This site has been archived on (2014/11/03)
03/11/2014

Chemin de navigation

Autres outils

Sommet social tripartite

24/03/2011
http://c14005-o.l.core.cdn.streamfarm.net/findmedia/01/76561/LR_76561W.mp4

 

L'Union européenne débat avec les travailleurs et les employeurs des effets des contraintes budgétaires sur l'emploi et la croissance.

M. José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, M. László Andor, commissaire européen pour l'emploi, les affaires sociales et l'inclusion, ainsi que M. Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, et M. Viktor Orban, premier ministre hongrois, pour la présidence du Conseil, se sont réunis avec les représentants des travailleurs et des employeurs européens à l'occasion du Sommet social tripartite.

Les échanges de vues ont eu pour thèmes principaux l'effet de l'assainissement budgétaire et financier sur l'emploi et la croissance, ainsi que le rôle des partenaires sociaux en matière de gouvernance. Les premiers ministres et ministres de l'emploi de la Pologne et du Danemark, qui assureront les deux présidences suivantes, ont également pris part aux débats.

Le sommet social tripartite se déroule à la veille du Conseil européen de printemps, qui devrait convenir d'une réponse globale à la crise économique et lancer une nouvelle architecture de gouvernance ainsi que des réformes structurelles majeures.

S'adressant aux partenaires sociaux européens, M. Andor a cherché à apaiser les craintes face au risque que l'austérité actuelle n'entrave la croissance intelligente, durable et inclusive. Et de souligner: «L'Europe se remet de la crise, mais elle est encore fragile et son redressement est inégal. C'est pourquoi, parallèlement à notre progression dans l'assainissement budgétaire, nous devons veiller à ce que les conditions d'investissement et de création d'emplois continuent de s'améliorer. C'est ma priorité. L'effort de stabilisation macroéconomique doit rester cohérent avec nos objectifs à long terme de développement économique et social, comme convenu dans la stratégie Europe 2020 et les lignes directrices intégrées.»

Insistant sur le rôle du dialogue social dans le relèvement de l'Europe, il a déclaré : «L'un des principaux enseignements du passé récent est qu'un dialogue social de qualité a contribué de façon notable à atténuer les effets de la récession. Nous devons aussi déterminer, avec les partenaires sociaux, de quelle manière coordonner nos efforts sur des questions comme les salaires ou les retraites dans une union monétaire renforcée.»

Lors de la réunion, les partenaires sociaux européens (CES, BUSINESSEUROPE, CEEP et UEAPME) sont convenus de la nécessité de resserrer la coopération économique et de réformer les marchés du travail. Ils ont demandé à être dûment associés à la définition des plans nationaux de réforme et à la mise en Ĺ“uvre de la stratégie Europe 2020 dans son ensemble.