Quoi de neuf?

Flux RSSFlux RSS

L'UE place la résilience au centre de son action de lutte contre la faim et la pauvreté

Femmes au travail dans les champs (c) Raphael de Bengy
03/10/2012  - 

Les commissaires européens chargés du développement et de l'aide humanitaire, Andris Piebalgs et Kristalina Georgieva, ont proposé aujourd'hui une nouvelle politique pour aider les communautés vulnérables du monde entier à renforcer leur résilience face aux catastrophes.

La communication, intitulée «L'approche de l'UE sur la résilience: tirer les leçons des crises de sécurité alimentaire», tire les enseignements de la réaction aux crises alimentaires récentes et expose les mesures qui permettront à l'Union européenne d'aider les populations vulnérables à réduire les incidences des crises à venir.

La commissaire Kristalina Georgieva a déclaré: «Depuis que je suis chargée de la réaction aux crises au niveau de l'UE, j'ai vu toutes les sortes de catastrophes possibles et imaginables – sauf peut-être un astéroïde s'écraser sur la Terre – et j'ai pu constater que, lorsque leurs effets sont intensifiés par le changement climatique, la croissance démographique et l'urbanisation, elles touchent plus de personnes.»

«Si nous voulons que notre aide soit efficace, y compris sur le plan des coûts, nous ne devons pas nous contenter de panser les plaies – nous devons contribuer à trouver un remède. Pour ce faire, il est nécessaire que le monde humanitaire et les acteurs du développement aient une vision commune et s'engagent ensemble à agir. Aujourd'hui, nous faisons une promesse en ce sens au nom de l'Europe.»

Le renforcement de la résilience est indispensable à la réussite des politiques humanitaire et de développement. Cette nouvelle communication énumère toute une série d'activités destinées à renforcer la résilience, allant de l'amélioration de l'accès aux denrées alimentaires à la protection des ressources naturelles telles que l'eau.

La coopération étroite entre les travailleurs humanitaires et les spécialistes du développement est un autre élément essentiel au renforcement de la résilience. C'est pourquoi la Commission s'engage à établir un lien plus étroit entre ses programmes d'urgence et ses programmes de développement, notamment les initiatives AGIR Sahel et SHARE.