Action pour le climat
2030 climate & energy framework

Cadre pour le climat et l'énergie à l'horizon 2030

Politique

Le cadre pour le climat et l'énergie à l’horizon 2030 fixe trois grands objectifs pour 2030:

  • réduire les émissions de gaz à effet de serre d'au moins 40 % (par rapport aux niveaux de 1990);
  • porter la part des énergies renouvelables à au moins 27 %;
  • améliorer l'efficacité énergétique d'au moins 27 %.

Ce cadre a été adopté par les dirigeants de l’UE en octobre 2014. Il s'inscrit dans le prolongement du paquet sur le climat et l'énergie à l'horizon 2020.

Il est également conforme à la perspective à long terme définie dans la feuille de route vers une économie compétitive à faible intensité de carbone à l'horizon 2050, la feuille de route pour l'énergie à l'horizon 2050 et le livre blanc sur les transports.

Gaz à effet de serre: réduction d’au moins 40 %  

Le cadre contient l'objectif contraignant de réduire, d'ici à 2030, les émissions de l'UE d'au moins 40 % par rapport aux niveaux de 1990.

Cela permettra à l’UE:

  • de prendre des mesures rentables en vue d'atteindre son objectif à long terme de réduire les émissions de 80 à 95 % d’ici à 2050, dans le cadre des réductions à réaliser collectivement par les pays développés;
  • d'apporter une contribution équitable et ambitieuse au nouvel accord international sur le climat , qui devrait prendre effet en 2020.

Pour atteindre l’objectif d'une réduction d'au moins 40 %:

  • les secteurs non couverts par le SEQE devront réduire leurs émissions de 30 % (par rapport à 2005). Cet objectif doit être converti en objectifs contraignants pour les différents États membres.

Énergies renouvelables: augmentation d'au moins 27 %

Le cadre fixe l'objectif contraignant de porter la part des énergies renouvelables à au moins 27 % de la consommation d'énergie de l'UE d'ici à 2030.

Efficacité énergétique: amélioration d’au moins 27 %

Sur la base de la directive relative à l'efficacité énergétique, le Conseil européen a adopté un objectif indicatif en matière d'économies d’énergie de 27 % d'ici 2030.

Cet objectif sera revu en 2020, dans la perspective de porter ce chiffre à 30 %.

Nouveau système de gouvernance

Un processus de gouvernance transparent et dynamique sera mis en place pour contribuer à réaliser l'Union de l'énergie, y compris les objectifs en matière de climat et d'énergie à l'horizon 2030, d'une manière efficace et cohérente.

Avantages

L'approche commune adoptée d'ici 2030 contribue à apporter une sécurité juridique aux investisseurs et à coordonner les efforts consentis par les pays de l'UE.

Le cadre favorise les avancées vers la création d'une économie sobre en carbone et d'un système énergétique qui:

  • garantit une énergie à un prix abordable à tous les consommateurs;
  • améliore la sécurité de l'approvisionnement énergétique de l'UE;
  • réduit sa dépendance vis-à-vis des importations d'énergie;
  • crée de nouvelles perspectives d'emplois et de croissance.

Il offre également des avantages en matière d'environnement et de santé, en réduisant par exemple la pollution atmosphérique.

Investissements requis

  • En moyenne, les investissements supplémentaires sont estimés à 38 milliards d'euros par an pour l'ensemble de l'UE au cours de la période 2011-2030.
  • Ils devraient être compensés en grande partie par les économies de carburant.
  • Plus de la moitié des investissements doivent être réalisés dans les secteurs résidentiel et tertiaire.
  • Les pays à faible revenu doivent consentir des efforts comparativement plus importants par rapport à leur PIB, mais, dans ses conclusions, le Conseil européen aborde la question de la répartition des efforts et prévoit des mesures pour renforcer l'équité et la solidarité tout en garantissant l'efficacité globale.

Coûts du système énergétique

  • Les coûts ne diffèrent pas sensiblement de ceux du renouvellement d'un système énergétique vieillissant, nécessaire dans tous les cas.
  • Le coût total du système énergétique en 2030 devrait augmenter d'un pourcentage équivalent à 0,15 % du PIB de l'UE si les objectifs sont atteints au meilleur coût.
  • On constate globalement un glissement des coûts opérationnels (carburant) vers les coûts de capital (investissements).
Documentation
L'information que vous recherchez est disponible dans la (les) langue(s) suivante(s):English (en)