Mon travail

Flux RSSFlux RSS

Le travail de la DG ECHO

Notre objectif est de garantir que l'aide et la protection de l'UE parviennent au plus de 300 millions d'hommes, de femmes et d'enfants plongés chaque année dans le chaos des catastrophes.

Galerie multimédia
  • Kristalina Georgieva
  • Kristalina Georgieva lors d'une visite sur le terrain
  • La commissaire Georgieva et deux hommes de la protection civile portant secours à un homme blessé, dans le cadre d'un exercice
  • Kristalina Georgieva devant des écrans d'ordinateur au centre de suivi et d'information (MIC)
  • Un opérateur vêtu de l'uniforme de la protection civile européenne

Aide humanitaire

Les conflits, les sécheresses et les séismes font partie des événements qui engendrent bien trop souvent des crises humanitaires dans le monde. Chaque année, 300 millions de personnes sont victimes de catastrophes d'origine naturelle ou humaine. Plus de 42 millions d'hommes, de femmes et d'enfants doivent quitter leur foyer et trouver refuge ailleurs, dans leur pays ou à l'étranger. Ils sont encore plus nombreux à se retrouver sans abri, nourriture, eau ou soins médicaux.

Répondre aux besoins, préserver la dignité

L'une de mes responsabilités est de diriger l'aide européenne vers ces populations. Où que surviennent les crises, et quel que soit le type d'intervention requis, mon équipe et moi-même nous mobilisons rapidement pour répondre aux besoins vitaux des victimes, tout en veillant à protéger leur dignité.

Parallèlement, j'ai la responsabilité de veiller à ce que les initiatives visant à satisfaire les besoins des populations victimes de crises humanitaires reçoivent l'attention politique nécessaire. Je considère que l'essentiel de mon travail est de donner une voix à ceux qui n'en ont pas.

Acheminer l'aide

La Commission européenne est l'un des principaux fournisseurs d'aide humanitaire au monde. Depuis 1992, elle a financé et coordonné des opérations humanitaires dans plus d'une centaine de pays en dehors de l'UE. Ces opérations sont menées sous l'égide du service d'aide humanitaire de la DG ECHO, qui fournit une aide d'urgence acheminée directement aux populations en détresse, sans distinction de nationalité, de religion, de sexe ou d'origine ethnique.

Les programmes d'aide humanitaire financés par la Commission sont mis en œuvre par l'intermédiaire d'organisations partenaires: agences d'aide humanitaire des Nations unies, membres de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et organisations non gouvernementales (ONG). Une telle variété de partenaires, possédant des spécialisations très diverses, nous permet d'allouer nos ressources aux experts qui sont les mieux placés pour agir dans des situations de crise de plus en plus complexes, partout dans le monde.

Sans préjugés

L'aide humanitaire européenne est fournie uniquement en fonction des besoins, sans discrimination entre les populations concernées ni au sein de ces populations. Nos objectifs sont indépendants de toute considération politique, économique ou militaire. Notre seul but est de soulager et de prévenir la souffrance.

Dans le domaine de l'aide humanitaire, les priorités sont d'apporter une aide plus efficace, de développer une meilleure capacité de réaction et d'améliorer la coordination aussi bien au sein de l'UE qu'entre les acteurs internationaux.

Protection civile

Lorsque survient une catastrophe, il est important de déterminer rapidement quel type d'aide est requis, à quel endroit, et qui est en mesure d'intervenir. Répondre rapidement aux besoins avec les ressources disponibles suite à une crise majeure est l'une de mes responsabilités et je le fais au moyen du mécanisme européen de protection civile. Ce mécanisme coordonne les capacités d'assistance de 32 pays européens English, notamment les équipements de recherche et de sauvetage, les services médicaux, les abris temporaires et les équipements sanitaires.

Le mécanisme en action

Ce mécanisme a permis d'apporter une aide européenne immédiate et coordonnée lors de plusieurs catastrophes majeures, notamment le tsunami en Asie en décembre 2004, l'ouragan Katrina aux États-Unis en 2005, et plus récemment les tremblements de terre en Haïti et au Chili en 2010. Il a également été mis en œuvre pour des crises survenues dans l'UE, comme le séisme qui a frappé L'Aquila, en Italie, en avril 2009, et les inondations et incendies de forêts.

Le centre de suivi et d'information (MIC), géré par la Commission européenne à Bruxelles et accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, se trouve au cœur du mécanisme. N'importe quel pays touché par une catastrophe de grande ampleur, à l'intérieur ou à l'extérieur de l'UE, peut demander une assistance par l'intermédiaire du MIC. Le centre transmet immédiatement la demande à un réseau de points de contact nationaux dans les 32 pays participants, puis coordonne l'aide disponible.

Une réponse rapide

En l'espace de quelques heures, le MIC est capable de mobiliser et d'envoyer des équipes réduites d'experts pour évaluer les besoins spécifiques sur place et coordonner les opérations d'aide. La Commission peut aussi participer au financement du transport des équipements jusqu'aux lieux concernés.

Pour voir la salle de contrôle des opérations du MIC en action, rendez-vous dans notre galerie vidéo: cliquez sur l'entrée datée du 27 février 2010, peu de temps après le séisme au Chili.

Alors que les besoins augmentent et que les ressources se réduisent, le mécanisme de protection civile renforce l'efficacité de la solidarité européenne, à l'intérieur comme à l'extérieur de l'UE. L'une des priorités de mon mandat est d'améliorer notre capacité de réponse aux crises grâce à un ensemble de nouvelles mesures.