Quoi de neuf?

Flux RSSFlux RSS

«Les indicateurs sont au rouge, nous devons passer à l'action dès aujourd'hui» - La commissaire Georgieva se rend au Sahel

La commissaire Georgieva rend visite à des enfants dans un hôpital @ UE
17/01/2012  - 

Kristalina Georgieva, commissaire européenne chargée de l'aide humanitaire, arrive au Niger aujourd'hui alors qu'une crise se profile dans la région africaine du Sahel. La commissaire répond aux appels à l'aide des pays touchés.

Dans le cadre d'une visite de quatre jours dans la région, elle se rendra au Niger et au Tchad, deux des cinq pays du Sahel (les autres étant le Burkina Faso, le Mali et la Mauritanie) les plus menacés par les pénuries alimentaires.

«Personne ne devrait vivre dans la crainte de la famine, pourtant d'ici quelques mois les populations de la région mourront de faim si nous n'agissons pas», affirme la commissaire. «C'est la troisième fois en une décennie que cette région a sombré dans la crise. Nous avons sauvé plus de 200 000 enfants, mais nous devons aller plus loin et nous allons le faire.

La commissaire a déclaré que, comme pour la dernière grande crise en 2010, en anticipant les pires effets des pénuries alimentaires qui se profilent et en intervenant avant qu'elles ne frappent, il serait possible de sauver plus de vies. «Je suis ici cette semaine pour m'assurer que nous fournissons une aide intelligente qui cible les plus vulnérables de la manière la plus rentable et la plus efficace».

Elle évaluera les besoins humanitaires avec les autorités ainsi que la réponse de la Commission européenne à la crise et identifiera les éventuels domaines pour lesquels une aide supplémentaire est nécessaire.

La commissaire Georgieva a ajouté: «La Commission a fourni plus de 225 millions d'euros depuis 2005. Mais nous souhaitons aller plus loin et briser le cycle de la faim. Avec la crise qui sévit actuellement, nous avons déjà alloué plus de 100 millions d'euros pour lutter contre la faim et nous travaillons en étroite collaboration avec d'autres organismes en vue d'établir une stratégie d'aide globale, visant à couvrir les actions à court et à long terme qui sont nécessaires pour éradiquer la malnutrition».

Environ 22,9 millions de personnes au Sahel commencent l'année 2012 avec d'énormes incertitudes concernant la façon dont ils vont se nourrir eux-mêmes et leurs familles. La plupart des populations qui vivent au Sahel sont fortement tributaires de l'agriculture pluviale et de l'élevage pour leur survie. Les déficits de production des denrées alimentaires atteignent 52 % par rapport à l'an dernier et on estime à 1,3 million le nombre d'enfants qui souffrent actuellement de malnutrition aiguë sévère dans la région.