Chemin de navigation

Efficacité

Fixer les priorités et allouer les ressources

Pour être en mesure de répondre aux besoins actuels et futurs, nous devons définir des priorités claires et nous assurer de la disponibilité des ressources. Comment y arrivons-nous concrètement? Nous avons mis en place un cycle de planification stratégique, de programmation et de présentation de rapports. Ce cycle démarre avec un débat d'orientation du collège des commissaires, suivi d'une décision concernant la stratégie politique annuelle, dans laquelle la Commission fixe les priorités politiques pour l'année, ainsi que les principales actions et les orientations pour l'allocation des ressources et la programmation opérationnelle des services. Le schéma est simple: fixer les priorités, en discuter avec le Parlement et le Conseil, planifier les travaux au niveau des directions générales, présenter un programme de travail, exécuter ce programme et préparer un rapport sur les résultats. Conformément à cette méthode, les activités non essentielles sont de plus en plus sous-traitées à des agences exécutives et à des offices administratifs, afin que la Commission puisse se consacrer aux tâches importantes.
Pour en savoir plus :

Professionnaliser les ressources humaines

Le personnel est notre meilleur atout. Pour être efficace, la Commission a donc besoin d'une gestion des ressources humaines qui le soit tout autant. Le nouveau statut des fonctionnaires, qui constitue le principal texte législatif sur les droits et les obligations du personnel, est entré en vigueur le 1er mai 2004. Il complète le vaste programme de modernisation auquel a été soumis le service des ressources humaines de la Commission.

n voici les principales nouveautés :

  • une nouvelle structure de carrière, qui reconnaît et récompense les aptitudes et les prestations réelles du fonctionnaire;
  • un nouveau système d'évaluation, qui établit un lien plus étroit entre l'évaluation annuelle des objectifs et l'évolution de carrière;
  • une culture d'apprentissage tout au long de la vie;
  • de nouvelles règles de mobilité, qui encouragent le personnel à changer de poste tous les deux à cinq ans. Les fonctionnaires qui occupent un poste d'encadrement supérieur ou intermédiaire ou un poste sensible (passation de contrats, octroi d'aides financières, etc.) doivent changer de fonction tous les cinq ans;
  • de nouvelles règles et procédures en matière de sélection, de nomination et d'évaluation du personnel d'encadrement supérieur (directeurs généraux et directeurs);
  • de nouvelles règles concernant les autres catégories de personnel (agents contractuels et temporaires, experts nationaux détachés).

Pour en savoir plus, consultez:

Décentraliser la gestion financière

Simplifier, décentraliser et responsabiliser les services: tels étaient les maîtres mots de la Commission lorsque celle-ci a décidé de moderniser son système de gestion financière. Il fallait surtout décentraliser parce que, dans l'ancien système, chaque transaction devait être approuvée par un contrôle financier central, qui était souvent éloigné du service gérant l'activité elle-même. Cela signifie-t-il que plus personne ne contrôle la façon dont l'argent du contribuable est dépensé? Pas du tout! Jugez-en plutôt :

  • les personnes qui autorisent les dépenses et les paiements sont désormais personnellement responsables de leurs actes;
  • un service financier central donne des conseils spécialisés et aide les personnes chargées de la gestion budgétaire et financière;
  • un service d'audit interne séparé donne une garantie supplémentaire du bon fonctionnement du contrôle des opérations au niveau de la Commission;
  • la Commission applique la comptabilité d'exercice depuis le 1er janvier 2005 et respecte ainsi les normes de comptabilité internationales du secteur public mises au point par la fédération internationale des experts-comptables (IFAC).

Simplifier les outils et les procédures

La simplification des procédures internes s'est faite en grande partie de bas en haut, ce qui a demandé la participation de fonctionnaires travaillant dans les différents services. Plusieurs procédures internes (procédure de délégation, consultation interservices, aspects linguistiques des procédures de décision) ont été revues, ce qui a entraîné un remaniement important du manuel des procédures opérationnelles de la Commission, en 2003. Des initiatives ont été lancées en parallèle pour mettre en œuvre des solutions informatiques de pointe dans le domaine des ressources humaines et du contrôle financier. Grâce à l'informatique, nous pouvons échanger des informations de manière plus efficace, ce qui transforme le mode de communication entre les services et avec les institutions partenaires, les citoyens et la société civile.

Pour en savoir plus sur la Commission en ligne.

Les fonctionnaires de la Commission