Quoi de neuf?

Flux RSSFlux RSS

L'UE renforce son aide humanitaire au Soudan et au Soudan du Sud de 30 millions d'euros

Une réfugiée soudanaise prépare à manger pour sa famille © UE
12/12/2012  - 

En raison de la détérioration rapide de la situation humanitaire au Soudan et au Soudan du Sud, la Commission européenne renforce son aide humanitaire de 30 millions d'euros. La principale préoccupation est le nombre sans cesse croissant de réfugiés et de personnes déplacées qui fuient la zone de conflit dans les États soudanais du Kordofan méridional et du Nil bleu, pour trouver refuge principalement au Soudan du Sud et en Éthiopie.

«Le conflit dans la région frontalière a généré plus de 210 000 réfugiés. 650 000 autres personnes sont déplacées à l'intérieur du territoire. Et ces chiffres ne cessent de croître. En outre, les perspectives alimentaires sont désastreuses pour plus de la moitié de la population, car les inondations et la guerre ont endommagé les récoltes. Nous devons réagir rapidement avant qu'il ne soit trop tard. De plus, les rapports sur la situation dans le Kordofan méridional et le Nil Bleu sont très préoccupants. Il est absolument inexcusable de ne pas laisser entrer l'aide humanitaire destinée aux personnes qui en ont besoin», a déclaré Kristalina Georgieva, commissaire européenne en charge de la coopération internationale, de l'aide humanitaire et de la réaction aux crises.

Les réfugiés ne cessent d'affluer dans les camps du Soudan du Sud qui sont déjà saturés. Ils dépendent entièrement de l'aide humanitaire et sont menacés de contracter le choléra et d'autres maladies. Près de la moitié de la population du Soudan du Sud, soit 4,7 millions de personnes, souffrent d'insécurité alimentaire.

Au Soudan, l'acheminement de l'aide est extrêmement difficile en raison des restrictions d'accès. Dans le Kordofan méridional et le Nil Bleu, les travailleurs humanitaires ne sont pas autorisés à accéder à des centaines de milliers de victimes du conflit. Après neuf ans de conflit au Darfour, 3,5 millions de personnes dépendent encore de l'aide humanitaire, notamment 1,7 million de personnes déplacées à l'intérieur du territoire.