Chemin de navigation

Autres outils

Vieillissement actif: une cérémonie de clôture de l’Année européenne 2012 tournée vers l’avenir

10/12/2012

L’Année européenne 2012 a mobilisé dans toute l’Europe un vaste éventail de parties prenantes qui ont mené des actions visant à favoriser une vieillesse active et à renforcer la solidarité entre les générations.

Des centaines d’initiatives et de manifestations liées à l’emploi, à la participation sociale et à l’autonomie des personnes âgées ont vu le jour à l’échelon européen, national, régional ou local; nombre d’entre elles auront des effets positifs à long terme. La manifestation de clôture de l’Année européenne (2012) du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle, qui s’est tenue à Nicosie (Chypre) ce 10 décembre, a passé en revue toutes ces activités.

Par ailleurs, les États membres de l’Union européenne, en coopération avec la Commission, ont élaboré les «Principes directeurs en matière de vieillissement actif et de solidarité intergénérationnelle», qui ont été adoptés par le Conseil le 6 décembre 2012. Ces principes ont été définis à l’intention des États membres, des régions, des villes, des entreprises et de toute autre entité ayant un rôle à jouer à l’avenir dans l’amélioration des conditions qui permettront à des personnes âgées de rester actives.

Dans son discours d’ouverture, le commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, M. Andor, a déclaré: «Cette Année nous a révélé sous un nouvel angle la question du vieillissement de la population.Il était un temps où l’augmentation du nombre de personnes âgées semblait poser un problème. Aujourd’hui, nous commençons à comprendre que ces dernières constituent en fait une partie de la solution, pour autant, évidemment, qu’elles puissent exploiter toutes leurs capacités et que nous puissions en tirer parti. Nous devons continuer à investir dans notre capital humain, car celui-ci représente notre meilleur atout. J’entends me pencher sur ces questions dans le cadre d’une initiative ambitieuse de politique sociale, notre paquet «Investissement social», qui sera présentée au début de l’année prochaine.»

Lors de la conférence de clôture, un nouvel «indice du vieillissement actif» a été présenté pour la première fois au public. Cet indice a été élaboré dans le contexte d’un projet mené conjointement par la Commission européenne, la Commission économique des Nations Unies pour l’Europe et le Centre européen de recherche en politique sociale de Vienne. Il aidera les États membres de l’Union à recenser les enjeux, à déterminer les capacités à exploiter et à suivre les progrès réalisés.

De nombreux États membres ont tiré parti de l’élan créé par l’Année européenne pour lancer de nombreuses initiatives stratégiques. En voici quelques exemples:

  • L’Autriche a présenté son plan fédéral pour les citoyens âgés en janvier 2012. Il décrit les principales évolutions enregistrées et les grands défis à relever dans différents domaines importants pour la qualité de la vie des personnes âgées. Il présente également une série de recommandations ayant pour objectif de garantir la participation active de celles-ci dans toutes les sphères de la société.
  • L’Irlande a décidé que chacune de ses divisions administratives (comtés) devrait se doter d’un plan en faveur du troisième âge (Age-Friendly County Programme) d’ici la fin de l’année 2013.
  • L’Allemagne a lancé une campagne de sensibilisation. L’année 2012 a été proclamée Année de la lutte contre les discriminations liées à l’âge par l’Agence contre les discriminations.
  • La Pologne a adopté en août 2012 un programme gouvernemental pour l’activité sociale des citoyens âgés, qui couvrira les années 2012 et 2013. Ce programme de grande ampleur vise à améliorer la qualité de vie des personnes âgées en favorisant leurs activités sociales, tout en veillant à ce que la société polonaise tire parti du potentiel qu’elles représentent.
  • La Belgique a institué en novembre 2012 le Conseil consultatif fédéral des aînés. Celui-ci est habilité à émettre des avis à l’intention du gouvernement dans des domaines tels que les retraites, l’égalité des chances, l’intégration sociale et les soins, le gouvernement disposant d’un délai de trois mois pour réagir à ces avis.

Reportage sur Twitter avec le hashtag #EY2012

Liens utiles