Mon travail

Flux RSSFlux RSS

Mes priorités

J'ai pour priorité de veiller à ce que nos interventions dans le domaine de l'aide humanitaire et de la réaction aux crises soient les plus efficaces possible, d'améliorer la qualité de la préparation, de la prévention et de la réaction aux catastrophes, d'accélérer la mise en œuvre de nos actions et enfin de renforcer la coordination avec les partenaires de l'UE sur le terrain. Mon objectif est de fournir une aide ciblée à ceux qui en ont besoin, en utilisant au mieux les outils politiques et financiers, et en assurant la visibilité des actions de l'UE.

J'ai également l'intention de créer un Corps volontaire européen d'aide humanitaire, afin que davantage de citoyens européens participent à l'aide aux populations les plus démunies.

  • «Je tiens à garantir que l'aide de l'UE soit fournie le plus efficacement possible»

En tant que commissaire chargée de l'aide humanitaire et de la réaction aux crises, je tiens d'abord à garantir que ces instruments sont gérés le plus efficacement possible. Cela signifie que l'aide fournie par l'UE aux populations en difficulté doit avoir un effet maximal.

Une de mes priorités immédiates est le renforcement de l'efficacité de la réaction de l'UE aux crises. Je proposerai des initiatives visant à améliorer l'efficacité de notre aide (déploiement plus rapide et garantie que l'aide fournie correspond aux besoins réels sur le terrain) et la coordination opérationnelle et politique de cette aide. J'entends également mettre en place des mesures qui permettront d'accroître la visibilité de la réaction européenne. Nous faisons très souvent un travail formidable, mais qui reste méconnu du grand public.

Mon travail ne portera pas uniquement sur nos interventions en cas de crise, mais aussi sur la préparation et la prévention. Nous pouvons faire beaucoup pour prévenir les catastrophes et en limiter les conséquences. Je travaillerai en étroite collaboration avec l'ensemble des partenaires pour développer cet aspect de notre action et j'attends avec intérêt les contributions de ces derniers, qui nous aideront à mettre au point de nouvelles solutions.

Les sommes disponibles pour l'aide humanitaire sont limitées. La priorité dans ce domaine sera d'obtenir un financement spécifique suffisant pour répondre à la demande croissante d'opérations humanitaires. Nous devons également veiller à ce que les ressources dont nous disposons produisent le plus grand impact. Je tiens donc à garantir que l'aide de l'UE soit fournie le plus efficacement possible, ce qui implique de renforcer les capacités de réaction des principales organisations humanitaires. Pour cela, il faut améliorer la planification, la coordination et le partage des informations entre l'ensemble des acteurs du domaine humanitaire. J'ai également l'intention de mettre l'accent sur la question de l'égalité hommes-femmes dans les opérations humanitaires de la Commission.

La mise en place du Corps volontaire européen d'aide humanitaire représente un défi particulier. Cette initiative du traité de Lisbonne doit voir le jour en 2011 (qui est d'ailleurs l'Année européenne du bénévolat et du volontariat). Elle vise à faire participer les citoyens européens au travail humanitaire de l'UE et à renforcer notre capacité de réaction aux situations de crise.