Quoi de neuf?

Flux RSSFlux RSS

L'Europe répond aux besoins humanitaires aigus en Syrie

Des résidents syriens déchargent un camion dont les rebelles se sont emparés au poste-frontière de Bab al-Hawa avec la Turquie le 20 juillet 2012, à proximité d'Alep © UE
23/07/2012  - 

La Commission européenne double son aide destinée à fournir des soins médicaux d'urgence, des abris, de la nourriture et de l'eau aux Syriens les plus touchés par la crise qui ne cesse de s'aggraver. Une enveloppe supplémentaire de 20 millions d'euros au titre de l'aide d'urgence portera le montant total de l'aide offerte par la Commission européenne dans cette crise à 63 millions d'euros (dont 40 millions d'euros d'aide humanitaire et 23 millions d'euros d'aide supplémentaire pour soutenir les moyens de subsistance). À ce jour, l'aide humanitaire fournie par les États membres de l'UE atteint 27,5 millions d'euros.

La commissaire Kristalina Georgieva a déclaré: «Avec cette violence qui dégénère en véritable guerre civile, des centaines de milliers de Syriens se trouvent dans une situation désespérée. Les besoins sont énormes à l'intérieur du pays, mais ils vont également croissant dans les pays voisins, qui sont confrontés à une recrudescence de l'afflux de réfugiés syriens, comme j'ai pu le constater lors de ma rencontre avec certains d'entre eux dans un camp situé à la frontière turque. L'augmentation de l'aide de l'UE est l'expression la plus concrète de notre solidarité avec le peuple syrien touché par le conflit.»

Les fonds supplémentaires seront consacrés à des projets visant à fournir de la nourriture, de l'eau, des installations sanitaires, des abris, une assistance et du matériel médicaux et un soutien psychologique à environ 1,5 million de Syriens à l'intérieur du pays ainsi qu'aux réfugiés syriens.

Et la commissaire de répéter: «Une fois encore, avec la plus grande fermeté, j'exhorte toutes les parties à protéger les civils, y compris les travailleurs humanitaires. Les tirs sur les ambulances doivent cesser et les travailleurs humanitaires doivent arrêter d'être pris pour cibles.»

La Commission continuera d'acheminer ses fonds par l'intermédiaire de ses partenaires humanitaires, dont le Comité international de la Croix-Rouge et l'Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR), qui sont les mieux placés pour fournir l'aide humanitaire sur la base des principes d'humanité, de neutralité, d'impartialité et d'indépendance.