Dossiers à suivre

Flux RSSFlux RSS

Les violences font rage en Syrie

La guerre en Syrie a fait plus de 100 000 victimes, et près de 7 millions de personnes nécessitent une aide humanitaire. On compte plus de 4 millions de Syriens déplacés à l'intérieur du pays et plus de 2 million de réfugiés. La Commission européenne apporte une aide d'urgence aux millions de victimes, tant en Syrie que dans les pays voisins.

Widad, 6 ans, devant la tente de sa famille couverte de sable dans le camp de Zaatari © CE/ECHO/Dina Baslan

Chaque jour, les besoins et le nombre de victimes augmentent à cause des violences. La population civile souffre de pénuries de toutes sortes. Le prix des denrées alimentaires explose et de graves allégations font état d'exactions contre des femmes et des enfants. L'interruption des services d'assainissement aggrave le risque d'épidémies. Les grandes priorités sont les suivantes: traitement et évacuation des blessés, assainissement et hygiène, services médicaux, abris et aide alimentaire.

La Commission européenne tente de faire face à cette crise en apportant une aide généreuse et préventive. La priorité consiste à aider les personnes déplacées à l’intérieur de la Syrie et à fournir une assistance adéquate aux Syriens réfugiés dans d’autres pays.

La Commission entretient des contacts quotidiens avec ses partenaires humanitaires et coordonne ses activités avec celles des États membres de l’UE et d’autres donateurs importants.

 


            
          pdf - 2 MB [2 MB]

 

L'Union européenne est le plus grand donateur. Les États membres ont fourni une aide humanitaire à près de€ 1,4 milliards. Depuis la fin de 2011, environ 840 millions d'euros ont été prélevés sur le budget de l'UE en réaction directe à la crise syrienne: 515 millions d'euros sous forme d'aide humanitaire et 325 millions d'euros affectés à d'autres types d'assistance à l'intérieur du pays et dans la région.

Ce soutien est essentiel pour les réfugiés en Turquie, au Liban, en Jordanie et en Irak, ainsi que pour les personnes déplacées sur le territoire syrien. Outre l'aide financière, des ambulances, des couvertures, des appareils de chauffage et d'autres articles ont été distribués aux réfugiés syriens par l'intermédiaire du mécanisme de protection civile de l'Union.

L’escalade de la violence rend l’action des travailleurs humanitaires plus difficile et plus dangereuse. Ces travailleurs continuent à être la cible d’agressions: 22volontaires du Croissant-Rouge arabe syrien et 11 membres du personnel des Nations unies ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions humanitaires, tandis que les ambulances et les véhicules des Nations unies font toujours l’objet d’attaques.

Le droit humanitaire international oblige toutes les parties au conflit à protéger les civils et à autoriser l'accès aux populations dans le besoin. Les attaques contre les civils et les travailleurs humanitaires sont inhumaines et illégales et doivent s'arrêter.