afin de faire le point sur la situation.

Elle a ajouté: «Ces dernières années, l’ensemble du Sahel a été touché par des crises alimentaires majeures imputables à des sécheresses récurrentes. C’est pour cette raison que nous essayons de prévenir la crise suivante et qu’avec mon collègue Andris Piebalgs, commissaire européen au développement, nous avons instauré une alliance internationale afin d’améliorer la résilience dans cette région».

Pour en savoir plus: