Chemin de navigation

Autres outils

Roms: la Commission invite les États membres à intensifier leurs efforts pour intégrer ces communautés

26/06/2013
http://c14005-o.l.core.cdn.streamfarm.net/findmedia/08/079948/LR_I079948INT1H.mp4

 

La Commission européenne demande aux États membres de respecter leur engagement de garantir l’égalité et de redoubler d’efforts en vue d’une meilleure intégration économique et sociale des 10 à 12 millions de Roms que compte l’Europe.

Cette demande fait suite au rapport de suivipdf Choisir les traductions du lien précédent  de la Commission publié ce jour, selon lequel les États membres doivent mieux mettre en œuvre les stratégies nationales d’intégration des Roms qu’ils ont présentées au titre du cadre de l’UE pour les stratégies nationales d’intégration des Roms.

Ce nouveau rapport s’accompagne d’une proposition de recommandation adressée aux États membres de l’Unionpdf Choisir les traductions du lien précédent , laquelle leur propose, d’une part, des mesures spécifiques, notamment des mesures d’action positive, et, d’autre part, des mesures horizontales, dont des actions locales pour améliorer la situation des populations roms. La proposition porte plus particulièrement sur les quatre domaines dans lesquels les dirigeants des États membres ont souscrit, au titre du cadre de l’UE, à des objectifs communs en matière d’intégration des Roms: l’accès à l’éducation, à l’emploi, aux soins de santé et au logement.

Les États membres disposeraient de deux ans pour mettre en pratique des mesures concrètes, de manière à obtenir des résultats tangibles sur le terrain en faveur des Roms.

«Les mesures d’inclusion des Roms doivent être mises en œuvre et faire l’objet d’un suivi avec la participation pleine et entière de la société civile, dont des représentants des communautés roms elles-mêmes. Ils doivent, avec les points de contact nationaux pour l’intégration des Roms, être également associés à la planification actuelle de l’utilisation des fonds européens pour la période 2014-2020», a déclaré, pour sa part, M. László Andor, commissaire chargé de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion. Et d’ajouter: «Les États membres, surtout ceux qui ont une importante communauté rom présente sur leur territoire, doivent promouvoir avec vigueur et célérité l’égalité d’accès des Roms à l’éducation et au marché du travail. La Commission a également adressé des recommandations spécifiques par pays aux États membres les plus concernés Choisir les traductions du lien précédent . En donnant aux Roms les mêmes chances qu’aux autres citoyens de l’Union, les États membres contribueront à atteindre les objectifs de la stratégie Europe 2020 dans les domaines de l’éducation, de l’emploi et de la réduction de la pauvreté».

Financement

La proposition de recommandation suggère aux États membres d’allouer suffisamment de fonds à leurs stratégies et plans d’action nationaux et locaux en matière d’inclusion des Roms, en les prélevant sur toutes les sources de financement disponibles. Cette mesure devrait être facilitée par l’affectation d’une part suffisante des ressources de la politique de cohésion de l’UE à des investissements dans l’humain, via le Fonds social européen, et par l’allocation d’au moins 20 % de ce montant, dans chaque État membre, en faveur de l’inclusion sociale.

Prochaines étapes

Pour entrer en vigueur, la proposition de recommandation du Conseil devra être, en premier lieu, adoptée à l’unanimité des États membres au sein du Conseil, puis approuvée par le Parlement européen.

Liens utiles