Déclaration du Commissaire Dacian Cioloş sur le cadre financier multi-annuel 2014-2010 suite au Conseil européen

Les chefs d'Etat et de gouvernement ont confirmé l’importance d'une Politique agricole commune (PAC) modernisé, reconnu la contribution de l'agriculture et des zones rurales à l'économie européenne.
S'il est confirmé par le Parlement européen, cet accord ouvre la voie à la dernière phase de la réforme de la PAC.

Pour une PAC plus juste et plus équitable, le défi ne fait que commencer : nous devons passer des propositions aux décisions.

Les propositions de la Commission ont permis de justifier un budget conséquent. La PAC devra se montrer à la hauteur, en étant un partenariat clair entre les agriculteurs et les citoyens européens. C'est l'enjeu des négociations à venir. Quatre points seront particulièrement importants :

  • un meilleur ciblage des paiements directs ;
  • un verdissement crédible avec des bénéfices environnementaux avérés ;
  • un soutien solide à l'emploi, des jeunes en particulier ;
  • et des actions fortes pour renforcer les territoires et l'organisation des agriculteurs.

 

La PAC va néanmoins contribuer à l'effort général de réduction des dépenses publiques. Je regrette, en particulier, la baisse des moyens alloués au développement rural. Nous devrons prendre en compte cet élément en définissant des stratégies de développement rural encore plus ciblées, encore plus efficaces. De façon générale, je regrette la pression qui s'est exercée sur l'ensemble des postes du budget européen notamment sur la recherche ou le Mécanisme pour l’interconnexion en Europe » (MIE).

Dernière mise à jour : 10/06/2013 |  Haut de la page