Quoi de neuf?

Flux RSSFlux RSS

La Commission contribue au renforcement de la protection civile dans la région euro-méditerranéenne

Portrait de Kristalina Georgieva, commissaire chargée de la coopération internationale, de l'aide humanitaire et de la réaction aux crises, intervenant lors de la conférence de haut niveau consacrée au programme Euromed pour la prévention, la préparation et la réponse aux catastrophes naturelles et d'origine humaine (PPRD) © UE
08/11/2012  - 

Un nouveau programme de protection civile sera lancé dans la région méditerranéenne sur la base des résultats positifs du programme régional euro-méditerranéen pour la prévention, la préparation et la réaction aux catastrophes naturelles et d'origine humaine (PPRD).

Le nouveau programme démarrera au printemps 2013 et durera jusque 2016. Il a été annoncé lors d'une conférence à haut niveau qui s'est tenue à Bruxelles aujourd'hui.

Dans son allocution, la commissaire Kristalina Georgieva a déclaré: «Ces 20 dernières années, 1 085 désastres ont frappé la région méditerranéenne, tuant près de 47 000 personnes. Cela représente un désastre par semaine. Aucun pays ne peut faire face seul à des défis si fréquents et si importants et, manifestement, il est nécessaire de renforcer et d'améliorer la coopération régionale. Le PPRD Sud est un exemple des avantages qu'une telle coopération apporte en renforçant les capacités de prévention, de préparation et de réaction aux catastrophes.»

Le nouveau programme mettra fortement l'accent sur la prévention et la préparation plutôt que sur la réaction aux catastrophes. Il abordera les aspects suivants:

1. renforcement de la coopération entre l'UE et les institutions partenaires du sud de la Méditerranée concernées par la protection civile;
2. encouragement de la coordination des réactions des pays affectés par la même catastrophe;
3. stimulation du développement d'une approche régionale de la gestion des catastrophes, sur la base de mesures de prévention et de préparation; implication non seulement des pouvoirs publics mais également de la société civile.

Le programme sera financé à hauteur de 5 millions d’euros, provenant de l'instrument européen de voisinage et de partenariat (IEVP).