Membre de la Commission européenne - László Andor - Emploi, Affaires sociales et Inclusion

Membre de la Commission européenne - László Andor - Emploi, Affaires sociales et Inclusion

Membre de la Commission européenne - László Andor - Emploi, Affaires sociales et Inclusion

Des prêts pour les petites et les jeunes entreprises européennes

25/03/2011

Un potier au travail © UE

L'instrument européen de microfinancement Progress aide les PME et les nouvelles entreprises à accéder au crédit et à se développer.

Les jeunes entreprises ont besoin d'argent pour se lancer et se développer. Or les entrepreneurs en herbe ont parfois des difficultés à obtenir un prêt parce qu'ils manquent de capitaux, parce qu'ils sont au chômage ou parce qu'ils ont vécu des expériences négatives en matière de crédit.

L'instrument européen de microfinancement Progress permet aux petites entreprises d'obtenir plus facilement les fonds dont elles ont besoin pour démarrer ou se développer. En Europe, environ 99 % des nouvelles entreprises sont des PME ou des micro-entreprises, et un tiers sont créées par des chômeurs.

Le programme européen ne finance pas directement les entreprises. Il aide des organismes de microfinancement à proposer des crédits inférieurs à 25 000 euros aux entreprises qui démarrent ou emploient moins de dix personnes.

Pour accéder à ces crédits, les entrepreneurs et les PME doivent prendre contact avec un organisme de microfinancement ou un intermédiaire de leur pays qui participe au programme.

À ce jour, des intermédiaires implantés aux Pays-Bas, en Belgique et en Bulgarie ont signé des accords avec le Fonds européen d'investissement, qui gère le programme pour le compte de la Commission et de la Banque européenne d'investissement.

L'intermédiaire néerlandais Qredits est un organisme à but non lucratif qui s'appuie sur le potentiel des entreprises, plutôt que sur les antécédents ou sur les difficultés passées des entrepreneurs. Les candidats peuvent demander un prêt, pour autant qu'ils présentent un plan de développement viable.

MicroStart, l'organisme belge de microcrédit récemment créé, aide les entrepreneurs installés dans la région de Bruxelles, tandis que Mikrofond, son homologue bulgare, vise les populations rurales, parmi lesquelles les Roms.

D'autres accords devraient bientôt être conclus avec des organismes de microfinancement d'autres pays de l'UE.

Le programme de microfinancement s'inscrit dans la droite ligne de la stratégie Europe 2020 en faveur de la croissance et de l'emploi, qui vise à augmenter le taux d'emploi à 75 % et à sortir 20 millions de personnes de la pauvreté d'ici à 2020.

Dernière mise à jour : 25/05/2011 |  Haut de la page